Inside Llewyn Davis - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Inside Llewyn Davis

Inside Llewyn Davis

Usa - 2013 - 1h45
sorti en France le 6 novembre 2013
Grand prix Cannes 2013
film - version originale sous-titrée en français
de

Ethan et Joel Coen

scénario : Ethan et Joel Coen
direction de la photographie : Bruno Delbonnel
musique ou chansons : Marcus Mumford
avec : Oscar Isaac (Llewyn Davis), Justin Timberlake (Jim Berkey), Carey Mulligan (Jean Berkey), Ethan Phillips (Mitch Gorfein), John Goodman (Roland Turner), Garrett Hedlund (Johnny Five), Adam Driver (Al Cody), F. Murray Abraham (Bud Grossman), Robin Bartlett (Lillian Gorfein)
séances : semaine du mercredi 15 janvier 2014
mercredi 15 jeudi 16 vendredi 17 samedi 18 dimanche 19 lundi 20 mardi 21
14:00*
21:00
19:30
16:30
séance spéciale :
* Festival Télérama / Afcae du 15 au 21 janvier 2014. En échange du Pass, complété de vos noms et adresses, une carte valable pour 2 personnes durant toute la durée de la manifestation vous sera remise à la caisse du cinéma. Sur présentation de cette carte, tous les films du festival Télérama / Afcae sont au tarif de 3 euros la place (par personne). Tarif unique 3 euros pour tous grâce au Pass (valable pour 2 personnes) à découper dans le magazine Télérama des 8 et 15 janvier 2014.

synopsis

Inside Llewyn Davis raconte une semaine de la vie d'un jeune chanteur de folk dans l'univers musical de Greenwich Village en 1961. Llewyn Davis est à la croisée des chemins. Alors qu'un hiver rigoureux sévit sur New York, le jeune homme, sa guitare à la main, lutte pour gagner sa vie comme musicien et affronte des obstacles qui semblent insurmontables, à commencer par ceux qu'il se crée lui-même. Il ne survit que grâce à l'aide que lui apportent des amis ou des inconnus, en acceptant n'importe quel petit boulot. Des cafés du Village à un club désert de Chicago, ses mésaventures le conduisent jusqu'à une audition pour le géant de la musique Bud Grossman, avant de retourner là d'où il vient...

notes de production

Inside Llewyn Davis fait partie de la sélection officielle de l’édition 2013 du Festival de Cannes, en compétition. S’il y a bien un tandem plus qu’habitué de la Croisette, c’est bien celui des frères Coen. Après avoir obtenu la Palme d’or pour Barton Fink en 1991, ils reviennent trois ans plus tard avec la grinçante comédie Le Grand saut, et deux ans plus tard avec Fargo, qui obtient le Prix de la mise en scène. S’ils repartent bredouille en 2000 avec O’ Brother, ils remportent une nouvelle fois le Prix de la mise en scène en 2001 avec The Barber : l’homme qui n’était pas là. En 2007, ils sont en compétition pour la Palme d’or avec le thriller No country for old men.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Barton_Fink
http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Grand_Saut_%28film,_1994%29
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fargo_%28film%29
http://fr.wikipedia.org/wiki/O%27Brother
http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Barber
http://fr.wikipedia.org/wiki/No_Country_for_Old_Men

Inside Llewyn Davis est très largement inspiré de la vie du chanteur Dave Van Ronk (1). Chanteur de folk à New-York, le personnage de Llewyn a aussi vécu au sein de la classe ouvrière et navigué entre sa passion et un travail dans la marine marchande. On retrouve d’ailleurs dans le film quelques titres du célèbre chanteur de la scène musicale du Greenwich Village.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Dave_Van_Ronk

