go goa gone - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > go goa gone

go goa gone

Inde - 2012 - 1h50
sorti en France le 10 mai 2013
avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
film - version originale sous-titrée en français
de

Krishna D.K., Raj Nidimoru

scénario : Krishna D.K., Sita Menon, Raj Nidimoru
direction de la photographie : Dan Macarthur
musique ou chansons : Jigar Sachin
avec : Saif Ali Khan (Boris), Kunal Khemu (Hardik), Vir Das (Luv), Anand Tiwari (Bunny), Pooja Gupta (Luna)
séances : semaine du mercredi 20 novembre 2013
mercredi 20 jeudi 21 vendredi 22 samedi 23 dimanche 24 lundi 25 mardi 26
23:00*
séance spéciale :
* sam 23 à 23h00 Nuit fantastique dans le cadre du festival le Rayon fantastique organisé en partenariat avec Hidden circle, la Nef, le Lisa et la revue Metaluna tarif préférentiel 5 films = 12,50 €

synopsis

Hardik et Luv accompagnent leur ami Bunny dans son voyage d'affaires à Goa. Ils croisent la route de la très libérée Luna, qui les invite à une rave party triée sur le volet sur une île isolée appartenant à un mafieux russe, Boris. La toute dernière drogue en date y circule. Est-ce l'un de ses effets indésirables ? Toujours est-il que l'île se couvre bientôt de zombies assoiffés de sang et que les trois amis vont avoir bien du mal à échapper à leurs morsures...

notes de production

Dans Darna mana hai (1), Saif Ali Khan interprétait un homme accro à la cigarette et qui allait être confronté à une thérapie radicale. Quelques années plus tard, on retrouve le comédien, en préambule de Go Goa gone, de manière à nous livrer un message d’avertissement contre le tabac mais aussi la consommation de drogue. Rien de surprenant puisque depuis 2005, en Inde, le Ministère de la Santé a décidé de s’opposer au tabagisme représenté au cinéma et à la télévision. Ainsi, les films où des personnages fument sont obligés de proposer un message d’avertissement avant la projection, mais aussi des incrustations en cours de métrage, lorsqu’une cigarette est à l’écran (2). Et autant vous dire que dans Go Goa gone, ce message quoique discret va s’afficher un nombre incalculable de fois ! Rien d’illogique ici puisqu’en plus de se dérouler à Goa, capitale indienne de la fête, le métrage de Krishna D.K. et Raj Nidimoru s’avère être une comédie située au carrefour de Faut trouver le joint (3) et Shaun of the dead (4).
(1) http://www.wip.devildead.com/indeximagetop.php3?typevis=1&naffiche=9676&FilmsID=13044
(2) Blue Jasmine, le dernier film de Woody Allen vient d’en pâtir puisque censuré en Inde. http://www.citebd.org/spip.php?film1142
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Faut_trouver_le_joint
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Shaun_of_the_Dead

Depuis Shaun of the dead justement, on ne compte plus les comédies à base de morts-vivants, la plupart s’inspirant assez ouvertement du film de Edgar Wright. C’est le cas de Go Goa gone qui propose des ingrédients assez proches avec un duo de potes inséparables dont l’un d’eux n’hésite pas à braver le danger pour retrouver une jeune femme. Peu original de prime abord, Go Goa gone se rattrape avec ses deux personnages principaux interprétés par Vir Das et Kunal Khemu. L’alchimie entre les comédiens fonctionnent à merveille et ce dès la première scène du film qui expose le caractère de ces héros adeptes de la fumette. Une première séquence qui tourne autour d’une situation simpliste mais réussie, à laquelle se couple la fameuse reprise indienne du Thriller (5) de Michael Jackson. En une poignée de minutes, Go Goa gone emporte ainsi l’adhésion et instaure une véritable bonne humeur. Au point qu’on en oubliera, par la suite, quelques petites baisses de régimes, particulièrement dans la dernière partie du métrage. Dans l’air du temps pour ce type de comédie, la mise en scène de Go Goa gone abuse d’effets de style en proposant des intertitres, en soulignant à même l’image des détails ou encore en filmant à la manière d’un clip. Rien à voir pour autant avec des chorégraphies digne de Bollywood, Go Goa gone évite d’ailleurs complètement cette figure imposée du cinéma indien pour mieux la parodier lors d’une amusante poursuite. Soulignons tout de même la présence d’une bande sonore musicale imparable avec, entre autres, le morceau Slowly slowly rythmant l’énorme rave party du film !
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Thriller_%28chanson%29

