Henri - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Henri

Henri

France - 2012 - 1h47
sorti en France le 4 décembre 2013
Quinzaine des réalisateurs Cannes 2013
film - film francophone
de

Yolande Moreau

scénario : Yolande Moreau
direction de la photographie : Philippe Guilbert
musique ou chansons : Wim Willaert
avec : Pippo Delbono (Henri), Miss Ming (Rosette), Lio (Rita), Jackie Berroyer (Bibi), Simon André (René), Gwen Berrou (la fille d'Henri), Saverio Maligno (l'ami d'Henri), Yolande Moreau (tante Michelle), Brigitte Mariaulle (madame Monnier), Serge Larivière (le marchand de frites), Yolande Moreau (tante Michèle)... et les comédiens de La Compagnie de L’oiseau Mouche
séances : semaine du mercredi 4 décembre 2013
mercredi 4 jeudi 5 vendredi 6 samedi 7 dimanche 8 lundi 9 mardi 10
14:30
18:30
20:45
20:45
18:30
18:30
20:45
11:00
14:00
16:30
18:30
20:45
11:00
14:30
16:30
18:30
20:45
18:30
20:45
18:30
20:45
séances : semaine du mercredi 11 décembre 2013
mercredi 11 jeudi 12 vendredi 13 samedi 14 dimanche 15 lundi 16 mardi 17
18:30
20:45
18:30
20:45
18:30
20:45
11:00
14:00
16:00
18:30
20:45
11:00
14:30
16:30
18:30
20:45
18:30
20:45
18:30
20:45
séances : semaine du mercredi 18 décembre 2013
mercredi 18 jeudi 19 vendredi 20 samedi 21 dimanche 22 lundi 23 mardi 24
14:30
16:00
14:00

synopsis

Henri, la cinquantaine, d’origine italienne, tient avec sa femme Rita un petit restaurant près de Charleroi, "La Cantina". Une fois les clients partis, Henri retrouve ses copains, Bibi et René, des piliers de comptoirs ; ensemble ils tuent le temps devant quelques bières en partageant leur passion commune, les pigeons voyageurs. Rita meurt subitement, laissant Henri désemparé. Leur fille Laetitia propose alors à Henri de se faire aider au restaurant par un "papillon blanc", comme on appelle les résidents d’un foyer d’handicapés mentaux proche de "La Cantina". Rosette est de ceux-là. Elle est joyeuse, bienveillante et ne voit pas le mal. Son handicap est léger, elle est simplement un peu "décalée". Elle rêve d’amour, de sexualité et de normalité. Avec l’arrivée de Rosette, une nouvelle vie s’organise...

notes de production

Les pensionnaires du foyer de personnes handicapées dont Rosette provient dans l’histoire sont joués par des comédiens de la Compagnie de l’Oiseau-Mouche (1), centre d’aide par le travail artistique de Roubaix.
Henri a été tourné dans le Nord/Pas-de-Calais. A Vendin-le Vieil, Aix-Noulette, Carvin et Liévin.
Ce qui valut au film une idée de promo peu ordinaire : l’installation d’une baraque à frites sur la Croisette. Le bruit court que les pingouins en smokings et les divas en robes du soir, fatigués par les marches, n’ont pas craché sur les cornets distribués à cette occasion par la prod. d’ Henri...
http://animulavagula.hautetfort.com/archive/2013/05/index.html
(1) http://www.oiseau-mouche.org/la-compagnie-de-loiseau-mouche/historique-2

Henri est le deuxième long métrage de la réalisatrice Yolande Moreau après Quand la mer monte (2) pour lequel elle reçu le César du meilleur premier film en 2005. Comme sur son précédent, elle signe également le scénario du film.
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Quand_la_mer_monte...

Un acteur est commun à Henri et à Quand la mer monte : Jackie Berroyer. La réalisatrice qui est également une comédienne très active joue aussi dans ses deux films, dans le premier elle tenait le rôle principal tandis que dans Henri elle joue un rôle plus secondaire mais néanmoins marquant.

Henri a été sélectionné au Festival de Cannes 2013 dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs. Le film a fait la clôture de cette sélection parallèle alors que Le Congrès (3) d’Ari Folman en avait fait l’ouverture.
(3) http://www.citebd.org/spip.php?film1071

Lorsque Yolande Moreau a écrit le scénario de Henri, elle avait tout d’abord pensé à elle-même pour interpréter le rôle de Rosette avant de se résigner à choisir quelqu’un de plus jeune. C’est ainsi qu’elle s’est octroyé le rôle de la tante Michèle, qu’elle avait écrit en ne pensant pas à elle au départ. Une opportunité pour Miss Ming qui a récupéré le rôle.

