L’Inconnu du lac - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > L’Inconnu du lac

L’Inconnu du lac

France - 2012 - 1h37
sorti en France le 12 juin 2013
Prix de la mise en scène Un certain regard Cannes 2013
interdit aux moins de 16 ans
film - film francophone
de

Alain Guiraudie

scénario : Alain Guiraudie
direction de la photographie : Claire Mathon
avec : Pierre Deladonchamps (Franck), Christophe Paou (Michel), Patrick d'Assumçao (Henri), Mathieu Vervisch (Eric), Jérôme Chappatte (l'inspecteur), Gilbert Traina (l'homme du mardi soir), Emmanuel Daumas (Philippe), Sébastien Badachaoui (le copain d'Eric), Gilles Guérin (l'homme à femmes), François Labarthe (Pascal Ramière)
séances : semaine du mercredi 15 janvier 2014
mercredi 15 jeudi 16 vendredi 17 samedi 18 dimanche 19 lundi 20 mardi 21
16:30*
14:00
16:30
18:30
séance spéciale :
* Festival Télérama / Afcae du 15 au 21 janvier 2014. En échange du Pass, complété de vos noms et adresses, une carte valable pour 2 personnes durant toute la durée de la manifestation vous sera remise à la caisse du cinéma. Sur présentation de cette carte, tous les films du festival Télérama / Afcae sont au tarif de 3 euros la place (par personne). Tarif unique 3 euros pour tous grâce au Pass (valable pour 2 personnes) à découper dans le magazine Télérama des 8 et 15 janvier 2014 - séances Ciné passion 16 au Club de Barbezieux le 15 à 18h00, le 16 à 20h30, le 17 à 18h00, le 18 à 18h00, le 20 à 21h00.

synopsis

L'été. Un lieu de drague pour hommes, caché au bord d'un lac. Franck tombe amoureux de Michel. Un homme beau, puissant et mortellement dangereux. Franck le sait, mais il veut vivre cette passion...

notes de production

La question de la sexualité est primordiale dans le travail d’Alain Guiraudie. Pour L’Inconnu du lac, le cinéaste s’est rendu compte que le sujet avait de nombreux points communs avec la pensée de l’écrivain Georges Bataille (1) : la fameuse phrase "l’érotisme est l’approbation de la vie jusque dans la mort" m’avait énormément frappé quand je l’avais lue il y a longtemps. Je l’avais oubliée, et puis on en a reparlé en préparant le tournage et je me suis dit que ça avait travaillé souterrainement.
1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Bataille

Vis-à-vis de son précédent film, Le Roi de l’évasion (2), Alain Guiraudie a décidé de changer ou plutôt de faire évoluer son rapport à la sexualité dans L’Inconnu du lac : il était peut-être temps pour moi d’en venir aux choses sérieuses. De représenter les choses de l’amour… Pas l’amour pour rigoler, l’amour amitié comme je l’ai souvent fait… Mais l’amour passion. Je voulais m’y confronter réellement, d’une manière différente, en faisant se côtoyer, au sein de mêmes séquences, à la fois l’émotion amoureuse et l’obscénité du sexe, sans opposer, comme on le fait souvent, la noblesse des sentiments d’un côté, et le fonctionnement trivial des organes de l’autre, explique le cinéaste. Un nouveau cap qu’il perçoit comme une forme de maturité avec ce film qui traite de l’homosexualité.
(2) http://www.citebd.org/spip.php?film60

Certaines scènes de sexe très crues ont été coupées au montage, même si des doubleurs avaient été engagés pour les plans non simulés : au montage nous n’avons gardé que ce qui était nécessaire. Même si nous avions une heure d’incroyables couchers de soleil, nous n’allions pas tous les utiliser pour autant ! C’est pareil pour le sexe. Je voulais qu’il soit présent sans ostentation, commente Alain Guiraudie. Son but n’était pas de faire de la pornographie mais d’inscrire le sexe dans une démarche d’amour.

