Moi, la finance et le développement durable - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Moi, la finance et le développement durable

Moi, la finance et le développement durable

France - 2010 - 1h34
sorti en France le 29 septembre 2010
documentaire - film francophone
de

Jocelyne Lemaire Darnaud

scénario : Jocelyne Lemaire Darnaud
direction de la photographie : Florence Levasseur
musique ou chansons : Charles Darnaud
avec : Emmanuel Delaville (lui-même), Michel Laviale (ui-même), Anne-Catherine Husson-Traoré (elle-même), Pierre-Yves Chanu (lui-même), Michel Lamy (lui-même), Yann Louvel (lui-même), Nada Villermain-Lécolier (elle-même), Etienne Perrot (lui-même)
séances : semaine du mercredi 30 octobre 2013
mercredi 30 jeudi 31 vendredi 1er samedi 2 dimanche 3 lundi 4 mardi 5
20:30*
séance spéciale :
* ciné mardi 5 nov 20h30 séance organisée en partenariat avec la Cigales de l’angoumois et la Mpp dans le cadre de la Semaine de la solidarité internationale tarif unique 3,5 €

synopsis

Tout a commencé un jour par un appel de ma banque. On me proposait de placer de l’argent sur un livret développement durable. Mais quand j’ai posé la question : développement de quoi ? Et durable pour qui ? On n’a pas su me répondre ! Alors, j’ai pris ma caméra !

notes de production

Ce film enquête est une réflexion sur la schizophrénie dans laquelle nous enferme le système capitaliste ultra-libéral. Nous dénonçons les abus des grandes entreprises, la destruction des territoires, le non-respect du droit humain, les drames sociaux et les licenciements sans nous interroger réellement sur la circulation de notre argent et de ce que cela produit. Comment fructifie-t-il ? On nous incite sans cesse à épargner en nous parlant de la rentabilité de l’épargne. J’ai choisi d’aller voir ce qu’elle nous coûte !!!!
Jocelyne Lemaire-Darnaud

La réalisatrice Jocelyne Lemaire-Darnaud a obtenu en 2001 le prix du public pour son précédent documentaire Paroles de bibs.
http://www.commeaucinema.com/film/paroles-de-bibs,3092

Dans une interview pour le site cdurable.info, Jocelyne Lemaire-Darnaud explique sa façon de travailler : en allant à la rencontre de personnes peu médiatisées qui, au sein même de la grande nébuleuse de la finance et à des niveaux divers tentent de suivre une autre logique que celle de la stricte rentabilité, je propose d’ouvrir un débat qui n’a pas lieu ailleurs dans ces termes (...). En donnant la parole à ces acteurs méconnus du système financier qui pensent autrement, j’invite les gens à se poser des questions sur leur propre responsabilité.

En 2008, j’ai reçu un coup de fil de ma banquière me proposant de placer 3 000 euros de droits d’auteur que je venais de percevoir, sur un livret développement durable (1). Ma première réaction a été de dire : oui. si mon argent peut servir la planète ! Mais le lendemain, je l’ai rappelée et je lui ai tout simplement demandé : mais développement de quoi et durable pour qui ? elle m’a dit : je ne sais pas, je me renseigne et je vous rappelle. Je n’ai jamais eu de nouvelles. Là, je me suis dit que j’avais mon film.
Jocelyne Lemaire-Darnaud (interview cdurable.info)
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9veloppement_durable

Le film est précédé d’une citation de John Maynard Keynes, un économiste anglais (1883-1946) : Le capitalisme est cette croyance étonnante que les plus mauvais des hommes feront les pires des choses pour le plus grand bien de tous.
http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Maynard_Keynes

Le précédent documentaire de Jocelyne Lemaire-Darnaud, Paroles de bibs avait déjà pour thème le capitalisme.

Entretien avec Jocelyne Lemaire Darnaud
D’où est venue l’idée de faire ce film ?
Dans mon précédent documentaire, Paroles de bibs, un des ouvriers Michelin, Serge Ferry, se demandait pourquoi les actionnaires américains étaient sur la plage, à se reposer, alors que lui faisait les 3x8, et respirait des produits toxiques dans son atelier pour un salaire de misère. A travers cette colère légitime et au-delà de la question cruciale du rapport capital-travail, il s’interrogeait sur la responsabilité des actionnaires et des investisseurs. Je me suis dit que c’était un thème à creuser...
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/moi-la-finance-et-le-developpement-durable,185087-note-80781

Je suis toujours un peu longue à la détente, et c’est seulement très récemment que j’ai réalisé, grâce à ce documentaire, que mon argent à la banque pouvait être plus ou moins bien employé par mon banquier, et surtout que je pouvais y faire quelque chose.
Du coup j’ai un peu potassé le livre Les Placements solidaires, éditions alternatives économiques...
http://www.terraeco.net/Moi-la-finance-et-le-Developpement,45015.html

Jocelyne Lemaire Darnaud
http://financedurable-lefilm.com/La-realisatrice-et-sa-filmographie
http://www.cinematheque-infernale.com/2010/12/04/jocelyne-lemaire-darnaud-interview/
http://cinemakosmos.com/joceline-lemaire-darnaud/

Florence Levasseur
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/139438/florence-levasseur

extrait(s) de presse

Télérama - Un film militant et intelligent...
àVoir-àLire - Un très bon documentaire sur les mensonges ou les demi-vérités du système bancaire...
La Dépêche - Un dispositif narratif plutôt rusé, qui permet de créer un lien direct avec le spectateur...
Positif - Jocelyne Lemaire Darnaud, afin d'examiner ce que sa propre banque entend par "le développement durable", tire le fil des arcanes de l'épargne et de l'investissement...
Utopia - Sujet vaste et complexe, pas facile à traiter donc, il fallait trouver la bonne distance pour en parler. Sans se départir d’une dose d’humour et d’un brin de légèreté, Jocelyne L.D. réussit ce tour de force en alternant interviews (acteurs de la finance, économistes,…) et scènes de la vie quotidienne d’une ménagère, qu’elle joue elle-même...
Amnesty intenational - Soutenu par Amnesty International France, le film de Jocelyne Lemaire Darnaud, « Moi, la finance et le développement durable », illustre son action pour que les acteurs économiques investissent d’une manière responsable, garantissant une protection des droits humains...
Attac - Cette enquête à pour but de permettre à chacun d’entre nous, de prendre conscience de sa place dans le jeu financier et du contre pouvoir que l’on peut exercer et ainsi faire bouger les choses.