le promeneur d’oiseau - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > le promeneur d’oiseau

le promeneur d’oiseau

Chine, France - 2012 - 1h40
sorti en France le 7 mai 2014
accessible aux enfants à partir de 8 ans
film - version originale sous-titrée en français
de

Philippe Muyl

scénario : Philippe Muyl
direction de la photographie : Ming Sun
musique ou chansons : Armand Amar
avec : Baotian Li (Zhigen, le grand-père), Yang Xin Yi (Renxin, la petite fille), Li Xiao Ran (Qianing, la mère), Qin Hao (Chongyi, le père)
séances : semaine du mercredi 7 mai 2014
mercredi 7 jeudi 8 vendredi 9 samedi 10 dimanche 11 lundi 12 mardi 13
14:00
16:15
18:30
20:45
18:30
20:45
18:30
21:00
11:00
14:00
18:30
21:00
11:00
14:00
18:30
20:45
18:30
20:45
18:30
20:45
séances : semaine du mercredi 14 mai 2014
mercredi 14 jeudi 15 vendredi 16 samedi 17 dimanche 18 lundi 19 mardi 20
14:00
16:15
18:30
18:30
18:30
11:00
14:00
18:30
11:00
14:00
18:30
18:30
18:30
séances : semaine du mercredi 21 mai 2014
mercredi 21 jeudi 22 vendredi 23 samedi 24 dimanche 25 lundi 26 mardi 27
14:00
11:00
14:00
11:00
14:00

synopsis

Afin de tenir la promesse faite à sa femme, Zhigen, un vieux paysan chinois, décide de retourner dans son village natal pour y libérer son oiseau, unique compagnon de ses vieilles années. Il fera le voyage de Pékin à Yangshuo avec Renxing, sa petite-fille, jeune citadine gâtée, contrainte de partir avec lui. Ces deux êtres que tout sépare vont se dévoiler l’un à l’autre, partager des souvenirs et des aventures. La petite fille va découvrir de nouvelles valeurs, et particulièrement celles du cœur...

notes de production

Le Promeneur d’oiseau est une coproduction sino-française, majoritaire chinoise. Il s’agit de la deuxième coproduction officielle depuis que le traité a été mis en place entre la France et la Chine en 2010 après Lao wai (1) de Fabien Gaillard. Le Totem du loup (2), de Jean-Jacques Annaud (3), en a également bénéficié en 2013.
(1) http://www.faguowenhua.com/arts-et-culture/cinema/rencontre-avec-le-realisateur-et-les-acteurs-de-laowai.html?lang=fr
(2) http://www.canalacademie.com/ida10201-Le-prochain-film-de-Jean-Jacques-Annaud.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Wolf_Totem
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Jacques_Annaud

Le projet du Promeneur d’oiseau, tourné en Chine et joué par des acteurs exclusivement chinois a été motivé par le succès en Chine du Papillon (4), le précédent long-métrage de Philippe Muyl. Le film, qui n’est pourtant jamais sorti en salles sur le territoire chinois, a été vu par près de 15 millions de personnes. Plus encore que le film, la chanson du générique de fin du Papillon est extrêmement connue en Chine. Quand Nicolas Errèra, le compositeur, l’a fait écouter à Jackie Chan (il composait alors la musique de Shaolin) (5), celui-ci s’est mis à la fredonner. Il la connaissait par coeur.
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Papillon_%28film,_2002%29
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Shaolin_%28film%29

Le Promeneur d’oiseau fut filmé dans les bourgades montagneuses du Guangxi (6), à l’extrême sud de la Chine, durant 45 jours. Le tournage se déroula notamment à Yangshuo (7), le village dans lequel tente de retourner le grand-père et sa petite-fille, mais également à Guilin (8), près de Sanjiang (9) et dans des villages de la minorité Dong (10). Une partie du film se déroulant à Pékin, les scènes correspondantes furent aussi tournées sur place.
(6) http://fr.wikipedia.org/wiki/Guangxi
(7) http://fr.wikipedia.org/wiki/Xian_de_Yangshuo
(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/Guilin
(9) http://fr.wikipedia.org/wiki/Xian_autonome_dong_de_Sanjiang
(10) http://fr.wikipedia.org/wiki/Dong_%28ethnie%29

