Conversation animée avec Noam Chomsky - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Conversation animée avec Noam Chomsky

Conversation animée avec Noam Chomsky

Is the man who is tall happy ? An animated conversation with Noam Chomsky
France - 2013 - 1h28
sorti en France le 30 avril 2014
festival de Berlin 2014
documentaire - version originale sous-titrée en français
de

Michel Gondry

scénario : Michel Gondry
avec : Noam Chomsky, Michel Gondry
séances : semaine du mercredi 18 juin 2014
mercredi 18 jeudi 19 vendredi 20 samedi 21 dimanche 22 lundi 23 mardi 24
16:30*
21:00*
18:30
21:00
11:00
18:30
11:00
21:00
18:30
séance spéciale :
* séances précédées du court métrage "Siranouch" - mer 18/06 16:30, 21:00 jeu 19 18:30 ven 20 21:00 sam 21 11:00 dim 22 11:00, 21:00

synopsis

Conversations avec le linguiste et philosophe américain Noam Chomsky, sur sa vision du monde, de l'homme et de tout ce qui nous entoure, dans une série d'interviews avec Michel Gondry, et animé à la main par ce dernier...

notes de production

l’Actualité Cinématographique # 3 : Siranouch
de Laurent Marboeuf, 2013, 10’
Depuis trois ans, Siranouch et sa famille vivent à Niort. Ils sont demandeurs d’asile.
Le film pose la question de la représentation de ce statut : quelle place j’accorde à ce moment précis dans mon parcours ? Qu’est-ce que je dis et ne dis pas de cette situation ? Et comment ne pas être considéré(e) comme une victime, mais comme une personne qui construit sa vie, ailleurs, ici…
Produit par Les Yeux d’Izo, les Actualités cinématographiques est une série de 4 courts métrages documentaires réalisés en Région Poitou-Charentes, à découvrir dans votre cinéma entre novembre 2013 et juin 2014, à raison d’une actualité tous les deux mois.
mer 18/06 16:30, 21:00 jeu 19 18:30 ven 20 21:00 sam 21 11:00 dim 22 11:00, 21:00

Noam Chomsky, ancien professeur de linguistique au Massachusetts institute of technology (1), est connu du grand public pour ses penchants anarchistes. Si son nom vous est inconnu, ce n’est pourtant pas la première fois qu’il apparaît sur grand écran. Il a en effet joué son propre rôle dans plus de 130 films, dont certains lui sont entièrement consacrés, comme Noam Chomsky : distorted morality (2) de John Junkerman, ou "Noam Chomsky : rebel without a pause (3) de Will Pascoe. Il est même apparu dans un film de fiction, Dead Man Working (4) de L.E. Salas.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Massachusetts_Institute_of_Technology
(2) http://www.amazon.com/Noam-Chomsky-Distorted-Morality-Americas/dp/B00008AOW1
(3) http://www.amazon.fr/Noam-Chomsky-Rebel-Without-Import/dp/B0007TKNO2
(4) http://www.imdb.com/title/tt1832932/

Non content d’être le réalisateur et le scénariste de Conversation animée avec Noam Chomsky, Michel Gondry en est également le producteur et l’un des animateurs, réalisant lui-même nombre de dessins animés dans le film. Il est cependant déjà connu pour son éclectisme, passant à l’envie du grand au petit écran et de la fiction au documentaire ; celui-ci est le premier que réalise le cinéaste depuis L’Epine dans le cœur (5) en 2009.
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27%C3%89pine_dans_le_c%C5%93ur

Si Michel Gondry n’a jamais réalisé de dessin animé à proprement parlé, il est par contre l’auteur de multiples séquences de cinéma d’animation, notamment dans ses films La Science des rêves (6) et L’Ecume des jours (7). Il a par ailleurs participé en tant qu’animateur et décorateur à plusieurs séries animées, telles que Rahan, fils des âges farouches (8) ou Les Triplés (9) et s’est fait remarquer par ses nombreux clips faisant appel à la technique du stop-motion (10), comme celui des White stripes (11), Fell in love with a girl, entièrement fait de pièces lego (12).
(6) http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Science_des_r%C3%AAves
(7) http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27%C3%89cume_des_jours_%28film,_2013%29
(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/Rahan,_fils_des_%C3%A2ges_farouches
(9) http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Tripl%C3%A9s
(10) http://fr.wikipedia.org/wiki/Animation_en_volume
(11) http://fr.wikipedia.org/wiki/The_White_Stripes
(12) http://fr.wikipedia.org/wiki/Lego

C’est en rencontrant Chomsky au Mit (1) que Gondry décide de l’interviewer le temps d’un film, alors même qu’il pensait faire appel à un astronome ou à un physicien. Le réalisateur connaissait cependant déjà les théories de Chomsky, à savoir la grammaire générative et transformationnelle, étant passionné de génétique et de biologie.

