Comment j’ai détesté les maths - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Comment j’ai détesté les maths

Comment j’ai détesté les maths

France - 2013 - 1h43
sorti en France le 27 novembre 2013
nommé aux César 2014 du meilleur film documentaire
documentaire - film francophone
de

Olivier Peyon

scénario : Olivier Peyon, Amandine Escoffier
direction de la photographie : Alexis Kavyrchine
musique ou chansons : Olivier Peyon, Nicolas Kuhn
avec : Cédric Villani, François Sauvageot, Anne Siety, Jean-Pierre Bourguignon, Jean Dhombres, Jim Simons, Eitan Grinspun, Robert Bryant, George Papanicolaou, Bernd Strumfels, Sri V.V.N.N.S Ram, Dave Auckly, Jill Adler, Joshua Zucker, Gerd-Martin Greuel, Matteo Novaga, Giovanni Bellettini, Tal Malkin, Rocco Servedio
séances : semaine du mercredi 11 juin 2014
mercredi 11 jeudi 12 vendredi 13 samedi 14 dimanche 15 lundi 16 mardi 17
18:30*
séance spéciale :
* 17 juin à 18h30 - ciné mardi - tarif unique 3,50 €

synopsis

Les maths vous ont toujours barbé, vous avez toujours pensé qu’être nul en maths était une fatalité, bref vous les avez toujours détestées! On aurait pu se contenter d’en rire si elles n’avaient pris une telle place dans notre société : Apple, Google, Goldman Sachs ne sont plus qu’algorithmes et formules mathématiques. Comment les maths en sont-elles arrivées à souffrir d’une telle désaffection au moment même où elles dirigent le monde ? A travers un voyage aux quatre coins du monde avec les plus grands mathématiciens dont Cédric Villani (Médaille Fields 2010), "Comment j’ai détesté les maths" nous raconte comment les mathématiques ont bouleversé notre monde, pour le meilleur… et parfois pour le pire.

notes de production

Plus que l’évolution de la société, Olivier Peyon a souhaité, à travers son film, parler de l’être humain : je me suis enfin rendu compte qu’en 40 ans, les mathématiques avaient véritablement bouleversé notre société pour créer un monde où tout allait plus vite, où tout était tourné vers l’efficacité, la rentabilité, un monde où la place de l’humain était de plus en plus remise en question. Bref je me suis rendu compte que parler des maths, c’était parler de nos contradictions, de nos paradoxes, c’était tout simplement parler de nous, explique le réalisateur.

Quand Olivier Peyon a rencontré Cédric Villani, celui-ci était encore inconnu du grand public. En effet, le réalisateur a sollicité le mathématicien quelques mois avant qu’il ne décroche la prestigieuse Médaille de Fields, considérée comme le Prix Nobel de Mathématiques, pour ses travaux sur l’amortissement de Landau (1) et l’équation de Boltzmann (2), physicien et mathématicien autrichien de la fin du 19ème siècle.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Amortissement_Landau
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89quation_de_Boltzmann

Pour réaliser son documentaire, Olivier Peyon a sillonné le monde à la recherche des meilleurs interlocuteurs possibles. En résulte un casting de choix avec des mathématiciens travaillant en France, en Allemagne, en Inde mais surtout aux Etats unis dans les renommées universités de Berkeley, Stanford ou Columbia : il fallait qu’ils aient l’envergure de personnages de cinéma, c’est-à-dire qu’ils soient amples, qu’ils nous touchent, qu’ils nous proposent un ailleurs, et il fallait aussi qu’ils aient un regard, une capacité d’analyse qui puissent nourrir et faire avancer le sujet. Il fallait qu’ils soient la forme et le fond, raconte Peyon.

