Le Médecin de famille - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Le Médecin de famille

Le Médecin de famille

Wakolda
Argentine, France, Espagne, Norvège, Mexique - 2013 - 1h33
sorti en France le 6 novembre 2013
Un Certain Regard Cannes 2013
film - version originale sous-titrée en français
de

Lucia Puenzo

scénario : Lucia Puenzo
d'après l'oeuvre de : Lucia Puenzo
direction de la photographie : Nicolas Puenzo
musique ou chansons : Daniel Tarrab
avec : Alex Brendemühl (Josef Mengele), Natalia Oreiro (Eva), Diego Peretti (Enzo), Elena Roger (Nora Edloc), Guillermo Pfening (Klaus), Ana Pauls (l'infirmière), Alan Daicz (Tomas), Florencia Bado (Lilith), Juani Martinez (Otto), Abril Braunstein (Ailín)
séances : semaine du mercredi 6 novembre 2013
mercredi 6 jeudi 7 vendredi 8 samedi 9 dimanche 10 lundi 11 mardi 12
14:00
18:35
21:05
18:30
16:30
21:05
14:30
18:30
21:05
18:30
séances : semaine du mercredi 13 novembre 2013
mercredi 13 jeudi 14 vendredi 15 samedi 16 dimanche 17 lundi 18 mardi 19
16:00
20:45
16:15
20:00
18:45

synopsis

Patagonie, 1960. Un médecin allemand rencontre une famille argentine sur la longue route qui mène à Bariloche où Eva, Enzo et leurs trois enfants s’apprêtent à ouvrir un hôtel au bord du lac Nahuel Huapi. Cette famille modèle ranime son obsession pour la pureté et la perfection, en particulier Lilith, une fillette de 12 ans trop petite pour son âge. Sans connaître sa véritable identité, ils l’acceptent comme leur premier client. Ils sont peu à peu séduits par le charisme de cet homme, l’élégance de ses manières, son savoir et son argent, jusqu’à ce qu’ils comprennent qu’ils vivent avec l’un des plus grands criminels de tous les temps...

notes de production

Après avoir été sélectionné dans la compétition Un Certain Regard lors du dernier festival de Cannes, Le Médecin de famille a été choisi pour représenter l’Argentine à l’occasion des Oscar 2014.

En réalisant ce film, Lucia Puenzo a souhaité se pencher sur les raisons qui ont amené le gouvernement argentin à accueillir tant de nazis après la Seconde Guerre mondiale. Ce long-métrage constituait également l’occasion de s’intéresser à la réaction qu’ont eu les Argentins quand ils ont découvert les horreurs du nazisme.

Avant d’être une réalisatrice, Lucia Puenzo est une écrivaine. Depuis 2005 et la parution de son premier livre L’enfant poisson, elle a écrit cinq ouvrages. Le médecin de famille n’est autre que l’adaptation au cinéma de sa propre œuvre intitulée Wakolda.

Avec Le Médecin de famille, Lucia Puenzo réalise son troisième long-métrage. Jusqu’à présent, la critique a toujours accueilli avec une certaine bienveillance ses films. XXY (1) a ainsi reçu le Grand Prix de la semaine Internationale de la Critique du Festival de Cannes en 2007 et le Goya du meilleur film étranger en 2008. Son second film, El Niño pez (2), a été présenté au Festival de Berlin en 2009.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/XXY_%28film%29
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/El_Ni%C3%B1o_pez

Pour son rôle d’Eva, l’actrice uruguayenne Natalia Oreiro a étudié près de 2 mois l’allemand. En effet, dans le film, près de la moitié de ses dialogues sont dans la langue de Goethe.

Les prénoms des deux héroïnes n’ont pas été choisis au hasard par la réalisatrice. Lilith fait référence à la Kabbale juive (3) où elle est la première femme à se révolter. Eva, pour sa part, renvoie à la bible où cette femme subit la loi divine. Dans le film, Eva est sous le joug des prescriptions de son médecin, ce qui pourrait expliquer la filiation.
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Kabbale

Natalia Oreiro commence à devenir une invitée récurrente du festival de Cannes. Un an après Enfance clandestine (4), elle est revenue sur la Croisette en 2013 avec Le Médecin de famille. Un film où elle interprète Eva (elle a obtenu son rôle grâce à sa prestation dans le film de Benjamín Avila).
(4) http://www.citebd.org/spip.php?film1028

