La Cour de Babel - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > La Cour de Babel

La Cour de Babel

France - 2013 - 1h29
sorti en France le 12 mars 2014
documentaire - film francophone
de

Julie Bertuccelli

direction de la photographie : Julie Bertuccelli
musique ou chansons : Olivier Daviaud
avec : Brigitte Cervoni et sa classe du collège de la Grange aux Belles...
séances : semaine du mercredi 12 mars 2014
mercredi 12 jeudi 13 vendredi 14 samedi 15 dimanche 16 lundi 17 mardi 18
18:30
20:45
18:30
20:45
18:30
20:45
11:00
14:00
16:30
18:30
20:45
20:45
18:30
séances : semaine du mercredi 19 mars 2014
mercredi 19 jeudi 20 vendredi 21 samedi 22 dimanche 23 lundi 24 mardi 25
16:30
18:30
21:00
16:30
21:00
16:30
21:00
séances : semaine du mercredi 26 mars 2014
mercredi 26 jeudi 27 vendredi 28 samedi 29 dimanche 30 lundi 31 mardi 1er
16:30
11:00
16:00

synopsis

Ils viennent d’arriver en France. Ils sont Irlandais, Serbes, Brésiliens, Tunisiens, Chinois ou Sénégalais... Pendant un an, Julie Bertuccelli a filmé les échanges, les conflits et les joies de ce groupe de collégiens âgés de 11 à 15 ans, réunis dans une même classe d’accueil pour apprendre le français. Dans ce petit théâtre du monde s’expriment l’innocence, l’énergie et les contradictions de ces adolescents qui, animés par le même désir de changer de vie, remettent en cause beaucoup d’idées reçues sur la jeunesse et l’intégration et nous font espérer en l’avenir...

notes de production

l’Actualité Cinématographique # 2 : Ce que veut Jeanne
de Camille Fougère, 2013, 10’
A 91 ans Jeanne résiste. Elle résiste au naufrage présumé de la vieillesse, à l’isolement, à la dépendance. L’entêtement qui la caractérise est une force qui garantit son autonomie, jour après jour, pour continuer à vivre selon ses choix.
Mais l’hiver arrivant, elle se pose la question d’arrêter ses activités, pour se ménager. C’est pourtant cet engagement au quotidien qui la fait exister...
Produit par Les Yeux d’IZO, les Actualités cinématographiques est une série de 4 courts métrages documentaires réalisés en Région Poitou-Charentes, à découvrir dans votre cinéma entre novembre 2013 et juin 2014, à raison d’une actualité tous les deux mois.
mer 12/04 20:45 jeu 13 20:45 ven 14 20:45 dim 16 20:45 lun 17 20:45 ven 21 21:00 sam 22 21:00

La Cour de Babel est le premier documentaire de Julie Bertuccelli a sortir au cinéma. Présidente de la Scam (1) depuis 2013, elle réalise habituellement des documentaires pour la télévision (La Fabrique des juges (2), Un monde en fusion (3)) et des longs-métrages de fiction (Depuis qu’Otar est parti (4), grand prix de la semaine de la critique à Cannes et César du meilleur premier film, L’Arbre (5), avec Charlotte Gainsbourg).
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Scam
(2) http://www.film-documentaire.fr/La_Fabrique-juges.html,film,4807
(3) http://archivescinereel.bpi.fr/index.php?urlaction=doc&id_doc=253
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Depuis_qu%27Otar_est_parti%E2%80%A6
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Arbre

C’est lors d’un festival de films scolaires où elle officiait en tant que jury que Julie Bertuccelli a rencontré Brigitte Cervoni, professeur de français au collège de la Grange aux Belles, dans le dixième arrondissement de Paris. Cette enseignante est en charge d’une classe d’accueil, autrement dit, une classe à destination d’élèves nouvellement arrivés en France mais qui ne parlent pas la langue. La réalisatrice confie avoir eu un coup de cœur pour la jeune femme et sa méthode d’enseignement : je voulais qu’elle soit dans le film, mais pas comme un des personnages du film. C’est venu petit à petit, au fur et à mesure que nous avancions dans le montage. Et j’aime bien le fait qu’on la voie de plus en plus, qu’elle devienne au fil du film « un personnage ». Elle n’en est pas le centre, mais l’armature. Elle devient un personnage parce que c’est elle qui fait vivre ensemble tout ce petit monde.

