Zamaana, il est temps ! - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Zamaana, il est temps !

Zamaana, il est temps !

Burkina faso, France - 2012 - 0h35
Fespaco 2013 Prix du public Contis 2013 Festival du film francophone Angoulême 2013
court(s) métrage(s) - film francophone
de

Zalissa Babaud-Zoungrana

scénario : Zalissa Babaud-Zoungrana
direction de la photographie : Sibiri Sawadogo
musique ou chansons : Floby, Awa Nadia, Dez Altino
avec : Zoungrana Noomwendé Gloria (la petite Aicha), Illboudo Sipassaté Angèle (Aicha), Congo-Yoni Odilia (Yaaba), Yameogo Blandine (l'exciseuse), Ouédraogo Rasmane (le chef)
séances : semaine du mercredi 21 août 2013
mercredi 21 jeudi 22 vendredi 23 samedi 24 dimanche 25 lundi 26 mardi 27
17:00*
séance spéciale :
* en première partie de "1er amour"

synopsis

Lorsqu'elle était petite fille, Aicha a été excisée par sa grand-mère, comme le veut la tradition. Devenue maman, elle refuse que sa fille subisse le même sort et décide de se battre pour faire abolir cette pratique...

notes de production

Parmi les courts-métrages en compétition, figure Zamaana, Il est temps ! de Zalissa Zoungrana. Ce film fustige la pratique de l’excision, encore présent dans certains endroits reculés des pays africains. Aicha, victime de cette pratique, dite héritée des traditions, décide plus tard de s’opposer à l’excision de sa fille au péril de son foyer. Mieux, elle s’engage dans un combat pour son abolition dans son village. Ce film a été réalisé dans le cadre du projet Défi jeunes, de la région de Poitou Charentes. Lauréate du troisième prix, Zalissa Zoungrana-Babaud a pu bénéficier de l’appui pour la réalisation. Son rêve aboutit en décembre 2011.
Un film très émouvant et engagé qui met en exergue les risques liés à la pratique de ce genre de mutilation et pour lequel la réalisatrice n’hésite pas à montrer en gros plans les traces de sang, sans pour autant choquer violemment le spectateur. Nous l’avons rencontrée à l’issue de la première projection au Fespaco : un baptême de feu pour entamer sa carrière de réalisatrice.

Qu’est ce qui vous a conduit au cinéma ?
Ce qui m’a amené dans le domaine du cinéma c’est le Fespaco. Je suis née au Burkina, j’ai grandi à Ouagadougou. Ce sont les films africains comme ceux de Gaston Kaboré, Idrissa Ouédraogo, Dani Kouyaté qui m’ont inspirée. Je les regardais pendant mon enfance. Ils m’ont donné envie d’être cinéaste. Le Fespaco est le rendez-vous du cinéma et je rêvais d’être à ce festival un jour. Mon parcours est assez particulier parce que je n’ai pas fait de grandes études mais je voulais m’essayer au métier de cinéma...
http://www.africine.org/?menu=art&no=11363

Zalissa Babaud-Zoungrana
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/387917/zalissa-babaud-zoungrana

extrait(s) de presse

Maliweb - Le court métrage Zamaana de Zalissa Zoungrana a suscité plusieurs reactions positives au festival de Ouagadougou...