Nymphomaniac, volume 1 - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Nymphomaniac, volume 1

Nymphomaniac, volume 1

Danemark, Allemagne, France, Belgique - 2013 - 1h57
sorti en France le 1er janvier 2014
interdit aux moins de 16 ans
film - version originale sous-titrée en français
de

Lars von Trier

scénario : Lars von Trier
direction de la photographie : Manuel Alberto Claro
avec : Charlotte Gainsbourg (Joe), Stellan Skarsgård (Seligman), Stacy Martin (Joe adolescente), Shia LaBeouf (Jerôme), Christian Slater (le père de Joe), Jamie Bell (K), Uma Thurman (Mme H.), Willem Dafoe (L), Mia Goth (P), Sophie Kennedy Clark (B), Connie Nielsen (la mère de Joe), Michael Pas (Jéröme agé), Jean-Marc Barr (le débiteur), Udo Kier (le serveur)
séances : semaine du mercredi 8 janvier 2014
mercredi 8 jeudi 9 vendredi 10 samedi 11 dimanche 12 lundi 13 mardi 14
16:00
18:30
20:45
18:30
20:45
18:30
20:45
14:00
16:15
18:30
20:45
11:00
18:30
20:45
18:30
20:45
20:30
séances : semaine du mercredi 15 janvier 2014
mercredi 15 jeudi 16 vendredi 17 samedi 18 dimanche 19 lundi 20 mardi 21
18:30
20:45
18:30
20:45
18:30
20:45
18:30
20:45
18:30
20:45
18:30
20:45
18:30
20:45
séances : semaine du mercredi 22 janvier 2014
mercredi 22 jeudi 23 vendredi 24 samedi 25 dimanche 26 lundi 27 mardi 28
18:30
20:45
18:30
16:30
21:00
18:30
21:00

synopsis

La folle et poétique histoire du parcours érotique d'une femme, de sa naissance jusqu'à l'âge de 50 ans, racontée par le personnage principal, Joe, qui s'est auto-diagnostiquée nymphomane. Par une froide soirée d’hiver, le vieux et charmant célibataire Seligman découvre Joe dans une ruelle, rouée de coups. Après l'avoir ramenée chez lui, il soigne ses blessures et l’interroge sur sa vie. Seligman écoute intensément Joe lui raconter en huit chapitres successifs le récit de sa vie aux multiples ramifications et facettes, riche en associations et en incidents de parcours...

notes de production

Le montage initial de Nymphomaniac durait 5h30, que Lars von Trier refusa de couper. Il laissa donc la responsabilité du final cut à son producteur, Peter Aalbaek Jensen (1). Le métrage total présenté au public, réduit de 1h30, est ramené à 4h00 réparti sur deux films.
(1) http://www.commeaucinema.com/personne/peter-aalbaek-jensen,51728

Longtemps évoquée, la version soft de Nymphomaniac n’a finalement pas été montée. Le diptyque comporte ainsi des scènes explicites. Chaque distributeur national est néanmoins autorisé à flouter les parties génitales s’ils le souhaitent.

Des acteurs porno ont doublé les comédiens traditionnels pour les scènes de sexe. Pour que l’illusion soit parfaite, seuls les troncs des traditionnels ont été conservés, la partie du corps située en dessous de la ceinture - celle des acteurs porno - a été ajoutée numériquement. Ce prodige technique permet au réalisateur de filmer en plans larges aussi bien qu’en plans serrés.

Avant même la sortie du film, Lars von Trier suscitait déjà la polémique. En effet, le réalisateur a dévoilé progressivement des teasers (2) de Nymphomaniac. Par ailleurs, les affiches du long-métrage montrent les acteurs principaux en plein orgasme.
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Teasing

Qui d’autre que Charlotte Gainsbourg pouvait interpréter la nymphomane Joe ? L’actrice française collabore pour la troisième fois avec le réalisateur danois. Les deux précédentes fois, cela avait été pour Antichrist (3) et Melancholia (4). Deux films dans lesquels l’actrice incarnait déjà des rôles particuliers. A noter que Lars von Trier retrouvera trois autres acteurs habitués à jouer devant sa caméra : Stellan Skarsgard, Willem Dafoe et Udo Kier.
(3) http://www.citebd.org/spip.php?film19
(4) http://www.citebd.org/spip.php?film739

Actrice principale de Dogville (5) il y a 10 ans, Nicole Kidman était annoncée partante pour le nouveau projet de Lars von Trier. Malheureusement, pour des problèmes d’agenda (elle tournait dans le même temps le biopic de Grace de Monaco) (6), elle a dû refuser le rôle.
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Dogville
(6) http://fr.wikipedia.org/wiki/Grace_de_Monaco_%28film%29