Si le duo composé de Vir Das et Kunal Khemu est particulièrement réussi, les autres comédiens ne sont pas en reste. Anand Tiwari joue l’inévitable faire valoir naïf et un peu bête. Pooja Gupta apporte une touche de glamour au milieu d’une troupe de personnages exubérants. Et, justement, dans le genre excessif, Saif Ali Khan compose un personnage improbable de gangster russe. Teint en blond, accent à couper au couteau parfois sous-titré avec des lettres cyrilliques, la star de Bollywood en fait des tonnes en trucidant des morts-vivants. A croire son personnage, il est taillé pour ça. Une de ses lignes de dialogues reviendra d’ailleurs comme un leitmotiv. Une sorte de running gag qui s’ajoutera à une autre forme de comique de répétition avec laquelle joue Go Goa gone de manière plus ou moins concluante. Mais si le métrage contient quelques passages qui tombent un peu à plat, c’est toujours pour mieux repartir, relancer l’action et le rire. Le film parvient à détourner quelques idées déjà vues dans d’autres comédies à base de zombies. Il y ajoute des gags inédits et d’autres bien moins novateurs mais plutôt efficaces. Contrairement à d’autres films du genre, Go Goa gone peut se targuer d’être une comédie réellement hilarante !...
http://www.devildead.com/indexfilm.php3?FilmID=2484&NamePage=go-goa-gone

Gagnez des t-shirts Go Goa gone
http://www.metalunamag.com/gagnez-des-t-shirts-go-goa-gone-un-film-de-zombies-indien/

Entretien avec Saif Ali Khan
Cela vous a amusé de jouer ce Russe chasseur de zombies ? Il évoque un peu le personnage interprété par Woody Harrelson dans "Bienvenue à zombieland"...
Oui, j’ai appris l’existence de ce personnage mais je n’ai pas vu Bienvenue à zombieland (6) donc je ne pourrai pas en dire plus. Ce que je peux vous dire en revanche, c’est que pour moi, le personnage est davantage inspiré par celui du jeu vidéo Duke Nukem (ndlr : héros misogyne et grande gueule connu pour ses répliques crues et décontractées). On retrouve je crois un peu de son look et de sa personnalité dans mon personnage...
http://www.devildead.com/indexdossier.php3?langage=1%A7ion=0&maindossier=67
(6) http://fr.wikipedia.org/wiki/Bienvenue_%C3%A0_Zombieland

Bollywood
Nom donné à l’industrie du cinéma indienne basée à Mumbai (anciennement Bombay) et dont les films sont réalisés en hindi...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bollywood
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Film_de_Bollywood

Raj Nidimoru
http://www.bollywoodstudio.fr/tag/raj-nidimoru/

Saif Ali Khan
Né le 16 août 1970 à New Delhi.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saif_Ali_Khan

extrait(s) de presse

Slate - On ne peut qu'être titillé, outre sa nationalité, par son esthétique soignée, qui n'hésite visiblement pas à verser dans le gore –même si on doute que le volume d'hémoglobine versé puisse concurrencer celui du récent remake d'"Evil Dead"...
Devil dead - GO GOA GONE se montre généreux en séquences sanglantes et gores... Et c’est une réussite !
Fantastikindia - "Go Goa gone" est un excellent divertissement. Il nous embarque avec une belle énergie dans un périple improbable et terriblement rafraichissant...
Sens critique - 'me suis bidonné, c'est frais, marrant (sans être révolutionnaire) et hyper fun! On passe un excellent moment...