Philippe Muyl a eu beaucoup de mal à dénicher l’enfant qui interprète la petite Ren Xing dans le film. C’est à l’issue d’un casting de 200 candidates que l’actrice Yang Xing Xi a été retenue. Non seulement le réalisateur fut étonné de la vivacité, de l’intelligence et de la ténacité de l’enfant, mais elle s’entendait de plus à merveille avec celui qui allait être son grand-père, Li Bao Tian.

Le réalisateur français a assumé le fait que son film n’ait pas de parti pris contre la politique chinoise contemporaine. Il souhaitait simplement montrer à quel point la Chine est un pays magnifique. Malgré tout, une scène fut légèrement raccourcie pour ne pas froisser le gouvernement. Il s’agit d’une séquence où un bus tombe en panne, à l’origine plus longue, pour montrer l’attente des voyageurs mais en partie coupée pour retranscrire l’efficacité du système de transport du pays.

Pour se préparer au mieux pour le tournage du Promeneur d’oiseau, Philippe Muyl voyagea pendant 18 mois à travers la Chine et réalisa un court-métrage en mandarin La Pomme rouge, afin d’être certain de pouvoir assurer un long tournage avec une équipe technique et artistique presque uniquement chinoise.

C’est en découvrant l’immense succès du Papillon en Chine que Philippe Muyl rencontra le producteur Steve René qui lui proposa de réaliser un film chinois, peut-être un remake du Papillon. Le manque de symbolisme de l’animal en Chine les poussa à opter pour un scénario original. La première version ne contenait qu’un vieux bonhomme qui revient dans son village pour ramener un oiseau que lui avait offert sa femme, selon les dires de Muyl. Le script mit par la suite beaucoup de temps à s’écrire du fait de la complexité des relations humaines en Chine, où le réalisateur était aidé par une scénariste chinoise et son assistante de réalisation, également son interprète.

Les quatre acteurs principaux du film ont su, aux dires du réalisateur, s’adapter à ses besoins (le fait qu’il ne parlait pas la langue) et à l’approche française de l’actorat, bien plus sobre que le jeu chinois qui a tendance à exagérer le pathos selon Philippe Muyl. Li Bao Tian, le grand-père, était déjà très populaire en Chine, notamment pour ses passages à la télévision. Il a par ailleurs tourné avec Zhang Yimou dans les années 1990.

Qin Hao fut la première trouvaille du casting. Philippe Muyl l’auditionna en premier pour le rôle du père et revint finalement vers lui après avoir vu d’autres comédiens plus connus mais qui ne l’avaient pas convaincu. C’est dans Mystery (11), de Lou Ye, que le cinéaste avait aperçu l’acteur. Quant à Li Xiao Ran, elle est certes moins connue que d’autres stars chinoises mais le réalisateur apprécia son naturel et sa simplicité de jeu.
(11) http://www.citebd.org/spip.php?film1064

Le Promeneur d’oiseau est en partie filmé sur le motif, sur les lieux véritables de l’action. Comme il n’y a pas de droit à l’image en Chine, plusieurs scènes furent tournées presque en caméra cachée, au milieu de la foule et sans mise en scène réelle pour ce qui était de la composition du cadre. De plus, Philippe Muyl engagea au fur et à mesure des besoins du tournage une dizaine d’acteurs non professionnels : j’ai pris des risques parce que je n’ai pas l’habitude de travailler avec des non professionnels. Mais ils n’étaient pas du tout complexés : bien au contraire, ils ont été d’une grande justesse.

