les grandes ondes (à l’ouest) - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > les grandes ondes (à l’ouest)

les grandes ondes (à l’ouest)

Suisse, France, Portugal - 2013 - 1h24
sorti en France le 12 février 2014
film - film francophone
de

Lionel Baier

scénario : Lionel Baier, Julien Bouissoux
direction de la photographie : Patrick Lindenmaier
musique ou chansons : Georges Gershwin
avec : Valérie Donzelli (Julie), Michel Vuillermoz (Cauvin), Patrick Lapp (Bob), Francisco Belard (Pelé), Paul Riniker (Conseiller Fédéral), Patricia André (Analea), Adrien Barazzone (Bertrand)
séances : semaine du mercredi 23 avril 2014
mercredi 23 jeudi 24 vendredi 25 samedi 26 dimanche 27 lundi 28 mardi 29
16:30
16:30
18:30
18:30
14:00
séances : semaine du mercredi 30 avril 2014
mercredi 30 jeudi 1er vendredi 2 samedi 3 dimanche 4 lundi 5 mardi 6
21:00
14:00
18:30

synopsis

Avril 1974. Deux journalistes de la radio sont envoyés au Portugal pour réaliser un reportage sur l’entraide suisse dans ce pays. Bob, technicien proche de la retraite, les accompagne à bord de son fidèle combi VW. Mais sur place, rien ne se passe comme prévu : la tension est à son comble entre Julie, la féministe, et Cauvin le reporter de guerre roublard. La bonne volonté de Pelé, le jeune traducteur portugais, n’y fait rien : la petite équipe déclare forfait. Mais le vent de l’Histoire pousse le Combi VW en plein coeur de la Révolution des Oeillets, obligeant cette équipe de Pieds nickelés à prendre part, et corps, à cette folle nuit du 24 avril 1974...

notes de production

Le scénario de Les Grandes ondes (à l’ouest) est inspiré d’une expérience vécue par le réalisateur Lionel Baier. Celui-ci avait participé à une commémoration en République Tchèque de la chute du mur de Berlin (1). Il avait observé la vie des deux techniciens et du journaliste dont il était accompagné. Les notes prises lors de ce séjour combinées aux évènements historiques (la Révolution des œillets (2), fortement médiatisée en Suisse) sont à l’origine du scénario du film.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Mur_de_Berlin
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_des_%C5%92illets

Le but de Lionel Baier était de créer une comédie à la fois réaliste mais permettant de conserver un regard objectif et agréable de ces années. Il précise : nous avons cherché à être au plus près du sentiment de liberté et d’espoir qui régnait dans les années 60, 70. (...) Il est plus que jamais important aujourd’hui de se souvenir d’où on vient et ce qu’on a gagné en route. Pour ne pas voir notre nostalgie se teinter de brun… Quand la situation devient vraiment critique, il est temps de faire une comédie.

Valérie Donzelli et Lionel Baier se sont rencontrés grâce à leur monteuse Pauline Gaillard, qui a collaboré sur La Reine des pommes de Donzelli (3). Les Grandes ondes (à l’ouest) marque la deuxième collaboration entre Gaillard et Baier puisqu’ils avaient déjà travaillé ensemble sur Un autre homme (4).
(3) http://www.citebd.org/spip.php?film376
(4) http://www.citebd.org/spip.php?film10

Lionel Baier précise à propos de son choix pour Michel Vuillermoz dans le rôle de Cauvin : à la manière d’un acteur anglo-saxon, ces deux expériences de jeu le nourrissent à parts égales. Il a la précision et la rigueur du théâtre conjuguées au sens du cadre et du hors champ. Grâce à lui, Cauvin arrive à être à la fois goujat et bouleversant. Et ceci dans le même plan.

