plot for peace - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > plot for peace

plot for peace

Afrique du sud - 2013 - 1h24
sorti en France le 20 novembre 2013
documentaire - version originale sous-titrée en français
de

Mandy Jacobson, Carlos Agulló

scénario : Stephen Smith
direction de la photographie : Rita Noriega, Diego Ollivier
musique ou chansons : Antony Partos
avec : Pik Botha, Joaquim Chissano, Chester Crocker, Wynand du Toit, Rusty Evans, Winnie Mandela, Thabo Mbeki, Jean-Christophe Mitterrand, Jean-Yves Ollivier, Mathews Phosa, Jorge Risquet, Michel Roussin, Denis Sassou-Nguesso, Neels Van Tonder, Jacinto Veloso
séances : semaine du mercredi 4 juin 2014
mercredi 4 jeudi 5 vendredi 6 samedi 7 dimanche 8 lundi 9 mardi 10
16:30*
séance spéciale :
* mer 4 à 16h30 - Cinémétis est organisé en partenariat avec Musiques métisses, le Conseil général de la Charente et Ciné passion 16 - tarif unique à chaque séance 3,5 €

synopsis

Pour la première fois, des chefs d’État, généraux, diplomates, maîtres espions et combattants anti-apartheid révèlent comment les pays africains de la “ligne de front” ont contribué à la fin de l’apartheid. Un mystérieux homme d’affaires français était au cœur de cette négociation qui a apporté la paix à l’Afrique australe et ouvert la voie à la nouvelle Afrique du Sud. Son nom de code : “monsieur Jacques”...

notes de production

En 1981, en arrivant en Afrique du Sud, on avait le sentiment de débarquer sur une autre planète. Je me suis demandé comment les blancs pouvaient ne pas se rendre compte qu’à moins d’accepter le partage du pays, à moins de changer et de tendre la main aux noirs, ils allaient être jetés à la mer.
Jean-Yves Ollivier

Mandy Jacobson n’a plus rien à prouver de son talent. Productrice à ses heures, elle a déjà reçu deux Emmy award (1) pour son documentaire Calling the ghosts : a film about rape, ainsi qu’une multitude d’autres récompenses.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Emmy_Awards

Réalisatrice et productrice sud-africaine, Mandy Jacobson vient de terminer 4 documentaires concernant Nelson Mandela. Dans ceux-ci, elle s’attache à montrer l’impact et le rôle qu’a eu l’ancien président de l’Afrique du Sud dans l’évolution des droits de l’Homme. Ils seront diffusés sur la chaîne sud-africaine Sacb.

Plot for peace est un documentaire sur la fin du système de l’apartheid (2). A travers les témoignages des principaux acteurs et grâce à des images d’archives inédites, ce thriller historico-politique raconte l’histoire de Jean-Yves Ollivier, alias Monsieur Jacques. Son action en coulisses a été décisive pour faire libérer Nelson Mandela et précipiter la fin de la discrimination raciale en Afrique du Sud.
Au milieu des années 1980, les banlieues sud-africaines sont à feu et à sang, cependant que l’un des conflits de substitution parmi les plus meurtriers de la Guerre froide dévaste l’Angola (2). L’assaut final semble à l’ordre du jour. C’est alors qu’un négociant français en matières premières conçoit et organise, grâce à ses contacts avec toutes les parties en conflit dans la région, un vaste échange multinational de prisonniers de guerre. Avec un seul but : ramener la paix.
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_civile_angolaise
Un an plus tard, en décembre 1988, les forces sud-africaines, d’un côté, et, de l’autre, quelques 50 000 soldats cubains commencent leur retrait d’Angola. Avec des méthodes dignes d’un roman de John Le Carré (3), l’Afrique du Sud et les États de la ligne de front sortent de la Guerre froide (4) bien avant que le mur de Berlin ne s’effondre (5). Quatorze mois après l’accord de paix régional, Nelson Mandela quitte sa cellule en homme libre, avant de devenir le premier président de l’Afrique du Sud issu du suffrage universel.
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/John_le_Carr%C3%A9
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_froide
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Mur_de_Berlin
Dans des interviews exclusives, des chefs d’État - comme les anciens présidents de l’Afrique du Sud et du Mozambique, Thabo Mbeki et Joachim Chissano, ou encore l’actuel président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso - ainsi que de nombreux autres protagonistes, tels que l’inamovible ministre des Affaires étrangère du pays de l’apartheid (6), “Pik” Botha, ou l’icône de la résistance anti-apartheid, Winnie Mandela, le “Monsieur Afrique” de Fidel Castro, Jorge Risquet, ou le ministre délégué à l’Afrique de Ronald Reagan, Chester Crocker, le père de “l’engagement constructif”, apportent leurs témoignages pour la première fois. Leurs récits de première main, en tant qu’acteurs de ce “complot pour la paix”, dévoile dans le détail et de façon vivante les tractations secrètes entre les ultimes gardiens de l’apartheid et les dirigeants, souvent marxistes, des pays voisins de l’Afrique du Sud.
Jean-Yves Ollivier, alias “Monsieur Jacques”, est au coeur d’une action haletante, menée à terme dans le secret le plus absolu et en dépit de cas de conscience inextricables. Il est le seul homme à avoir été distingué à la fois par le président de l’Afrique du Sud de l’apartheid, P.W. Botha, et par Nelson Mandela.
(6) http://fr.wikipedia.org/wiki/Apartheid

