States of Grace - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > States of Grace

States of Grace

Short term 12
Usa - 2013 - 1h36
sorti en France le 23 avril 2014
Prix de la meilleure interprétation féminine (Brie Larson), mention spéciale du jury, prix du jury œcuménique Locarno 2013
film - version originale sous-titrée en français
de

Destin Cretton

scénario : Destin Cretton
direction de la photographie : Brett Pawlak
musique ou chansons : Joel P. West
avec : Brie Larson (Grace), John Gallagher Jr. (Mason), Kaitlyn Dever (Jayden), Rami Malek (Nate), Keith Stanfield (Marcus), Kevin Hernandez (Luis), Melora Walters (Dr. Hendler), Stephanie Beatriz (Jessica), Lydia Du Veaux (Kendra), Alex Calloway (Sammy), Frantz Turner (Jack), Diana Maria Riva (Beth l'infirmière), Michael Marton (Connor), Harold Cannon (le père de Mason), Silvia Curiel (la mère de Mason), Danny Roper (David), Angel Amaral (Trevor)
séances : semaine du mercredi 13 août 2014
mercredi 13 jeudi 14 vendredi 15 samedi 16 dimanche 17 lundi 18 mardi 19
16:30
18:30
18:30
18:30
11:00
16:30
18:30
16:30

synopsis

Sensible et déterminée, Grace est à la tête d'un foyer pour adolescents en difficulté. Parmi les jeunes membres de son équipe, diversement expérimentés, la solidarité et le bon esprit sont de mise. Jusqu’à l’arrivée soudaine d’une fille tourmentée qui ignore les règles du centre et renvoie Grace à sa propre adolescence, pas si lointaine...

notes de production

Destin Cretton est en terrain familier avec States of Grace. Non seulement le film est inspiré de sa vie en tant qu’éducateur dans un centre de jeunes à problèmes, mais il avait déjà écrit et réalisé le court-métrage du même nom en 2008 avant de l’adapter en long-métrage.

Le réalisateur/scénariste Destin Cretton retrouve l’un des comédiens qui avait tourné avec lui dans le court-métrage de States of Grace : Keith Stanfield. Entre les deux films, le nom de son personnage évolue, il passe de Mark à Marcus.

States of Grace a remporté pas moins de 3 Prix du public dans les festivals auxquels il a participé en 2013 : le SXSW Film Festival, le Los Angeles Film Festival et le Maui Film Festival. Il a également décroché au SXSW Film Festival le Grand Jury Award.

On retrouve sur States of Grace les directeurs de casting Paul Schnee et Rich Delia. Paul a entre autres récemment dirigé le casting d’Un été à Osage County (1) de John Wells avec Meryl Streep et Julia Roberts, sur lequel Rich était consultant pour le casting se déroulant à Los Angeles. Les deux hommes ont également collaboré pour le casting de Dallas buyers club (2) réalisé par Jean-Marc Vallée.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Un_%C3%A9t%C3%A9_%C3%A0_Osage_County
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Dallas_Buyers_Club

Avant de se lancer dans la réalisation de longs-métrages de fiction, Destin Cretton avait auparavant réalisé des documentaires notamment pour les chaînes Hbo et Discovery channel.

Avant d’être réalisateur, Destin Cretton était éducateur en centre spécialisé. Il confie que n’ayant pas trouvé de travail en sortant de l’université, c’était la seule option qui s’était offerte à lui. Il ajoute cependant que ce fut une expérience unique et magnifique.

Le but de States of Grace n’était pas de faire un documentaire mais un film inspiré de situations réelles. Le tournage d’un documentaire aurait été trop compliqué à cause des autorisations trop difficiles à obtenir compte tenu de la situation dans laquelle se trouvent ces jeunes : toutes les histoires du film partent d’une base documentaire, elles sont tirées de confessions que j’ai pu recueillir. Mais tout est revisité, réécrit, et c’est tant mieux : je ne voulais pas exploiter la vie de ces gens. Tout ce que vous voyez et tout ce que vous entendez dans le film est scénarisé. Il n’y avait pas d’improvisation.

Destin Cretton confie qu’il n’avait jamais écrit de personnage féminin auparavant. Il dit s’être inspiré d’une éducatrice qu’il connaissait mais qu’à travers le personnage de Grace c’est en réalité lui qu’il retrouvait.