Dans L’Inconnu du lac, les personnages attendent la tombée de la nuit, moment chargé d’émotion dans le film mais qui a nécessité quelques arrangements dans l’écriture du scénario : dès l’écriture, j’ai commencé à être obsédé par des indications du type « fin d’après-midi », « début de crépuscule », « milieu de crépuscule », « fin de crépuscule », qui sont de vrais jalons et de sacrés casse-têtes en terme de plan de travail, explique Alain Guiraudie. Mais le "casse-tête" ne s’est pas arrêté là puisque le cinéaste souhaitait une lumière naturelle. Il fallait donc capter et tourner au bon moment : on a tout mis en œuvre pour faire exister ces durées et ces lumières fugitives dans le film. On attendait parfois plus d’une heure, sans rien pouvoir faire, le moment propice pour tourner. Quand nous avions besoin d’ombre, il faisait plein soleil et puis c’était le contraire, poursuit-il. Claire Mathon, en charge de l’image, en profitait pour filmer les transformations du lac qui allaient ensuite nourrir le montage.

L’Inconnu du lac se concentre sur trois personnages principaux. Trois personnages qui selon le réalisateur pourraient former la personnalité d’une seule et même personne : le frivole "cool" (Frank), le dragueur puissant (Michel), dès qu’il ne désire plus, il se débarrasse de sa proie… Et l’homme qui en a un peu marre de tout ça (Henri). L’autre question, c’est : jusqu’où je vais pour vivre mon désir ? détaille Alain Guiraudie. Un concept récurrent chez le cinéaste.

Si L’Inconnu du lac traite de la communauté homosexuelle, Alain Guiraudie a voulu éviter tout clivage : il y a eu beaucoup de films hétéros qui sont devenus des métaphores homos, et bien disons que là j’avais envie de faire l’inverse, qu’un film au contenu au départ teinté par l’homosexualité devienne une métaphore de la société, du désir, de l’humain en général.

L’Inconnu du lac marque le retour d’Alain Guiraudie au Festival de Cannes. Son film est présenté dans la section Un certain regard. Déjà en 2001, le cinéaste a participé à la Quinzaine des réalisateurs en présentant son moyen métrage Ce vieux rêve qui bouge (3). Puis, en 2003 et 2009 avec deux longs métrages, à savoir Pas de repos pour les braves (4) et Le Roi de l’évasion.
(3) http://www.shellac-altern.org/index.php?page=shop.product_details&category_id=1&flypage=flypage_shellac.tpl&product_id=4&vmcchk=1&option=com_virtuemart&Itemid=5
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Pas_de_repos_pour_les_braves

A la demande des mairies de Versailles et de Saint-Cloud, la société JCDecaux a accepté de retirer les affiches du film L’Inconnu du lac de tous les panneaux publicitaires de leur ville.
L’affiche du film, qui a choqué au point de la faire censurer, est un dessin signé de l’illustrateur Tom de Pékin qui représente deux hommes s’embrassant sur la bouche. A l’arrière plan, une plage, des personnages nus, et, peut-être, de façon très suggérée, une scène de fellation...
http://www.telerama.fr/cinema/l-affiche-du-film-l-inconnu-du-lac-censuree-a-versailles-et-saint-cloud,98725.php

Le film L’Inconnu du lac avait déjà créé une micro-polémique en France avec son affiche jugée par certains trop explicite, mais c’est désormais au Liban que le film fait beaucoup parler. Alors qu’il devait être diffusé dans un festival, la censure du pays a tout bonnement interdit la projection du film de Alain Guiraudie. Cette annonce survient quelques semaines après qu’un autre pays, la Russie, ait censuré la diffusion des Chansons d’amour (5) de Christophe Honoré...
http://decine.fr/2013/10/17/linconnu-du-liban/
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Chansons_d%27amour