Pour les besoins de son documentaire, Julie Bertuccelli a filmé une année scolaire entière, se rendant en moyenne deux fois par jour dans cette classe d’accueil. La réalisatrice précise par ailleurs avoir filmé uniquement dans l’enceinte du collège, sans jamais s’immiscer dans l’intimité des familles : je voulais filmer une classe, comme un microcosme, et découvrir comment ces adolescents vivaient, parlaient, grandissaient ensemble. Ce qui se passe dans le cocon de cette petite communauté me semblait un révélateur suffisant de leurs personnalités et de leurs parcours.

Le titre du documentaire sonne comme un détournement du mythe La Tour de Babel (6). Cette Tour prend sa genèse dans un épisode de la Bible et fait référence à la punition que Dieu aurait infligée aux hommes de Babylone. Ces derniers avaient la particularité de parler une langue commune mais Dieu mit un terme à leur entreprise de construire cette Tour au sommet atteignant les cieux, en faisant parler une langue différente à chacun d’eux, si bien que personne n’a pu se comprendre. Dans le documentaire, Julie Bertuccelli filme une classe d’accueil composée d’enfants venant de pays différents, et essayant d’apprendre une langue commune, le français.
(6) http://fr.wikipedia.org/wiki/Tour_de_Babel

En plus d’assurer la réalisation de La Cour de Babel, Julie Bertuccelli s’est chargée de l’image du documentaire, sans faire appel à un quelconque directeur de la photographie. Un double poste qu’elle endossait déjà dans ses précédentes réalisations : on sait d’instinct ce qu’il faut filmer. Je pense que j’aurais du mal à donner des indications à un autre dans un contexte où je ne maîtrise pas les événements. Sur place, il faut être vigilant, aiguiser son regard. (...) Il y a des moments dont je suis très fière : être passée avec ma caméra sur un enfant à l’instant précis où il y avait une expression à saisir, un rire, une larme qui coule.

La réalisatrice avoue que lors des premiers jours de tournage, quelques enfants faisaient beaucoup trop attention à sa caméra et que devant un tel appareil, les élèves peuvent rapidement faire leurs intéressants. Mais son secret à elle pour capturer des expressions naturelles est de laisser le temps au temps afin d’instaurer une relation de confiance avec ses interlocuteurs : c’est sur la durée qu’ils m’ont acceptée, et m’ont laissée faire partie de leur classe. J’étais face à eux, à côté de la prof, avec ma petite chaise à roulettes, ils me voyaient bien, ils ne m’oubliaient pas. Mais il n’y a aucun regard caméra dans le film. Simplement j’étais parmi eux, avec eux. Ils parlaient à la prof, ils regardaient la prof. J’essayais d’être discrète mais pas cachée.

C’est le compositeur Olivier Daviaud qui signe la musique de La Cour de Babel. Il est célèbre pour avoir notamment composé les bandes-originales de Gainsbourg (vie héroïque) (7), Le Chat du rabbin (8) et plus récemment Jack et la mécanique du cœur (9).
(7) http://www.citebd.org/spip.php?film471
(8) http://www.citebd.org/spip.php?film648
(9) http://fr.wikipedia.org/wiki/Jack_et_la_m%C3%A9canique_du_c%C5%93ur

Julie Bertuccelli
Née le 12 février 1968 à Boulogne-Billancourt.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Julie_Bertuccelli

Olivier Daviaud
http://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_Daviaud

extrait(s) de presse

àVoir-àLire - "La Cour de Babel" est un beau documentaire, fort utile, qui met en lumière un exceptionnel dispositif d’accueil des élèves étrangers et une enseignante remarquable – qui prend une place de plus en plus importante au fur et à mesure où l’on avance dans le film...
Le Passeur critique - On retrouve ainsi la force émotionnelle et captivante que l’on pouvait voir dans "Entre les murs" de Laurent Cantet, dont cette "Cour de Babel" se fait l’écho documentaire...
Oeillades - "La cour de Babel" : un documentaire sur la différence...