Dark touch - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Dark touch

Dark touch

France, Irlande, Suède - 2013 - 1h30
sorti en France le 19 mars 2014
Prix H.R. Giger "Narcisse du meilleur film" au Festival international du film fantastique de Neuchâtel 2013 - Sélection à L'Étrange festival 2013 - Sélection au festival du film de TriBeCa 2013 - Sélection au Festival européen du film fantastique de Strasbourg 2013
interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
film - version originale sous-titrée en français
de

Marina De Van

scénario : Marina De Van
direction de la photographie : John Conroy
musique ou chansons : Christophe Chassol
avec : Missy Keating (Niamh/ Eve), Marcella Plunkett (Nat Gallin), Padraic Delaney (Lucas Gallin), Charlotte Flyvholm (Tanya Gallin), Stephen Wall (Mathew Collins), Susie Power (Lucy Gallin), Robert Donnelly (Ryan Gallin), Richard Dormer (Henry), Olga Wehrly (Collett), Clare Barrett (Christine)
séances : semaine du mercredi 2 avril 2014
mercredi 2 jeudi 3 vendredi 4 samedi 5 dimanche 6 lundi 7 mardi 8
21:00*
séance spéciale :
* mardi fantastique : "enfants terreurs" - soirée organisée en partenariat avec Hidden circle - tarif préférentiel : 2 films = 7 € (voir fiche du film "Ne vous retournez pas").

synopsis

Une nuit, dans la campagne profonde, une maison isolée prend vie. Meubles et objets se rebellent contre les occupants, laissant Neve, une fillette de 11 ans, seule rescapée du massacre sanglant qui a décimé sa famille. Des proches la recueillent et s’efforcent de lui faire surmonter cette épreuve traumatique en l’entourant d’amour. Mais la violence continue de se manifester et Neve ne retrouve pas la paix…

notes de production

Sans savoir qu’elle s’orienterait vers un film de genre, Marina De Van voulait réaliser un film dérangeant ayant pour thème la maltraitance et l’abus d’enfants. Les genres de l’horreur et du fantastique se sont imposés d’eux-mêmes, une fois le scénario posé : le fantastique permet d’incarner ce qui est à l’intérieur de nous de manière extérieure et concrète, comme des symptômes. (...) Et puis je trouvais que le fantastique correspondait bien à un univers d’enfants, où la magie est naturelle, où les monstres existent.

Après la fiction télévisée Le Petit poucet (1), c’est la deuxième fois que la réalisatrice française Marina De Van tourne en compagnie d’enfants. Si elle confie que le plus difficile est de capter leur attention et de les faire se concentrer sur la durée, le plateau de tournage n’est rien d’autre qu’un jeu pour eux : c’est parfois même plus facile que de travailler avec des adultes car on peut utiliser des images et des sensations plus concrètes que psychologiques.
(1) http://www.filmdeculte.com/cinema/film/Petit-Poucet-Le-4037.html

C’est en Irlande que Marina De Van est allée recruter ses comédiens. Si les adultes étaient des acteurs locaux, pour la plupart des enfants, ce fût leurs premiers pas sur un plateau de cinéma, comme pour l’actrice Missy Keating, qui a été choisie pour incarner Neve, la fillette de 11 ans dotée d’un pouvoir de télékinésie meurtrier. La réalisatrice s’est tournée vers la jeune fille en raison de sa personnalité ambigüe et loin des stéréotypes des enfants sélectionnés pour les films d’épouvante : elle était à la fois belle et laide, gracieuse et monstrueuse. Elle possède une opacité habitée, comme un trou noir. Je ne voulais pas d’un petit ange qui ait l’air diabolique, ni d’une victime souffreteuse.

L’actrice Missy Keating, qui joue pour la première fois au cinéma, est la fille de Ronan Keating, ancien membre du boys band irlandais Boyzone (2), célèbre dans les années 90 pour leurs tubes aux résonnances pop et leurs textes romantiques.
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Boyzone

Pour ce premier long-métrage fantastique, la réalisatrice a choisi le titre de Dark touch en référence au contact humain et au rapport que la fillette de 11 ans entretient avec autrui. Cette dernière éprouve en effet des difficultés pour communiquer et se laisse submerger par ses pulsions meurtrières.

