Abus de faiblesse - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Abus de faiblesse

Abus de faiblesse

France - 2012 - 1h44
sorti en France le 12 février 2014
festival du film Londres et New York 2013
film - film francophone
de

Catherine Breillat

scénario : Catherine Breillat
d'après l'oeuvre de : Catherine Breillat coécrit avec Jean-François Kervéan
direction de la photographie : Alain Marcoen
musique ou chansons : Didier Lockwood
avec : Isabelle Huppert (Maud Schoenberg), Kool Shen (Vilko Piran), Laurence Ursino (Andy), Christophe Sermet (Ezzé), Ronald Leclercq (Gino), Stéphanie Colpe (Anna), Coline Dubus (fillette casting), Fred Le Belge (présentateur tv), Tristan Schotte (Antoine), Daphné Baiwir (Hortense), Dimitri Tomsej (Louis), Nicolas Steil (père de Louis), Jean-François Lepetit (Jean-Paul), Marc De Bodin De Galembert (avocat), Patrick Van Ackere (le kiné), François Stockmans (le professeur), Valérie Chavet (l'orthophoniste),
séances : semaine du mercredi 12 février 2014
mercredi 12 jeudi 13 vendredi 14 samedi 15 dimanche 16 lundi 17 mardi 18
18:30
21:00
18:15
18:30
21:00
14:00
18:30
21:00
11:00
18:30
21:00
18:30
21:00
18:30
21:00
séances : semaine du mercredi 19 février 2014
mercredi 19 jeudi 20 vendredi 21 samedi 22 dimanche 23 lundi 24 mardi 25
20:45
18:30
21:00
11:00
18:30
21:00
14:00
18:30
16:00
21:00
séances : semaine du mercredi 26 février 2014
mercredi 26 jeudi 27 vendredi 28 samedi 1er dimanche 2 lundi 3 mardi 4
14:00
14:00
18:30

synopsis

Victime d’une hémorragie cérébrale, Maud, cinéaste, se réveille un matin dans un corps à moitié mort qui la laisse hémiplégique, face à une solitude inéluctable. Alitée mais déterminée à poursuivre son projet de film, elle découvre Vilko, arnaqueur de célébrités, en regardant un talk-show télévisé. Son arrogance crève l’écran avec superbe : Maud le veut pour son prochain film. Ils se rencontrent. Il ne la quitte plus. Elle aussi, il l’escroque et lui emprunte des sommes astronomiques. Il lui prend tout mais lui donne une gaieté et une sorte de chaleur familiale...

notes de production

En 2007, Naomi Campbell (1) contacte Catherine Breillat, qui écrit pour elle le scénario Bad love, qui narre l’histoire d’amour destructrice entre deux personnages : Vivian, star inaccessible, et Louis, beau jeune homme étranger à ce milieu. Pour le rôle de Louis, Catherine Breillat choisit alors Christophe Rocancourt (2). La réalisatrice avait été séduite par son charisme et son insolence lorsqu’il racontait à la télévision ses exploits d’escroc à Hollywood. Malheureusement, le projet ne concrétise pas et Catherine Breillat adapte l’histoire en un roman publié en septembre 2007. La réalisatrice reste cependant étroitement liée à Christophe Rocancourt. Placée en maison de retraite par ses enfants, Catherine Breillat est alors hébergée pendant quelques mois par Christophe Rocancourt dans sa maison en Normandie ou dans son appartement parisien. Catherine Breillat rédige avec Christophe Rocancourt un contrat pour l’écriture d’un scénario inspiré de la vie de ce dernier. Entre 2007 et 2008, Catherine Breillat signe plusieurs chèques sous l’influence du jeune homme. En tout, c’est près de 800 000 euros que Rocancourt soutire à Breillat, qui en sort ruinée et contrainte d’hypothéquer sa maison. Christophe Rocancourt prétendra qu’il s’agissait d’avances sur Bad love, ce que Catherine Breillat a contesté.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Naomi_Campbell
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Christophe_Rocancourt
Catherine Breillat porte plainte. En décembre 2009, Christophe Rocancourt est mis en examen. Par ailleurs, le livre Abus de faiblesse, coécrit par la réalisatrice avec Jean-François Kervéan, parait chez Fayard. Catherine Breillat y raconte cette histoire et dénonce les menaces qu’elle a subies de la part de Christophe Rocancourt. Le procès a lieu en février 2012 : Christophe Rocancourt est condamné à une amende de 580 000 euros et à 16 mois d’emprisonnement dont 8 fermes pour abus de faiblesse. Après avoir effectué de la détention provisoire, Christophe Rocancourt est remis en liberté. De son côté, Catherine Breillat reprend son activité de cinéaste et réalise deux téléfilms pour Arte : Barbe bleue (3) et La Belle endormie (4).
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Barbe_bleue_%28film,_2009%29
(4) http://ifcinema.institutfrancais.com/films/la-belle-endormie

La réalisatrice projette ensuite d’adapter son livre pour le cinéma. Après avoir opté pour le titre de La Hyène, elle décide finalement de conserver le même titre que son livre.