En s’attachant les services de Nhlanhla Mthethwa comme documentaliste, Mandy Jacobson et Carlos Agullo ont recruté une femme spécialiste dans les questions liées à la politique sud-africaine. Cette dernière réalise depuis une quinzaine d’années de nombreux documentaires sur le sujet. Elle a notamment participé à une série de 13 épisodes rendant hommage à Nelson Mandela, qui fut diffusé par Sacb, Cbs ou encore la Bbc. Autre expert, le scénariste Stephen Smith. Responsable Afrique pour les quotidiens Le Monde et Libération, puis reporter en Afrique pour l’agence Reuters, ce professeur aux Université de Duke et Washington DC. a écrit une biographie sur Winnie Mandela. Au cinéma, Smith avait été consultant pour Carlos (7) d’Olivier Assayas.
(7) http://fr.wikipedia.org/wiki/Carlos_(film,_2010)

À la suite de la sortie de Plot for peace, Jean-Yves Ollivier décide de se livrer sur sa vie dans une biographie parue en février 2014 chez Fayard et intitulée Ni vu, ni connu.

Mandy Jacobson
http://www.africultures.com/php/index.php?nav=personne&no=34349
http://www.imdb.com/name/nm0414889/

Carlos Agulló
http://www.africultures.com/php/index.php?nav=personne&no=34350
http://www.imdb.com/name/nm1259337/

Stephen Smith
Né le 30 octobre 1956.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Stephen_Smith

Rita Noriega
http://www.imdb.com/name/nm1294031/

Diego Ollivier
http://www.imdb.com/name/nm4001643/

Antony Partos
http://www.imdb.com/name/nm0664020/

Pik Botha
Né Roelof Frederik « Pik » Botha le 27 avril 1932 à Rustenburg.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pik_Botha

Joaquim Chissano
http://fr.wikipedia.org/wiki/Joaquim_Chissano

Chester Crocker
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chester_Crocker

Winnie Mandela
Née le 26 septembre 1936.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Winnie_Mandela

Thabo Mbeki
Né Thabo Mvuyelwa Mbeki le 18 juin 1942.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Thabo_Mbeki

Jean-Christophe Mitterrand
Né le 19 décembre 1946 à Boulogne-Billancourt.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Christophe_Mitterrand

Jean-Yves Ollivier
Né le 8 octobre 1944 à Alger.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Yves_Ollivier

Mathews Phosa
http://lenaka.info/2013/02/09/portrait-mathews-phosa/1618

Michel Roussin
Né le 3 mai 1939 à Rabat.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Roussin

Denis Sassou-Nguesso
Né le 23 novembre 1943 à Edou (Congo).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Denis_Sassou-Nguesso

extrait(s) de presse

La Croix - "Plot for peace" est un étrange documentaire qui donne la parole à son sujet au point de sembler lui confier les clés de la maison.
Fiches du cinéma - Porté par des témoignages de première main, ce documentaire, aussi passionnant que savant, relate les négociations qui aboutirent à la libération de Mandela.
Le Nouvel obs - Si, formellement, ce documentaire navigue entre formatage télévisuel et pompiérisme crispant, le travail journalistique entrepris par Mandy Jacobson et Carlos Agulló est très impressionnant. Le film vaut le coup d’œil pour sa richesse documentaire comme pour sa dextérité pédagogique.
Le Jdd - Un récit utile et efficace.
Le Monde - Cette manière de raconter l'histoire a des limites : elle en reste aux déterminations individuelles et aux manœuvres stratégiques pour expliquer les enchaînements de causes à effets.
L'Humanité - Le documentaire (...) montre que toute avancée politique dans des conflits est le fruit de sauts de puce, d’initiatives réfléchies, comme aux échecs. Et pour cela, il faut beaucoup d’acteurs. Monsieur Jacques a été l’un d’entre eux.
Télérama - Quand on découvre le mystérieux émissaire, un jovial pied-noir à l'anecdote facile et à l'embonpoint hitch­cockien, on a bien du mal à le croire si influent. Mais le documentaire, très pédagogique, de Mandy Jacobson et Carlos Agulló est largement étayé par des témoignages de chefs d'Etat et d'huiles du renseignement de l'époque...
Africulture - Les témoignages convoqués accréditent la thèse de ce film présenté comme un thriller politique...