Confiant ne pas être une grande cinéphile et ne se référer à aucun films pour tricoter ses scénarios, Marina De Van évoque néanmoins le subversif Carrie au bal du diable de Brian De Palma (3), qu’elle a adoré. Le film partage des points communs avec le scénario du long-métrage de la réalisatrice française, dans la mesure où il se focalise sur une lycéenne se découvrant un pouvoir surnaturel de télékinésie qui découlera sur une vengeance horrifique.
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Carrie_au_bal_du_diable

Marina De Van prépare actuellement le scénario d’une adaptation de La Pitié dangereuse, roman publié par Stefan Zweig (4) en 1939, qu’elle écrit pour le même producteur que celui de Dark touch et qui contiendra des scènes de reconstitution historique en Autriche. La réalisatrice confie vouloir passer à autre chose et renonce à réitérer l’expérience de réalisation d’un film fantastique, par manque de soutiens financiers français : (...) j’ai décidé de renoncer, parce que tout le monde me jette mes projets à la figure. Aucun financier n’est prêt à me soutenir dans ce registre.
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Stefan_Zweig

Marina De Van a dû délocaliser son tournage en Irlande et en Suède en raison de la Ddass (5) qui n’a pas accepté que la réalisatrice tourne avec des enfants dans un tel climat de violence : l’organisme pensait qu’une fois devenus adultes, les enfants seraient traumatisés à la vision du film. Ce qui est ridicule. Il y a peu de risques d’être choqué dix ans après. Les enfants adorent jouer. Et puis, du faux sang en sucre, c’est rigolo. Alors non autorisée par la commission à poser ses caméras dans l’Hexagone, elle s’est repliée à l’étranger où elle a tourné pendant trois semaines en extérieurs en Irlande, et durant un temps équivalent les intérieurs en Suède. Voilà pourquoi Dark touch est devenue une co-production européenne tournée en langue anglaise.
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Direction_d%C3%A9partementale_des_Affaires_sanitaires_et_sociales

Entretien avec Marina De Van
"Dark touch" s’ouvre sur une maison dont les objets et les meubles attaquent les habitants et les tuent tous, hormis Neve, la petite fille...
Je suis partie de la convention d’une maison hantée, avec des craquements, des ambiances sonores inquiétantes, comme si la maison était vivante et pouvait attaquer. Il y a aussi la tempête autour, suggérant que la menace est tapie partout autour de Neve. Jusqu’à ce que celle-ci prenne conscience que cette violence survient à chaque fois qu’elle éprouve une émotion de colère et de tristesse – c’est-à-dire à chaque fois qu’elle pleure. Au début du film, cette petite fille ne sait pas qu’elle souffre, qu’elle est en colère contre ses parents qui la maltraitent et qu’elle désire leur mort. Du coup, ses émotions lui reviennent en boomerang dans le réel...
http://www.commeaucinema.com/interviews/dark-touch-drame-thriller-horreur,299713-note-114975

Marina De Van
Née le 13 février 1971.
Ancienne élève du lycée Henri-IV de Paris, titulaire d’une maîtrise de philosophie et diplômée de la Fémis...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marina_de_Van

Christophe Chassol
http://fr.wikipedia.org/wiki/Christophe_Chassol
http://www.radiocampusparis.org/2013/05/chassol-fait-son-cinema/

Padraic Delaney
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=148153.html

Richard Dormer
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=230401.html

extrait(s) de presse

àVoir-àLire - Marina de Van officie dans la série B horrifique avec passion...
Cinéma fantastique - Marina de Van signe un film puissant, séminal, qui s’abandonne totalement, au mépris de la bienséance, à explorer jusque dans les abîmes les plus profondes les blessures physiques et psychologiques de ces blessés de l’âme.
Film de culte - "Dark touch" donne l’impression d’être un film fait en toute confiance (sans racolage, sans effets gratuits) alors même qu’il est très singulier ; et c’est déjà ce qui rendait les précédents films de Marina de Van uniques...
Horreur - Tétanisant, effrayant, mélancolique, puissant: "Dark touch" l'est assurément.