L’époque Transformers (7) semble de plus en plus révolue pour Shia LaBeouf. Après des rôles plus matures dans les films Des Hommes sans loi (8), Sous surveillance (9) et The Necesary death of Charlie Countryman (10), on le retrouve ainsi dans un nouveau rôle de composition chez Lars von Trier.
(7) http://fr.wikipedia.org/wiki/Transformers_%28film,_2007%29
(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/Des_hommes_sans_loi
(9) http://fr.wikipedia.org/wiki/Sous_surveillance
(10) http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Necessary_Death_of_Charlie_Countryman

Initialement mannequin, Stacy Martin a tourné de nombreuses scènes de nudité explicites, en compagnie de Shia LaBeouf. Souhaitons-lui la même notoriété que des actrices telles que Bjork, Charlotte Gainsbourg, Nicole Kidman ou Emily Watson, qui ont reçu pléthore d’acclamations grâce à leurs interprétations dans les films du réalisateur danois.

Seligman écoute intensément Joe lui raconter en huit chapitres successifs le récit de sa vie aux multiples ramifications et facettes, riche en associations et en incidents de parcours.
chapitre 1 : le parfait pêcheur à la ligne
Comment un banal sachet de chocolats devient-il un symbole de victoire sexuelle ?
Joe et son amie expérimentée B montent dans un train et parient sur le nombre d’hommes qu’elles arriveront à séduire au cours du trajet. Le grand prix est un délicieux sachet de bonbons au chocolat et Joe comprend vite que pour le gagner, elle va devoir ruser comme un pêcheur adroit pour amener la proie à mordre à l’hameçon...
chapitre 2 : Jérôme
L’amour n’est que du désir, avec la jalousie en plus. Bien que l’amour soit un sentiment superficiel aux yeux de la nymphomane cynique, la jeune Joe est aux prises avec des forces qui ébranlent sa cuirasse défensive. Son nom est Jérôme...
chapitre 3 : madame H
Suivre le fil d’un large cercle d’amants n’est pas toujours facile et Joe est vite confrontée aux conséquences désagréables de sa nymphomanie. Après tout, on ne fait d’omelette sans casser quelques œufs...
chapitre 4 : délirium
Delirium. Confusion. Illusion. Hallucination. Le père de la nymphomane meurt...
chapitre 5 : la petite école d’orgue
Un prélude de choral de Bach : trois voix, chacune avec son caractère propre, mais en totale harmonie. En d’autres termes : polyphonie. Facilement inspirée, la nymphomane l’interprète...
suite dans Nymphomaniac, volume 2 (sortie le 5 février 2014 au cinéma de la Cité).

Lars von Trier
voir fiche du film Melancholia
http://www.citebd.org/spip.php?film739

Manuel Alberto Claro
http://cineuropa.org/id.aspx?t=filmography&l=fr&did=133066

Charlotte Gainsbourg
voir fiche du film Melancholia
http://www.citebd.org/spip.php?film739

Stellan Skarsgård
voir fiche du film Melancholia
http://www.citebd.org/spip.php?film739

Stacy Martin
http://www.imdb.com/name/nm5237479/

Shia LaBeouf
Né le 11 juin 1986 à Los Angeles.
Il est le fils caché d’Indy dans Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Shia_LaBeouf

Christian Slater
Né le 18 août 1969 à New York.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_Slater

Jamie Bell
Né le 14 mars 1986 à Billingham (Gb).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jamie_Bell

Uma Thurman
Née le 29 avril 1970 à Boston.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Uma_Thurman

Willem Dafoe
voir fiche du film 4h44 dernier jour sur terre
http://www.citebd.org/spip.php?film987

Mia Goth
http://www.imdb.com/name/nm5301405/

Sophie Kennedy Clark
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=575382.html

Connie Nielsen
voir fiche du film Perfect sense
http://www.citebd.org/spip.php?film826

Michael Pas
Né à Schoten le 21 septembre 1966.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_Pas

Jean-Marc Barr
voir fiche du film Vandal
http://www.citebd.org/spip.php?film1148

Udo Kier
voir fiche du film The Theatre bizarre
http://www.citebd.org/spip.php?film949

extrait(s) de presse

Transfuge - La vie sexuelle de Joe (Charlotte Gainsbourg) sert d'abord de trame à une de ces brillantes conversations cérébrales, en forme de dissection philosophique.
Cinéma teaser - En dépit de la censure et des coupes, le premier volet du diptyque de Lars von Trier s’avère d’une richesse cinématographique et d’une densité émotionnelle indéniables.
Le Jdd - Cette oeuvre audacieuse, poétique et métaphysique, résolument polyphonique, est traversée d'éclairs d'humour, et de génie.
Télérama - C'est un film dont on sort en s'interrogeant, et en interrogeant son voisin : sur ce qu'on a vu et sur le sens de ce qu'on a vu.