Si le rôle devait au départ être confié à l’acteur Romain Duris (5), c’est finalement Kool Shen, le co-fondateur du groupe de rap Ntm (6), qui obtient le rôle de Vilko. Le rappeur avait jusque-là interprété son propre rôle sur grand écran (On n’est pas des marques de vélo (7), Le Cercle de la haine (8)) et fait de petites apparitions dans des longs-métrages (Old school (9), La Beuze (10), Au petit matin (11)). Après Joey Starr (12), le deuxième membre du groupe Ntm a réussi à se frayer une place sur les plateaux de cinéma.
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Romain_Duris
(6) http://fr.wikipedia.org/wiki/Supr%C3%AAme_NTM
(7) http://www.gncr.fr/films-soutenus/n-est-pas-des-marques-de-velo
(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Cercle_de_la_haine
(9) http://fr.wikipedia.org/wiki/Old_School_%28film%29
(10) http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Beuze
(11) http://fr.wikipedia.org/wiki/Au_petit_matin
(12) http://fr.wikipedia.org/wiki/JoeyStarr

C’est en hommage à Vilko Filac (13), le chef opérateur slovène de la réalisatrice sur le téléfilm Barbe bleue que Catherine Breillat a décidé de nommer Vilko le personnage joué par Kool Shen. Disparu en 2008, ce fut sa dernière collaboration sur un tournage. Il avait notamment été directeur de la photographie sur Papa est en voyage d’affaires (14), palme d’or en 1985.
(13) http://fr.wikipedia.org/wiki/Vilko_Fila%C4%8D
(14) http://fr.wikipedia.org/wiki/Papa_est_en_voyage_d%27affaires

Lors de sa rencontre avec Olivier Nora, à la tête des éditions Fayard et pdg de Grasset, Catherine Breillat évoque son projet de roman, et également ses envies d’adaptation sur grand écran. La romancière et réalisatrice conserve alors tout naturellement les droits cinématographiques d’Abus de faiblesse et se met à l’écriture du scénario : j’ai mis énormément de temps. J’étais perdue, incapable d’avoir de la distance par rapport à ce que j’avais vécu. Or je tenais absolument à faire de Maud et Vilko de vrais personnages de fiction. J’ai mis plus de deux ans et demi à écrire ce scénario, alors qu’habituellement, j’arrive à une première version au bout de trois semaines. Mais il y a une raison évidente derrière tout cela : j’avais peur de faire ce film.

Le long-métrage marque la première collaboration de Catherine Breillat avec l’actrice Isabelle Huppert, qui joue le rôle de Maud, autrement dit celui de la réalisatrice elle-même à l’époque de son usurpation : je lui ai téléphoné pour lui expliquer que si elle voulait faire un film avec moi avant ma mort, c’était maintenant ou jamais ! Cela faisait longtemps que j’avais envie de travailler avec elle. Je trouve qu’au-delà de son immense talent, elle a ce double aspect intellectuel et enfantin qui correspondait parfaitement au personnage de Maud.

Entretien avec Catherine Breillat
Pourquoi le besoin pour le film quand il y a déjà un livre ?
Premièrement, j’avais besoin d’argent elle rit… et alors urgemment. Deuxièmement, j’ai toujours écrit des livres, et alors c’est vrai que les livres j’avais… je n’y comprenais rien à cette histoire, j’étais perdu, comme la dernière scène du film ou elle dit « c’est moi mais c’est pas moi ». Mais oui ! Oui, c’est moi, parce que j’ai fait, j’ai fait, j’ai fait… mais c’est pas moi. C’est pas moi parce que non. C’est impossible que ça soit moi, voilà. Donc ça on peut le montrer. Le livre ne va pas du tout jusqu’à là. Il peut montrer au cinéma... il peut montrer aussi cette ambiguïté au cinéma qu’il n’y a pas dans le livre...
http://fohnhouse.blogspot.fr/2013/10/un-entretien-avec-catherine-breillat.html

Catherine Breillat
Née le 13 juillet 1948 à Bressuire.
Son premier roman L’Homme facile est interdit aux moins de 18 ans en 1968.
Puis elle joue aux côtés de sa sœur (Marie-Hélène Breillat) dans Le Dernier tango à Paris en 1972...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Catherine_Breillat

Jean-François Kervéan
Né en 1962 à Paris.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Fran%C3%A7ois_Kerv%C3%A9an

Alain Marcoen
Egalement professeur à l’Institut des arts de diffusion (Louvain-la-Neuve, Belgique).
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/312766/alain-marcoen#
http://www.imdb.com/name/nm0545822/

Didier Lockwood
Né à Calais le 11 février 1956.
Renonce à l’entrée au conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris pour intégrer (1974) le groupe de jazz-rock Magma...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Didier_Lockwood

Isabelle Huppert
voir fiche du film Tip top
http://www.citebd.org/spip.php?film1147

Kool Shen
Né Bruno Lopes le 9 février 1966 à Saint-Denis.
Cofondateur de Suprême Ntm, fait partie des figures majeures du rap français...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Kool_Shen

Laurence Ursino
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/356383/lola-ursino#
http://www.imdb.com/name/nm1801745/

Christophe Sermet
http://www.comedien.be/christophesermet
http://www.imdb.com/name/nm0785253/

Ronald Leclercq
http://www.01casting.com/books/lightning/cv

Stéphanie Colpe
http://www.comedien.be/stephaniecolpe

Coline Dubus
http://www.01casting.com/books/Cocolinette/cv

Fred Le Belge
http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/401954-fred-le-belge.html

Tristan Schotte
http://www.comedien.be/tristanschotte

Daphné Baiwir
Née le 18 juillet 1992.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Daphn%C3%A9_Baiwir

Jean-François Lepetit
Né en 1953 à Bordeaux.
Heureux producteur de Trois hommes et un couffin de Coline Serreau et de... Abus de faiblesse...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Fran%C3%A7ois_Lepetit

extrait(s) de presse

Film de culte - Breillat et son scénario sont malins. S’ils confirment qu’il est vain de chercher à comprendre pourquoi et comment cette escroquerie a pu fonctionner, c’est bien cette absence ambigüe d’explication qui rend son récit si intrigant.
àVoir-àLire - Le résultat est surprenant, tant le ton est apaisé, à la lisière de la comédie...
Le Figaro - Les avocats de Christophe Rocancourt ont adressé une mise en demeure à Catherine Breillat...