dario argento’s dracula 3d - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > dario argento’s dracula 3d

dario argento’s dracula 3d

Espagne, Italie - 2012 - 1h46
sorti en France le 27 novembre 2013
sélection officielle du festival de Cannes 2012
interdit aux moins de 12 ans
film - version originale sous-titrée en français
de

Dario Argento

scénario : Dario Argento, Enrique Cerezo, Stefano Piani, Antonio Tentori
d'après l'oeuvre de : Bram Stocker
direction de la photographie : Luciano Tovoli
musique ou chansons : Claudio Simonetti
avec : Thomas Kretschmann (le Comte Dracula), Marta Gastini (Mina Harker), Asia Argento (Lucy Westenra), Unax Ugalde (Johnathan Harker), Miriam Giovanelli (Tanja), Rutger Hauer (Abraham Van Helsing), Maria Cristina Heller (Jarmila), Augusto Zucchi (Andrej), Franco Ravera (le prêtre), Francesco Rossini (Delbruck), Giovanni Franzoni (Renfield), Giuseppe Lo Console (Zoran), Riccardo Cicogna (Janek), Christian Burruano (Milos)
séances : semaine du mercredi 4 juin 2014
mercredi 4 jeudi 5 vendredi 6 samedi 7 dimanche 8 lundi 9 mardi 10
21:00*
séance spéciale :
* mar 10 à 21h00 - mardi fantastique hors série : "ail et fines dents" - en partenariat avec Hidden circle - tarif préférentiel 2 films = 7 € (voir fiche du film "Only lovers left alive")

synopsis

Transylvanie, 1893. Une photo de Mina et Jonathan prise le jour de leur mariage déclenche l’irrésistible convoitise du comte Dracula, qui voit en Mina la réincarnation de sa bienaimée morte quatre cents ans plus tôt. Avec la promesse d’un emploi en qualité de bibliothécaire pour Jonathan, le comte parvient à faire venir le couple dans son château situé dans le village de Passburg. Confronté à la personnalité mystérieuse de son hôte, Jonathan ne tarde pas à découvrir la véritable nature du comte et le danger qu’il représente, notamment pour sa femme. Alors que les morts violentes s’accumulent, seul Abraham Van Helsing, qui a déjà croisé la route de Dracula, semble à même de pouvoir l’empêcher de poursuivre son sinistre dessein…

notes de production

Au départ il y a un roman, celui de Bram Stoker. Celui-ci ne pouvait évidemment pas s’imaginer à quel point son personnage pourrait devenir aussi célèbre, surtout dans le domaine du cinématographe qui venait de naître (plus de 150 adaptations, le plaçant en seconde position après Sherlock Holmes).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dracula
Paru en 1897, ce célèbre ouvrage est basé cependant sur un personnage qui a réellement vécu. Vlad Tepes (1), prince de Valachie (en Roumanie), alias Vlad Dracul, a combattu les Turcs au XVème siècle et a tracé sa renommée à la fois sur ses victoires contre l’ennemi mais également sur le fait qu’il faisait empaler ses victimes pour décourager ses adversaires. C’était apparemment efficace d’autant qu’il fit, selon les écrits de l’époque, subir ce traitement à plus de 100 000 personnes...
Le livre de Bram Stoker possède un style épistolaire : il est rédigé sous forme de notes dans un journal, de lettres, d’articles de journaux. En faire un scénario a toujours représenté une difficulté certaine et l’adapter à l’écran un véritable défi...
Gilles Marchal in la Charente libre
extrait d’un article paru le 13 janvier 1993 à l’occasion de la sortie du Dracula de Francis Ford Coppola.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Vlad_III_l%27Empaleur

Vaste entreprise que la réalisation d’un long métrage sur l’immortel le plus célèbre de la littérature et du cinéma. Entre Friedrich Wilhelm Murnau (2) ou Francis Ford Coppola (3), le vampire transylvanien est un sujet largement exploité. C’est pourquoi Dario Argento a décidé d’apporter un peu de nouveauté à cette énième version, où pour la première fois l’intégralité du film se déroule en Transylvanie. Dario Argento’s Dracula, bien que fidèle à l’histoire, pourrait être qualifié de crossover entre le roman de Bram Stoker et l’univers fantastique du réalisateur italien.
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Friedrich_Wilhelm_Murnau
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Ford_Coppola

Dario Argento ne cache pas s’être inspiré du film Le Cauchemar de Dracula (4) pour réaliser Dario Argento’s Dracula : j’ai beaucoup pensé au Dracula de la Hammer, avec Christopher Lee, qui est d’après moi la meilleure adaptation du roman de Bram Stoker.
(4) http://www.citebd.org/spip.php?film270

Asia Argento, la fille du metteur en scène, actrice mais également scénariste et réalisatrice, incarne ici Lucy Westenra et signe par la même occasion sa septième collaboration avec son père.