Tourné en son direct, les dialogues en mandarin du Promeneur d’oiseau obligèrent Philippe Muyl à tourner un maximum de prises pour chaque scène pour être sûr d’en avoir des bonnes pour le montage. Il ne cessait de demander à ses acteurs s’ils avaient respecté tel ou tel sentiment et ceux-ci proposaient même spontanément de refaire les scènes en cas de doute.

Le réalisateur fit appel au compositeur Armand Amar, qui pourtant ne connaissait pas la culture chinoise, pour créer la bande originale du Promeneur d’oiseau. Voulant s’éloigner d’une musique à la chinoise, Philippe Muyl lui demanda de ne pas utiliser l’erhu (12), l’instrument à cordes traditionnel que l’on retrouve constamment dans les films à consonance asiatique. De toute façon, je ne voulais pas d’une musique trop présente, mais d’une partition élégante, précise le cinéaste. Le résultat est censé appuyer l’ambiance poétique du film et non illustrer les sentiments qui en ressortent.
(12) http://fr.wikipedia.org/wiki/Erhu

Entretien avec Steve René (producteur)
Comment avez-vous eu l’idée d’adapter ce film en Chine ? Pourquoi l’avoir choisi ?
C’est une histoire assez personnelle. Lorsque j’ai rencontré mon épouse chinoise, qui du reste était étudiante à l’Alliance française de Pékin, la sonnerie de son téléphone était la chanson du film Le Papillon, alors très célèbre en Chine. M’intéressant moi-même au cinéma et collaborant avec les organisateurs du festival "Panorama du cinéma français", et ma femme ancienne comédienne travaillant dans le monde de la télévision chinoise depuis longtemps, c’est de façon assez naturelle que, lorsqu’a germé l’idée de produire ensemble un film, nous avons pensé au film Le Papillon, qui était très connu en Chine...
http://chongqing.afchine.org/spip.php?article1097

Entretiens avec Philippe Muyl
Peut-on dire qu’il s’agit d’un récit initiatique ?
C’est un voyage vers les racines : le grand-père repart vers son passé, tandis que sa petite-fille découvre d’où elle vient. Il y a donc une introspection dans le voyage qui, effectivement, possède un caractère initiatique : la fillette va à la rencontre de son identité la plus profonde, ce qui va la changer à tout jamais. pour moi, c’est le propre d’un voyage initiatique que de vous ramener à votre être profond...
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/le-promeneur-d-oiseau,271096-note-115443
Comment avez-vous vécu le tournage du film ? Est-ce que diriger des acteurs chinois est très différent ?
C’était un challenge, la communication est bien sûr moins facile qu’avec des acteurs français, mais j’avais des traducteurs pour m’aider et surtout des acteurs excellents ! Donc en fait c’était assez facile ! J’ai expliqué les sentiments des personnages aux acteurs et je leur ai fait confiance pour trouver le registre juste, chinois, pour exprimer ce que je voulais. Le jeu des acteurs en Chine est différent, beaucoup plus pudique, plus intériorisé, ce qui est intéressant...
http://www.singabuzz.sg/rencontre-avec-philippe-muyl/

Philippe Muyl
Né le 30 mai 1953 à Lille.
Cuisine et dépendances sera son premier grand succès public...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Muyl

Armand Amar
Né en 1953 à Jérusalem.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Armand_Amar

Baotian Li
http://www.imdb.com/name/nm0508349/

Li Xiao Ran
http://www.imdb.com/name/nm2273079/

Qin Hao
http://www.imdb.com/name/nm2290954/

extrait(s) de presse

àVoir-àLire - Ce film poétique rappelle l’importance des liens familiaux, le respect que l’on doit à nos aînés et la nécessité de prendre garde à l’environnement lorsque les nouvelles technologies s’en mêlent.
Libération - «C’est grâce au piratage que je dois ma notoriété en Chine», s’amuse Muyl...
Le Petit journal - A voir absolument...