Le Cerf-volant du bout du monde - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Le Cerf-volant du bout du monde

Le Cerf-volant du bout du monde

ciné môme
France, Chine - 1958 - 1h22
sorti en France le 17 décembre 1958
Grand prix du cinéma pour la jeunesse 1958 - Prix de la meilleure photographie Festival international du film de Karlovy Vary 1958
film inscrit au dispositif "Ecole et cinéma" - accessible aux enfants à partir de 5 ans
film - film francophone
de

Roger Pigaut, Wang Kia-Yi

scénario : Roger Pigaut, Antoine Tudal
direction de la photographie : Henri Alekan
musique ou chansons : Louis Bessières, Wang Kia-Yi
avec : Patrick de Barding (Pierrot), Sylviane Rozenberg (Nicole), Gerard Szymonski (Bébert), Gabrielle Fontan (une commère), Guy Delorme (un policier), Alain Astié (Jolivar), Jacques Faburel (Lajoie)
séances : semaine du mercredi 2 avril 2014
mercredi 2 jeudi 3 vendredi 4 samedi 5 dimanche 6 lundi 7 mardi 8
18:00*
séance spéciale :
* mar 8 à 18:00 - ciné môme - film inscrit au dispositif Ecole et cinéma - tarif unique 3,50 €
séances : semaine du mercredi 18 juin 2014
mercredi 18 jeudi 19 vendredi 20 samedi 21 dimanche 22 lundi 23 mardi 24
14:00
14:00
14:00

synopsis

Dans les années cinquante, à Montmartre, une bande d’enfants avec à sa tête Pierrot, toujours accompagné de sa petite sœur Nicole, découvre un magnifique cerf-volant échoué dans un arbre. Par une ruse, Pierrot et ses amis récupèrent le cerf-volant et y découvrent une lettre écrite en chinois. Grâce à un antiquaire chinois qui leur traduit la lettre, les enfants apprennent qu’un petit garçon chinois, Song Tsiao Tsing attend une réponse. Hélas, l’adresse est restée dans la queue du cerf-volant volée par Bébert, un ancien de la bande. L’antiquaire leur apprend également que le personnage représenté sur le cerf-volant est Sou Wou Kong, le roi des singes. Pierrot, au fond de son lit rêve que Sou Wou Kong les transporte, lui et sa sœur, en Chine à la recherche de l’auteur de la lettre....

notes de production

Le Cerf-volant du bout du monde s’inscrit avec bonheur dans un cinéma poétique, et si le dialogue peut sembler pour les adultes un peu daté, le jeu des petits comédiens et la très belle photo de Henri Alekan rattrapent bien vite cette impression. Voyage initiatique vers une autre culture, un autre monde, le film de Roger Pigaut oppose Paris/Pékin en les mettant en relation, en parallèle : il en sort une identité enfantine, un air de Si tous les gars du monde voulaient se donner la main, qui par les temps actuels n’est, de loin, pas à dédaigner. Le mélange du rêve et de la réalité, les couleurs magnifiques, la tignasse rousse de la petite Nicole, font le reste…

Encouragé par Jacques Becker (1) - qui l’avait dirigé dans Antoine et Antoinette (2) - à devenir réalisateur, le comédien Roger Pigaut créa, en association avec Serge Reggiani (3) et l’actrice américaine Betsy Blair (4) une société de production de films baptisée Garance (en hommage à Arletty qui portait ce nom dans Les Enfants du paradis) (5). Après avoir produit un court métrage, La Seine a rencontré Paris, réalisé par Joris Ivens (6), Garance films s’associe avec Tourane films (7), spécialiste de films tournés avec des animaux et destinés aux tout petits (Une fée pas comme les autres) (8) et négocie avec la Chine les moyens de mener à bien Le Cerf-volant du bout du monde, première co-production cinématographique franco-chinoise. Présenté et primé dans de nombreux festivals internationaux, le premier film réalisé par Roger Pigaut demeure un des (rares) classiques du cinéma français pour enfants.
Images et loisirs
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Becker
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Antoine_et_Antoinette
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Serge_Reggiani
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Betsy_Blair
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Enfants_du_paradis
(6) http://fr.wikipedia.org/wiki/Joris_Ivens
(7) http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Tourane
(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/Une_f%C3%A9e..._pas_comme_les_autres

Le Cerf-volant du bout du monde est un hymne généreux dédié à l’amitié entre les peuples de tous les bouts du monde. Loin d’être un message de parole en l’air, ce film, symbole d’une amitié possible est un poème exaltant, plein de vie et surtout d’optimisme.
Gérard Lefèvre
http://www.enfants-de-cinema.com/2011/films/cerfvolant.html

Un film poétique, dans lequel on retrouve avec nostalgie le Paris des années 50, ses pavés, ses toits, ses ruelles et l’accent charmant de ses titis.
C. Soullard in Le Monde de l’éducation

Ce délicieux conte, généreux et délicat, compose le plus enchanteur des livres d’images. Et les jeunes acteurs qui l’interprètent semblent enchantés les tout-premiers.
Cinémonde

Autant qu’un joli conte, Le Cerf-volant du bout du monde est une lettre venue d’une planète disparue. Ce Montmartre peuplé d’artisans et de petites gens est plus vivant qu’aujourd’hui malgré les ruines, les terrains vagues et l’herbe entre les pavés. On y menait une vie familiale et tranquille, loin des boulevards encombrés, et les chats n’y risquaient pas de se faire écraser. Les enfants, eux aussi, ont changé de langage, de jeux, de rythme de vie. Le monde était encore à découvrir, la Chine plus lointaine que la lune pour nous.
Le Parisien

Roger Pigaut
Né Roger, Paul, Louis Pigot le 8 avril 1919 à Vincennes, décédé le 24 décembre 1989 à Paris.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Roger_Pigaut

Antoine Tudal
Né en 1931, décédé en 2010.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Antoine_Tudal
http://www.juliette-benzoni.com/filmographie/cathrine-la-serie/antoine-tudal/
http://www.imdb.com/name/nm0876072/

Henri Alekan
voir fiche du film La Belle et la Bête
http://www.citebd.org/spip.php?film441

Louis Bessières
Né à Bagnères-de-Luchon le 23 août 1913 et décédé à Issy-les-Moulineaux le 22 novembre 2011.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Bessi%C3%A8res