Dario Argento retrouve Thomas Kretschmann après lui avoir offert le rôle d’Alfredo Grossi dans Le Syndrome de Stendhal (5).
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Syndrome_de_Stendhal_(film)

Dario Argento’s Dracula a fait partie de la sélection officielle du festival de Cannes 2012.

Si Rutger Hauer incarne ici Van Helsing, le célèbre chasseur de vampires, le comédien jouait Dracula dans Dracula III : legacy (6).
(6) http://www.abusdecine.com/critique/dracula-iii-legacy

Le rôle du souverain des vampires semble coller à la peau de Thomas Kretschmann. En effet, avant d’être Dracula, il était Damaskinos, le seigneur des vampires dans Blade 2 (7).
(7) http://fr.wikipedia.org/wiki/Blade_2

Abraham Van Helsing, docteur reconverti en chasseur de vampires, est censé être originaire des Pays-Bas. Parmi toutes les adaptations du roman de Bram Stoker, c’est la première fois que le personnage est interprété par un acteur néerlandais.

Le directeur de la photographie Luciano Tovoli avait déjà collaboré avec Dario Argento il y a plus de 30 ans sur le tournage de Suspiria (8)et Ténèbres (9).
(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/Suspiria
(9) http://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9n%C3%A8bres_(film)

Avec Dario Argento’s Dracula, Claudio Simonetti compose pour la septième fois la musique d’un film réalisé par le maître de l’horreur Dario Argento.

Ce film est le 24ème long métrage du cinéaste, après 45 ans de carrière, et sa première réalisation en 3D.

Cinéma en relief
Le cinéma en relief, ou cinéma en 3D (trois dimensions) ou cinéma stéréoscopique permet de créer des images en trois dimensions, hauteur, largeur et profondeur. Les dispositifs mis en œuvre sont calqués sur le principe de la vision binoculaire naturelle de l’homme.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cin%C3%A9ma_en_relief

Dracula au cinéma
Nosferatu le vampire (Nosferatu, eine Symphonie des Grauens, 1922) de Friedrich Murnau (où Dracula est rebaptisé Comte Orlock) ouvre la longue liste des adaptations cinématographiques du célèbre vampire...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_films_avec_Dracula

Dario Argento
Né le 7 septembre 1940 à Rome.
Il signe avec Bernardo Bertolucci le scénario du film Il était une fois dans l’Ouest pour Sergio Leone...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dario_Argento

Enrique Cerezo
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/375697/enrique-cerezo

Bram Stocker
Né Abraham Stoker le 8 novembre 1847 à Dublin, décédé à Londres le 20 avril 1912.
Publie son premier roman The Chain of destiny en 1875...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bram_Stoker

Luciano Tovoli
Né en 1936 à Massa Marittima (Italie).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Luciano_Tovoli

Claudio Simonetti
Né le 19 février 1952 à São Paulo.
Ancien claviériste du groupe de rock progressif Goblin qui accompagnait souvent les films de Dario Argento...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Claudio_Simonetti

Thomas Kretschmann
Né le 8 septembre 1962 à Dessau (Rda).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Kretschmann

Asia Argento
Née Asia Aria Anna Maria Vittoria Rossa Argento le 20 septembre 1975 à Rome.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Asia_Argento

Unax Ugalde
Né le 27 septembre 1978 à Vitoria-Gasteiz (Espagne).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Unax_Ugalde

Miriam Giovanelli
http://www.commeaucinema.com/personne/miriam-giovanelli,171718

Rutger Hauer
Né le 23 janvier 1944 à Breukelen (Pays-Bas).
Acteur fétiche de Paul Verhoeven à ses débuts, en particulier dans le sulfureux Turkish délices (1973)...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rutger_Hauer

extrait(s) de presse

Charlie hebdo - Dracula possède un charme indéniable, une modestie sereine.
L'Ecran fantastique - Dario Argento vampirise agréablement le mythe.
Critikat - Si, techniquement comme artistiquement, le rendez-vous est absolument manqué, jeter Dario Argento aux loups serait exagéré. Au moins le réalisateur semble-t-il encore entretenir le feu qui resplendissait en lui il y a... 30 ans de cela.
Culturebox - Le film sent bon les réalisations épiques des années 50 à 70, où le prétexte fantastique, que l’on appelait "épouvante" - alors cantonné aux seules productions bis - permettait d’injecter un peu d’érotisme à l’image : un sein, une cambrure dénudée, des lèvres perlées… Argento replonge dans ces émois surannés sans se prendre une seconde au sérieux.
Le Jdd - Musique de train fantôme, décors kitsch, effets spéciaux bricolés, ce nanar flamboyant ne recule devant aucune outrance mais va au bout de son parti pris en déversant des litres d'hémoglobine.
Fiches du cinéma - Plutôt hommage convenu à la Hammer que réanimation du giallo...
Film de culte - Dracula 3D est un film qui fonctionne sans doute mieux au second degré qu’au premier, mais qui reste dans tous les cas très divertissant...
Devil dead - De manière purement ésotérique, on pourra donc se surprendre, passé le générique de fin, à ne pas détester "Dracula 3D"...