Le chef opérateur habituel de Joel et Ethan Coen, Roger Deakins, n’a pas pu se libérer pour Inside Llewyn Davis, car occupé sur le tournage de Skyfall (2). Il a travaillé avec les deux frères réalisateurs depuis Barton Fink jusqu’à True grit (3) en passant par O’ Brother ou Ladykillers (4). Deakins leur avait déjà faussé compagnie sur Burn after reading (5).
Ils ne font pas bon ménage...
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Skyfall
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/True_Grit_%28film,_2010%29
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Ladykillers
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Burn_After_Reading

Oscar Isaac et Carey Mulligan jouent de nouveau dans une relation difficile dans Inside Llewyn Davis après Drive (6) où Isaac incarnait le mari repris de justice de Mulligan, aidé par le personnage de Ryan Gosling.
(6) http://www.citebd.org/spip.php?film753

La pochette du vinyle de Llewyn Davis dans le film reprend celle de l’album de Dave Van Ronk, Inside Dave Van Ronk aux détails près que le personnage prenant la pose n’est plus le chanteur Van Ronk mais le comédien Oscar Isaac et que le titre de l’album devient Inside Llewyn Davis.

Le comédien Oscar Isaac donne de la voix pour Inside Llewyn Davis puisque c’est lui qui interprète les chansons à l’écran. S’il est connu pour son travail en tant qu’acteur, le Guatémalien chantait et jouait de la guitare dans son groupe The Blinking underdogs avant de se faire repérer sur grand écran.

Majoritairement composée de reprises, la bande-originale d’Inside Llewyn Davis est produite par le musicien T-Bone Burnett, qui retrouve les frères Coen après O’ Brother et Ladykillers.

Certaines chansons de la bande-originale d’Inside Llewyn Davis ont été composées ou réarrangées par Marcus Mumford, leader du groupe Mumford & sons, qui n’est autre que le mari de Carey Mulligan à la ville.

Le Greenwich Village dans lequel évolue Llewyn Davis n’a rien de commun avec la scène folk florissante qui a vu naître le groupe Peter, Paul and Mary et révolutionné le monde de la musique lors du passage de Bob Dylan à l’électrique. C’est la scène folk des années sombres qui ont précédé les disques à succès et l’arrivée des gros capitaux, une époque où une petite bande de passionnés s’échangeait de vieilles chansons comme s’il s’agissait d’un langage secret. La plupart d’entre eux avaient grandi dans les rues de New York, ou dans les préfabriqués des banlieues de Long Island et du New Jersey, et tentaient d’échapper à l’ennui et au conformisme ambiant de l’Amérique des années 1950 sous la présidence Eisenhower. Certains étaient étudiants à l’université et habitaient toujours chez leurs parents, d’autres vivaient en colocation dans ce qui était encore le vieux New York des immigrants, dans les quartiers de Little Italy et du Lower East Side, où le loyer d’un deux-pièces miteux ne dépassait pas 25 ou 30 dollars par mois...
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/inside-llewyn-davis-drame,259507-note-108354

La découverte d’un film des frères Coen provoque souvent un certain désarroi. A quoi bon ces débauches de violence, ces mises à sac ironiques, ces jeux narratifs, ces splendeurs visuelles ? Pas de message qui s’impose, pas de morale à tirer... Juste une vanité assumée, superbe, glorieuse. Cet échappement du sens ne doit évidemment pas s’appréhender comme un défaut dans leur œuvre mais comme la texture même, rare et précieuse, de leur cinéma. Inside Llewyn Davis n’est pas un biopic : le chanteur de folk Llewyn Davis n’a jamais existé. Inside Llewyn Davis n’est pas une comédie, non plus qu’un film d’amour non plus qu’une fable sur les affres de la création, non plus qu’un voyage musical à travers la scène musicale new-yorkaise du début des années 60. Ou bien si, mais pas complètement : Joel et Ethan Coen laissent leur film au seuil de ces genres codifiés. Inside Llewyn Davis c’est...
Fabien Bauman in Positif (hors- série Joen et Ethan Coen 2013)

Entretien avec Joel et Ethan Coen
Pourquoi lui avoir donné ce prénom gallois ? Est-ce en souvenir de Llewyn, le personnage de Josh Brolin dans "No country for old men" ?
Ethan : je ne sais pas. Peut-être parce que cette musique a, pour une bonne part, ses racines dans les îles britanniques.
Joel : ou parce qu’inconsciemment nous nous souvenions que Dylan avait pris un nom gallois. Ou tout simplement parce que la sonorité du nom nous évoquait tout un univers. En tout cas, ce n’était pas un choix intellectuel...