Wakolda
Quatrième roman de Lucia Puenzo, Wakolda nous entraîne au cœur d’une société argentine infiltrée par l’émigration nazie. En immergeant la figure énigmatique de Mengele dans la vie quotidienne, elle s’appuie sur les détails les moins visibles de sa personnalité pour révéler avec une grande subtilité l’horreur de sa pensée profonde. Un roman captivant qui entraîne le lecteur sur les routes de la mémoire...
http://www.lechoixdeslibraires.com/livre-130272-wakolda.htm
Un roman trouble et fascinant, qui s’insinue dans les fissures de l’Histoire argentine.
http://laccoudoir.com/romans/wakolda-lucia-puenzo-5537/
Une dissection du mal doublée d’une drôle de fable sentimentale...
http://www.lesinrocks.com/2013/06/05/livres/autopsie-dun-monstre-11400789/

La période que Josef Mengele (5) passa à Bariloche (6) reste l’une des plus mystérieuses de sa cavale en Amérique Latine. Tout ce qu’on sait, c’est qu’il y a travaillé comme vétérinaire, faisant des expériences sur les troupeaux, tout en poursuivant secrètement ses recherches sur des prélèvements de femmes enceintes. Une rumeur dit qu’il a aussi fabriqué des poupées presque humaines qui devinrent un mythe. Mengele était un fanatique qui se voyait en visionnaire face à une opportunité historique exceptionnelle. L’essence de son idéologie consistait à atteindre la perfection biologique et à détruire autour de lui tout ce qui pouvait l’en écarter. Cette vision biomédicale se situait au cœur du mouvement Nazi, indépendamment du contexte de guerre.
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Josef_Mengele
(6) http://fr.wikipedia.org/wiki/San_Carlos_de_Bariloche

Connu sous le surnom d’ange de la mort, Josef Mengele vécut après la guerre 35 ans en Amérique latine sous divers pseudonymes et ne fut jamais capturé...
Il devient à partir des années 1970 un personnage cinématographique. On peut retenir l’interprétation de Laurence Olivier dans Marathon man (7) de John Schlesinger et celle de Gregory Peck dans Ces garçons qui venaient du Brésil (8) de Franklin J. Schaffner.
(7) http://fr.wikipedia.org/wiki/Marathon_Man
(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/Ces_gar%C3%A7ons_qui_venaient_du_Br%C3%A9sil

J’ai passé presque un an à écrire le scénario de Wakolda (basé sur mon roman éponyme), submergée par les raisons complexes qui avaient poussé le gouvernement argentin à ouvrir ses portes à tant de Nazis, créant même une loi leur permettant d’utiliser leur véritable identité tandis que des villes entières - comme Bariloche - les accueillaient comme des amis... Pourquoi des centaines de familles argentines devinrent complices de ces hommes ? Mais surtout : lorsque les horreurs du Nazisme furent révélées au monde, comment réagirent ces communautés allemandes cloisonnées, installées en Patagonie bien avant la 2ème guerre mondiale ? Comment leurs enfants ont-ils vécu la découverte d’avoir été élevés au milieu des monstres ? Toutes ces questions aboutirent au sujet de Wakolda, qui mêle la grande Histoire avec celle d’une famille qui aurait pu vivre auprès de l’un des plus grands criminels de tous les temps.
Tout en continuant d’explorer les thèmes présents dans mes précédents films (la construction des identités sexuelles et sociales, l’éveil de la conscience politique), je voulais que le langage cinématographique de Wakolda exprime le contraste entre la grandeur des paysages patagoniens et les détails intimes du monde intérieur des personnages.

Lucia Puenzo

Lucia Puenzo
Née le 28 novembre 1976 à Buenos Aires.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Luc%C3%ADa_Puenzo

Alex Brendemühl
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-93918/filmographie/
http://www.commeaucinema.com/personne/alex-brendemuhl,76379

Natalia Oreiro
Née à Montevideo le 19 mai 1977.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Natalia_Oreiro

Guillermo Pfening
http://www.commeaucinema.com/personne/guillermo-pfening,98533

extrait(s) de presse

Le Monde - "Wakolda" : un conte gothique troublant...
Les Inrocks - L’étrangeté de cette relation perdue dans l’immensité grandiose des paysages rappelle les mondes cachés de Borges, modèle de la romancière...