Yolande Moreau connaissait bien l’actrice Candy Ming pour avoir joué avec elle sur de nombreux films des réalisateurs Gustave Kervern et Benoît Delépine. Elles partagent l’affiche de Louise-Michel (2008), Mammuth (4) et Le Grand soir (5).
(4) http://www.citebd.org/spip.php?film364
(5) http://www.citebd.org/spip.php?film839

Henri est un long métrage qui comporte très peu de dialogues. Selon la réalisatrice Yolande Moreau, l’écriture cinématographique étant très visuelle, elle essaye de raconter le plus possible de choses sans faire parler les personnages.

La musique de Henri est composée par Wim Willaert, qui avait fait ses premiers pas dans l’univers du cinéma dans Quand la mer monte. Il n’y a cependant pas fait la partition puisqu’il jouait le rôle de Dries dans cet autre long métrage.

Entretien avec Yolande Moreau
Comment est né ce projet "Henri" ?
Pendant les repérages de Quand la mer monte... (2), on a mangé un jour dans un petit resto. Le patron était colombophile... Il nous a expliqué comment on sépare ces pigeons, emmenant les mâles à des milliers de kilomètres pour les libérer dans le ciel, et comme ce sont des oiseaux très fidèles, le mâle est pressé de rentrer pour retrouver sa femelle des mois plus tard. Fascinant ! J’ai voulu recouper cette histoire avec le rêve d’envol d’Henri. Dans le même temps, j’écoutais en boucle un album de Tom Waits (3), notamment un titre : "Innocent when you dream". Dans cette musique il y avait la désespérance des hommes de cinquante ans. Cette musique est à l’origine d’ Henri, même si elle n’apparaît pas dans le film...
http://www.commeaucinema.com/interviews/henri-comedie-dramatique,289038-note-108013
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Quand_la_mer_monte...
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Tom_Waits

Yolande Moreau
Débute dans des spectacles pour enfants à Bruxelles. En 1982, elle remporte le Grand Prix au Festival du rire de Rochefort (Belgique), pour son one-woman show Sale affaire, du sexe et du crime. Puis Agnès Varda lui offre ses premiers rôles au cinéma. En 1989, Yolande Moreau rejoint la troupe de Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff, dont elle devient l’un des piliers. En 2004, elle interprète et co-réalise, avec Gilles Porte, Quand la mer monte..., film pour lequel elle se voit décerner le prix Louis-Delluc du meilleur premier film, puis les César de la meilleure première œuvre de fiction et de la meilleure actrice. Son interprétation du rôle principal de Séraphine de Martin Provost, lui vaut en 2009 le César de la meilleure actrice pour la seconde fois de sa carrière. On la retrouve ensuite à l’affiche de Louise Michel, une comédie sociale et burlesque de Benoît Delépine et Gustave Kervern, puis, en 2010, dans Mammuth, des mêmes réalisateurs. En 2011, le réalisateur Martin Provost lui offre le rôle principal d’Où va la nuit. En 2012, elle passe seule derrière la caméra pour réaliser Henri. ]
voir fiche du film Dans la maison
http://www.citebd.org/spip.php?film965

Philippe Guilbert
http://www.imdb.com/name/nm0346910/
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/130805/philippe-guilbert

Wim Willaert
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-99040/filmographie/

Pippo Delbono
Né à Varazze, dans la province de Savone, en Ligurie en 1959.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pippo_Delbono

Miss Ming
Née là Dieppe le 3 novembre 1990.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Miss_Ming

Lio
Née Vanda Maria Ribeiro Furtado Tavares de Vasconcelos le 17 juin 1962 à Mangualde (Portugal).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lio

Jackie Berroyer
Né le 24 mai 1946 à Reims.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jackie_Berroyer

Gwen Berrou
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gwen_Berrou
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/370796/gwen-berrou

Serge Larivière
Né le 12 décembre 1957.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Serge_Larivi%C3%A8re

extrait(s) de presse

Cinergie - Ce film est à l'image de sa réalisatrice, sensible et proche de nous...
Libération - "Henri" est un film sur la bonté. Pas celle qui glisse la pièce au pauvre monde et puis oublie. Non, la bonté de fond, discrète et invisible, telle qu’elle peut trouver asile dans un bar-restaurant des environs de Charleroi...