Destin Cretton explique que le documentariste Steve James (3) a été sa principale inspiration pour la réalisation de States of Grace. Le réalisateur puise également ses influences chez des cinéastes comme Lars von Trier (4) ou Thomas Vinterberg (5).
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Steve_James
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Lars_von_Trier
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Vinterberg

Entretien avec Destin Cretton
Comment avez-vous écrit le personnage de Grace ?
Je me suis inspirée d’une éducatrice avec laquelle j’avais travaillé, par ailleurs ma supérieure hiérarchique. J’étais fasciné par sa dualité, le fait qu’elle soit si forte dans le cadre du travail et si fragile dans la vie de tous les jours. J’ai beau avoir vécu avec trois sœurs, je ne pense pas bien connaître les femmes. Je n’avais jamais écrit un personnage féminin auparavant, j’avais même peur d’être à côté de la plaque ; mais cette peur est devenue un moteur, une source d’inspiration. Au fil du tournage, mon attachement à ce personnage est apparu comme une évidence, j’ai compris pourquoi je m’intéressais tellement à elle. A travers elle, je parlais de moi. Grace est devenue mon double. Je comprenais tout d’elle, en particulier par quoi elle passait : son manque d’assurance, de confiance en l’autre...
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/states-of-grace-drame,296755

Destin Cretton
http://www.imdb.com/name/nm2308774/

Brett Pawlak
http://www.imdb.com/name/nm1954909/

Joel P. West
http://www.imdb.com/name/nm3669779/

Brie Larson
Née Brianne Sidonie Desaulniers le 1er octobre 1989 à Sacramento (Californie).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Brie_Larson

John Gallagher Jr.
Né le 27 juin 1984 à Wilmington (Delaware).
http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Gallagher,_Jr.

Kaitlyn Dever
Née le 21 décembre 1996 à Phoenix (Arizona).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Kaitlyn_Dever

Rami Malek
Né Rami Said Malek le 12 mai 1981 à Los Angeles.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rami_Malek

Keith Stanfield
http://www.imdb.com/name/nm3147751/

Kevin Hernandez
http://www.imdb.com/name/nm3172776/

Melora Walters
Née le 21 octobre 1968 à Riyad (Arabie saoudite).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Melora_Walters

Stephanie Beatriz
http://www.imdb.com/name/nm3715867/

Lydia Du Veaux
http://www.imdb.com/name/nm5187122/

Alex Calloway
http://www.imdb.com/name/nm5362817/

Frantz Turner
http://www.imdb.com/name/nm0877555/

Diana Maria Riva
http://www.imdb.com/name/nm0728936/

extrait(s) de presse

Positif - Le film, remarquablement interprété, se distingue du tout-venant (...) et rend curieux de la carrière à venir de son auteur.
Le Point - "States of Grace" a presque toujours la grâce, une grâce qui circule comme un fluide dans les couloirs de ce foyer. Avec délicatesse et émotion.
àVoir-àLire - Toute la sensibilité du cinéma indépendant américain des années 90 retrouvée dans cette oeuvre belle et touchante qui trouve aisément grâce à nos yeux.
Fiches du cinéma - Portrait sensible et empli d'humanité, “States of Grace” est un film lumineux et généreux en multiples émotions, porté par une impressionnante jeune actrice, Brie Larson. Une belle découverte.
Les Inrocks - [...] si le portrait de groupe qui suit est remarquable, il est surtout couronné par l’éclatante Brie Larson, de quasi tous les plans, qui réussit avec ce rôle principal (le premier de sa carrière) un joli baptême du feu.
L'Express - Un premier film tout en délicatesse, réalisé par Destin Cretton qui sait les subterfuges du désespoir et ces mains tendues vers les étoiles pour avoir lui-même encadré des gosses abîmés...
Le Nouvel obs - On se surprend même à se demander si on ne serait pas face à un documentaire. Et non, juste dans un petit film indé estampillé Sundance qui, sans en avoir l’air, atteint une vérité humaine de plus en plus rare dans le cinéma américain.
Télérama - Loin du cinéma réaliste social, le film nous fait entrer dans un univers émotionnel où tout le monde est, quotidiennement, à fleur de peau.