Comment j’ai détesté les maths est le premier documentaire pour le cinéma d’Olivier Peyon et ce n’est que son deuxième film. Son premier film de fiction, Les Petites vacances (3) avec Claude Brasseur, est sorti en 2007. Le réalisateur français a longtemps travaillé comme traducteur, sur plus de 150 films dont ceux des Frères Coen ou de Danny Boyle. C’est Elisabeth Badinter (4) qui lui a donné sa chance dans le documentaire en acceptant qu’il réalise son portrait en 2009.
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Petites_Vacances
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lisabeth_Badinter

Jim Simons n’est pas qu’un simple mathématicien. Qualifié par le Wall street journal de meilleur trader du monde, ce dernier a été entendu par le Sénat des Etats unis dans le cadre de l’enquête concernant la crise des subprimes (5), en sa qualité de directeur d’Hedge Fund. A 75 ans, Jim Simons est à la tête d’une fortune estimée à 15 milliards de dollars.
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Subprime

Pour Olivier Peyon, ce documentaire s’est présenté comme une vaste équation qu’il s’agissait de résoudre le plus clairement possible afin d’offrir un contenu digeste aux spectateurs : j’ai travaillé plus de 3 ans sur ce projet. Il fallait ce temps pour arriver à cerner le sujet et ses implications, pour connaître ce monde en profondeur. Il fallait ce temps pour chercher, creuser, prendre des chemins de traverse, se perdre et découvrir des choses qu’il m’aurait été impossible de découvrir autrement (…) Beaucoup de mathématiciens m’ont d’ailleurs dit que le film avançait comme une démonstration mathématique, relève le réalisateur.

Entretien avec Olivier Peyon
Quel était votre désir premier pour ce film sur les mathématiques ?
Tout est parti d’un ami chercheur au Collège de France qui m’a dit un jour : « Si on enseignait l’esprit de liberté des maths aux enfants, tous les élèves deviendraient des rebelles ». Liberté, culture, révolte : comment pouvait-il appliquer ces mots à une discipline pour moi synonyme de sélection, d’élitisme et de rigidité ? J’ai commencé alors à lire, à rencontrer des mathématiciens, des chercheurs, juste pour essayer de comprendre...
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/comment-j-ai-deteste-les-maths-comedie,223913

Olivier Peyon
Né en 1969 à L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_Peyon

Amandine Escoffier
http://www.imdb.com/name/nm1715880/

Alexis Kavyrchine
http://www.imdb.com/name/nm1132563/

Cédric Villani
Né le 5 octobre 1973 à Brive-la-Gaillarde.
http://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9dric_Villani

François Sauvageot
http://www.mathom.fr/sauvageot

Anne Siety
http://www.livredepoche.com/biographie-anne-siety-2697

Jean-Pierre Bourguignon
Né en à Lyon le 21 juillet 1947.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Bourguignon

Jean Dhombres
Né le 27 août 1942 à Paris.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Dhombres

Jim Simons
Né James Harris "Jim" Simons en 1938.
http://fr.wikipedia.org/wiki/James_Simons

George Papanicolaou
http://www.univ-paris-diderot.fr/sc/site.php?bc=dhc&np=PAPANICO&g=m

extrait(s) de presse

La Croix - Olivier Peyron réussit un film passionnant. (...) [Il] relève un bien beau défi en s'attaquant ainsi, dans un film haletant, parfois très drôle et tellement riche (...), à la discipline reine des sciences modernes.
Le Parisien - Non seulement c’est palpitant mais aussi amusant. Vous avez détesté les maths ? Vous allez adorer ce film.
àVoir-àLire - Enquête sur l’histoire, l’image et l’impact... des mathématiques. Un documentaire drôle, intelligent et passionnant.
Le Monde - Le documentaire d'Olivier Peyon rend les matheux sympathiques et les équations poétiques.
Fiches du cinéma - Cette suite de rencontres avec des mathématiciens de haute volée doués de parole est passionnante et pourrait même avoir des vertus consolatrices.
Libération - Peyon illustre puissamment la nécessité d’inventer des formes nouvelles de vie politique, adaptées à la puissance des technologies issues de la mathématisation du monde.
Paris match - Olivier Peyon vous invite non pas à jongler avec les abstractions, mais à entrer 
de plein cœur dans le monde étrange des matheux. Vous y croiserez des personnages passionnés et passionnants.
Postif - "Comment j'ai détesté les maths" s'égare parfois par manque de structure et de point de vue (...). On se laisse entraîner par la qualité et l'humour des intervenants.