Michael Henry in Positif (hors- série Joen et Ethan Coen 2013)

Ethan et Joel Coen
Joel est né le 29 novembre 1954 et Ethan le 21 septembre 1957 à Minneapolis.
En général, seul Joel est crédité comme réalisateur.Depuis Ladykillers, Ethan l’est également...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Joel_et_Ethan_Coen

Bruno Delbonnel
Né en 1957 à Nancy.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bruno_Delbonnel

Marcus Mumford
Né le 31 janvier 1987 à Anaheim (Californie).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marcus_Mumford

Oscar Isaac
Né le 5 janvier 1980 au Guatemala.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Oscar_Isaac

Justin Timberlake
voir fiche du film The Social network
http://www.citebd.org/spip.php?film533

Carey Mulligan
voir fiche du film Drive
http://www.citebd.org/spip.php?film753

Ethan Phillips
Né le 8 février 1955 à New York.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ethan_Phillips

John Goodman
Né le 20 juin 1952 à Saint-Louis.
http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Goodman

Garrett Hedlund
Né le 3 septembre 1984 à Roseau (Minnesota).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Garrett_Hedlund

Adam Driver
Né le 19 novembre 1983 à San Bernardino (Californie).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Adam_Driver

F. Murray Abraham
Né Fahrid Murray Abraham le 24 octobre 1939 à Pittsburgh.
http://fr.wikipedia.org/wiki/F._Murray_Abraham

Robin Bartlett
Née le 22 avril 1951 à New York.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Robin_Bartlett

extrait(s) de presse

àVoir-àLire - Filmé avec une adresse évidente, qui rend sa matière chaude et pétillante à l’image de la musique qu’il présente, "Inside Llewyn Davis" est un film merveilleusement sympathique.
Cinéma teaser - Les frères Coen nous offrent un grand film sur les affres d’un artiste sans concessions et sans carrière. Et révèlent au grand public Oscar Isaac, l’un des meilleurs acteurs de sa génération.
Critikat - Ce pessimisme de la seconde chance, de toutes ces opportunités gâchées et déjà enterrées, de cette incapacité à tirer quoi que ce soit de ses propres errements, font d’"Inside Llewyn Davis" un film authentiquement émouvant et profondément dépressif.
La Croix - Les frères Coen sont de retour avec le portrait drôle et touchant d’un musicien raté. (...) Un exercice de style très maîtrisé.
Le Jdd - Avec ses dialogues irrésistibles et ses personnages improbables, il y a du Woodu Allen dans cette comédie douce-amère, drôle et généreuse, grave et émouvante.
Le Monde - Sans doute le plus beau film qu'ils (Les frères Cohen) ont jamais réalisé.
Le Nouvel obs - "Inside Llewyn Davis" est grand (...), sa puissance évocatrice (...) et son ambition poétique – voire métaphysique – y trouvent un équilibre rare. (...) "Inside Llewyn Davis" ensorcelle tel un songe absurde qui, lorsqu’on croit en trouver la clé, nous échappe de plus belle.
Télérama - Un cauchemar irrésistible, tant les frères Coen ont le don de faire rire des malheurs de leurs personnages tout en les rendant incroyablement attachants. (...) "Inside Llewyn Davis", en fait, c'est la version urbaine et nocturne d'"O brother", le grand cru 2000 des frères Coen.