C’est la troisième collaboration entre Lionel Baier et Jean-Stéphane Bron qui incarne Philippe de Roulet dans le film. En effet, celui-ci avait déjà fait de courtes apparitions dans Garçon stupide (5) et Un autre homme. Cependant, son rôle dans Les Grandes ondes (à l’ouest) marque son premier vrai rôle au cinéma.
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Gar%C3%A7on_stupide

Les Grandes ondes (à l’ouest) fait partie d’une tétralogie que souhaite mettre en scène Lionel Baier sur l’Europe, le but étant de réaliser des films sur les liens entre européens. Il y a déjà eu Comme des voleurs (à l’est) (6). Le réalisateur espère réaliser la partie sur le nord en Ecosse et la partie sur le sud en Italie. Le ton de chaque film sera déterminé par les évènements historiques ainsi que les situations politiques.
(6) http://www.critikat.com/actualite-cine/critique/comme-des-voleurs-a-l-est.html

Entretien avec Lionel Baier
Il y a un cinquième acteur principal qui est Georges Gershwin.
C’est très juste. Pour chaque film, je cherche un compositeur spécifique et j’écris autour de ses œuvres. Comme ce fut le cas avec Rachmaninov (7) pour Garçon stupide, ou Szymanowski (8) pour Un autre homme. Cela me permet de trouver la tonalité du film. Gershwin est intervenu à un moment de l’écriture où nous peinions à définir le ton de la comédie. Nous ne trouvions pas sa mélodie humoristique. Gershwin est le roi des actions en cascade. Il y a toujours un motif principal souvent dramatique en prise avec l’air du temps, qui se fait escorter par des mouvements plus libres et légers d’apparence anodine. Ces mouvements satellitaires perpétuels roulent sur eux-mêmes avec une élégance incroyable. Comme si la musique s’entraînait toute seule. J’avais envie de cette énergie, très proche de celle des comédies de Lubitsch (9) ou de Hawks (10) où les situations comiques semblent découler d’une évidence universelle, alors que tout est artificiel. Et comme j’avais travaillé sur du Ravel (11) pour Comme des voleurs (à l’est), j’étais ravi de pouvoir compter sur son cousin américain pour Les Grandes ondes (à l’ouest)...
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/les-grandes-ondes-a-l-ouest-comedie,292422-note-114666
(7) http://fr.wikipedia.org/wiki/Sergue%C3%AF_Rachmaninov
(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/Karol_Szymanowski
(9) http://www.citebd.org/spip.php?film784
(10) http://fr.wikipedia.org/wiki/Howard_Hawks
(11) http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Ravel

Lionel Baier
Né le 13 décembre 1975 à Lausanne.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lionel_Baier

Patrick Lindenmaier
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/389785/patrick-lindenmaier
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-190705/filmographie/

Georges Gershwin
Né Jacob Gershowitz le 26 septembre 1898 à New York), décédé le 11 juillet 1937 à Hollywood.
http://fr.wikipedia.org/wiki/George_Gershwin

Valérie Donzelli
voir fiche du film La Guerre est déclarée
http://www.citebd.org/spip.php?film656

Michel Vuillermoz
voir fiche du film Aimer, boire et chanter
http://www.citebd.org/spip.php?film1217

Patrick Lapp
Né en 1944 à Rolle.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Lapp

extrait(s) de presse

Le Figaro - L'odyssée de trois pieds nickelés de la presse au Portugal. Cocasse.
Le Monde - ... Cette comédie aux dialogues incisifs portée par des comédiens très en forme offre un spectacle aussi drôle que dynamique.
Les Inrocks - Avec "Les Grandes ondes"…, l’ambition est de retrouver l’esthétique des comédies populaires 70’s, leur liberté de ton et leur appel à l’insubordination (de la comédie italienne à celles réalisées par Pierre Richard), pour donner un peu d’air à une époque, la nôtre, qui en manque cruellement.
L'Humanité - Bref, une farce rétro pleine de sel, pimentée par l’hédonisme naturel de ce facétieux cinéaste.
Positif - Lionel Baier (...) signe une comédie absurde et caustique (...). Le scénario, riche en trouvailles loufoques, les dialogues, toujours inventifs, et la distribution (...) justifient que l'on oublie la timidité de la mise en scène et font du film une réussite mineure mais réelle dans un genre (la comédie) trop souvent malmené par les tâcherons et les cyniques.
Télérama - Avec les personnages, on goûte une certaine innocence joyeuse, et la fraîcheur de l'espoir, dans cette décennie militante et rêveuse.
àVoir-àLire - Alors film léger, certes, rafraichissant aussi...Mais certainement pas dépourvu de bon sens.
Critikat - Sautant joyeusement d’une tonalité à l’autre, le film finit par ressembler à son équipe de sympathiques bras cassés, brinquebalant, et à l’inégalité assumée.