C’est en interviewant Chomsky que Gondry tente de transmettre, à travers des dessins parfois abstraits, souvent intuitifs, ce qui lui venait en tête à l’entente de ce discours, sans chercher pour autant l’exactitude et la concordance exacte entre la réalité du propos et ses dessins. L’animation n’est pas didactique ou pédagogique chez Gondry, mais imaginative et libre.

Noam Chomsky n’est pas un grand cinéphile, il évite même tout particulièrement les films dans lesquels il apparaît. Pourtant, Michel Gondry a déclaré, lors d’une interview, que le linguiste était déjà allé voir trois fois son film et qu’il avait apparemment et pour une fois apprécié le travail fait autour de sa pensée et de son personnage.

Conversation animée avec Noam Chomsky constitua, pour le réalisateur et selon ses dires, une libération et une possibilité de créativité par rapport à ses précédents longs-métrages. Il compare notamment son documentaire avec The Green hornet (13), qui l’avait laissé quelque peu frustré du fait du peu de liberté qu’il avait par rapport à la construction du film et du personnage.
(13) http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Green_Hornet_%28film,_2011%29

La plus grosse source de stress pour Michel Gondry sur le tournage de Conversation animée avec Noam Chomsky fut la barrière de la langue. En effet, le réalisateur craignait que les propos parfois ésotériques ou du moins métaphysiques du professeur ne soient trop imperméables à sa traduction personnelle.

Michel Gondry dit s’être inspiré, pour l’animation de son documentaire, des expériences et réalisations du père du cinéma animé, Emile Cohl (14), qui fut le premier à utiliser la caméra pour faire du dessin animé. Gondry avait auparavant déjà réalisé de l’animation relativement abstraite et simplifiée dans la construction de séries animées mais c’est la première fois qu’elle ressort de façon aussi explicite et en s’inspirant aussi clairement du maître de l’animation française.
(14) http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89mile_Cohl

Entretien avec Michel Gondry
Pourquoi et comment avez-vous choisi de rencontrer Noam Chomsky ? Connaissait-il votre travail ?
Il ne connaissait pas mon travail et je crois que sa secrétaire aimait beaucoup mes films, ce qui a facilité les choses. On s’est rencontré cinq ou six fois sur une période de trois ans. Cela se passait bien, je lui posais des questions scientifiques et politiques. J’hésitais à ce moment-là à lui proposer l’idée d’un entretien. Je lui ai montré un clip que j’avais fait pour Cody Chesnutt...
http://blogs.mediapart.fr/blog/quentin-mevel/030514/conversation-animee-avec-noam-chomsky-entretien-avec-le-cineaste-michel-gondry

Michel Gondry
Né le 8 mai 1963 à Versailles.
Réalisateur et scénariste français, accessoirement musicien et auteur de quelques bédés...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Gondry

Noam Chomsky
Né le 7 décembre 1928 à Philadelphie.
Linguiste et philosophe américain...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Noam_Chomsky

extrait(s) de presse

20 minutes - Un délice qui transforme la culture en confiture pour l’esprit. On en reprendrait bien une tartine !
àVoir-àLire - Gondry brouille de nouveau les pistes avec ce documentaire animé plus intimiste qu’il n’y paraît. Un exercice de style fascinant et accessible à ranger auprès des meilleurs films de son auteur.
Le Monde - Cette rencontre entre le linguiste et militant américain et le cinéaste et bricoleur français porte ses fruits, en pensée et en images : elle devrait faire école. Le contraste entre l'enthousiasme un peu narcissique du cinéaste et l'impavidité du linguiste donne au film une dimension comique qui achève de le rendre tout à fait séduisant.
Fiches du cinéma - Michel Gondry tente et réussit à incarner pas à pas, mot à mot, la pensée de Noam Chomsky grâce à quelques boucles dessinées.
Les Inrocks - On peut s’en agacer, regretter que le cinéaste refuse de s’effacer devant son sujet, mais il a au moins la sincérité de ne pas avancer masqué : c’est une conversation, pas un éloge. Surtout, il offre à Chomsky (...) une communion miraculeuse.
Libération - Filmé avec une caméra Bolex 16 mm, et au son de son ronronnement peu discret, ce documentaire animé à la main, sans trucage autre que les techniques traditionnelles de l’image par image, est l’une des plus excitantes expériences de cinéma scientifique menées ces dernières années.
Télérama - De ce vide vertigineux qui peut, à l'écran, séparer les images et la philosophie (ou donner naissance à d'insupportables films à thèse) Michel Gondry s'empare avec une jubilation évidente.
Critikat - Le film de Gondry est une expérience plus qu’une œuvre de création : l’animation, parfois drôle ou émouvante, souvent répétitive, intéresse davantage dans la construction sensorielle qu’elle engendre chez le regardant et l’écoutant que dans la posture artistique.