Pour le film de Guiraudie cela représente en tout et pour tout dix affiches sur l’ensemble de celles qui sont affichées en France, mais ce n’est pas rien. Dans un style naïf, qui rappelle un certain fauvisme pour ces couleurs chaudes à la Gauguin et les toiles du Douanier Rousseau que Gainsbourg mis en musique sur un jeu de mots subtil dans Lemon incest (autres époque, autres mœurs et scandales), que voit-on ? On voit deux hommes qui s’embrassent au premier plan, un lac à l’arrière-plan où des personnes se retrouvent, nues, assises sur des serviettes de bains, tandis que l’on devine un acte sexuel de fellation d’un homme sur un autre, toujours à l’arrière-plan de l’affiche...
http://popkotidien.unblog.fr/2013/06/13/laffiche-de-linconnu-du-lac-censuree/

Entretien avec Alain Giraudie
Vous accordez la même place à la parole, aux corps, à la nature, au vent dans les arbres, à un chant d’oiseau et aux séquences de sexe.
Au scénario, il y a avait beaucoup plus de scènes crues, décrites frontalement, sans ambiguïté. J’avais prévu d’entrée de jeu d’avoir recours à des doublures pour les plans non simulés. Au montage nous n’avons gardé que ce qui était nécessaire. Même si nous avions une heure d’incroyables couchers de soleil, nous n’allions pas tous les utiliser pour autant ! C’est pareil pour le sexe. Je voulais qu’il soit présent sans ostentation. Dans un monde où des enfants de 10 ans ont presque tous regardés par hasard ou volontairement des images pornographiques sur internet avant même d’avoir commencé à vivre une sexualité active, il me semble urgent de redécouvrir du sexe inscrit dans des rapports de dialogue, de séduction, d’amour...
http://www.commeaucinema.com/interviews/l-inconnu-du-lac-drame,286236-note-108065

Alain Guiraudie
Né le 15 juillet 1964 à Villefranche-de-Rouergue.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Guiraudie

Claire Mathon
http://www.afcinema.com/La-directrice-de-la-photographie-Claire-Mathon-parle-de-son-travail-sur-Trois-mondes-de-Catherine-Corsini.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Claire_Mathon

Pierre Deladonchamps
http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/118516-pierre-deladonchamps.html

Christophe Paou
http://cineday.orange.fr/star/christophe-paou_300514/

Patrick d’Assumçao
http://www.imdb.com/name/nm1253936/

Mathieu Vervisch
http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/25495-mathieu-vervisch.html

Jérôme Chappatte
http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/18994-jerome-chappatte.html

Gilbert Traina
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/347563/gilbert-traina

Emmanuel Daumas
http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/38192-emmanuel-daumas.html

extrait(s) de presse

Chronic'art - Le superbe titre anglais du film, "Stranger by the lake", y insiste malgré lui, qui sonne comme une production RKO. Son sens poétique de l'économie, son harmonie parfaite entre comique, inquiétude, et sentiments, font de "L'Inconnu du lac" une sublime série B...
Critikat - Le nouvel opus d’Alain Guiraudie est une merveille...
Le Nouvel obs - La maîtrise du cinéaste est impressionnante, le talent de ses interprètes et le don qu'ils font d'eux-mêmes sont dignes d'éloges.
Fiches du cinéma - À la fois ample et concret, sensualiste et tragi-comique, "L'Inconnu du lac" est un huis-clos à ciel ouvert, où se prolonge - dans une gravité inédite - le miracle Guiraudie.
Les Inrocks - Trois fois rien sur le papier: à l'arrivée, un diamant de film qui brasse avec humour et gravité la vie, l'amour, la mort. (...) Chef-d'oeuvre.
L'Humanité - Dans le huis clos de la tragédie, déminée de sourires, Guiraudie filme avec une magnifique sensualité les étreintes de la passion dans un "thriller sexuel " dans lequel la nature elle-même s’abandonne au mystère.
Libération - Le film relève du polar hitchcockien, on l’a lu dans de nombreux articles publiés après la projection cannoise (section Un certain regard), certes, mais il porte aussi en lui, comme un palimpseste tour à tour comique et grandiose, la trace d’une épopée flibustière.
Positif - D'une crudité assumée, "L'Inconnu du lac" dresse le portrait d'une communauté et de ses codes en l'ancrant dans un décor unique.