La Clinique de l’amour ! - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > La Clinique de l’amour !

La Clinique de l’amour !

France, Belgique, Luxembourg - 2012 - 1h23
hors compétition festival du film francophone Angoulême 2013
film - film francophone
de

Artus de Penguern

scénario : Artus de Penguern, Gabor Rassov, Jérôme L'hotsky
direction de la photographie : Vincent Mathias
musique ou chansons : Gast Waltzing
avec : Bruno Salomone (Michael Marshal), Héléna Noguerra (Priscilla), Artus de Penguern (John Marshal), Natacha Lindinger (Samantha), Anne Depetrini (Helen), Ged Marlon (Tom), Emilie Caen (Cathy), Dominique Lavanant (mlle Phillips), Sofia Essaïdi (Jennifer Gomez), Michel Aumont (David Marshal), Vernon Dobtcheff (Johnattan Stork), Eric Godon (Giuseppe Severini)
séances : semaine du mercredi 21 août 2013
mercredi 21 jeudi 22 vendredi 23 samedi 24 dimanche 25 lundi 26 mardi 27
00:30*
séance spéciale :
* dans la nuit de samedi à dimanche séance présentée en partenariat avec Hidden circle

synopsis

La clinique Marchal est un modeste établissement familial dirigé par David Marchal, tandis que ses deux fils, John et Michael, y sont chirurgiens. Depuis quelque temps, rien ne va plus : John, très amoureux de l'infirmière Priscilla a vu celle-ci épouser Michael qui a ruiné la clinique en transformant celle-ci en établissement de chirurgie esthétique. David Marchal a fait une crise cardiaque qui le maintient alité, à l'article de la mort. Michael, délaissant Priscilla, après seulement quelques semaines de mariage, a pris pour maîtresse Samantha qui nourrit une passion dévorante pour l'argent et les bijoux hors de prix. Tandis que John (aidé par Priscilla) lutte jour et nuit pour redresser l'économie de la clinique, Michael (« piloté » par la très cupide Samantha) n'a de cesse de ruiner ses efforts pour vendre l'établissement familial à un puissant laboratoire pharmaceutique. Qui l'emportera ? Les merveilleux John et Priscilla… Ou les infâmes Michael et Samantha ?

notes de production

Pour son réalisateur Artus de Penguern, La Clinique de l’amour ! est aux feuilletons à l’eau de rose ce que la comédie Y a-t-il un pilote dans l’avion ? est aux films d’actions. Son objectif est de s’amuser des codes et des clichés plus affligeants les uns que les autres de ces soap opera (La Clinique de la Forêt Noire, Les Feux de l’amour), comme l’avaient fait avant lui le trio Jim Abrahams/David Zucker/Jerry Zucker.

Aux origines de La Clinique de l’amour !, il y a un one man show d’Artus de Penguern datant de 1994, où le futur réalisateur parodiait les dialogues sirupeux des soap opera. Cette passion pour les aventures sentimentales dans les cliniques s’est transformée en 1998 en un court métrage, La Polyclinique de l’amour (1998), qui a logiquement inspiré le nouveau long du cinéaste.

A la fois scénariste, metteur en scène et acteur de La Clinique de l’amour !, Artus de Penguern était son premier choix pour jouer l’un des rôles principaux de son propre film, John. Dans le court métrage La Polyclinique de l’amour, c’est Antoine Duléry qui incarnait un personnage dénommé ainsi, tandis qu’Artus de Penguern se glissait dans la peau de Michael (joué aujourd’hui par Bruno Salomone). Quant à Priscilla, le rôle était tenu dans la version courte par Pascale Arbillot, et dans la version longue, il est entre les mains d’Helena Noguerra.
À l’origine, c’est le rôle de Samantha Bitch que devait interpréter Helena Noguerra, mais lors d’une lecture du scénario avec elle, le réalisateur Artus de Penguern a trouvé que sa bonté et sa générosité naturelles transparaissaient trop fortement. Il a alors décidé de lui donner le rôle de la jeune première, Priscilla Marchal.

Pour incarner une star de ce calibre, il fallait une chanteuse, une vraie. C’est grâce à Philippe Lelièvre, ancien coach de l’émission Star Academy, qu’Artus de Penguern a eu l’idée d’engager Sofia Essaïdi dans le rôle de Jennifer Gomez. Sa dernière apparition à l’écran - et la seule - remonte à Iznogoud en 2005.

La Clinique de l’amour ! est le deuxième long métrage d’Artus de Penguern, après la comédie Grégoire Moulin contre l’humanité en 2001. Réalisateur d’une demi-douzaine de courts métrages, Artus de Penguern est surtout connu pour son travail d’acteur (plus de 90 titres, à la télévision comme au cinéma). Les spectateurs ont pu par exemple le remarquer dans Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain (2001, il jouait Hipolito) ou dans Agathe Cléry (2008).

Le tournage de La Clinique de l’amour ! a-t-il été aussi merveilleux que la fin en apothéose d’un soap opera à l’eau de rose ? Si l’on en croit le réalisateur Artus de Penguern, c’est le cas : les acteurs et actrices ont été merveilleux de simplicité, de générosité et d’envie de participer à ce projet (c’est l’avantage des petits budgets, personne ne vient pour des raisons financières…). Pour un réalisateur c’est une vraie merveille de tourner avec chacun d’entre eux, je conseille vivement. Ce sont tous de « bonnes personnes » et même si on n’a pas de rôle à leur offrir, on peut partir en vacances avec eux, on passera un excellent moment. Même si mon enthousiasme peut paraître tartignolle, je me suis vraiment régalé à réaliser ce film en compagnie de ces personnes réellement délicieuses, conclut-il.

La Clinique de l’amour ! a été présent hors-compétition dans plusieurs festivals français. Citons le Festival International du Film de Comédie de l’Alpe d’Huez, le Festival International du Film de Beauvais et le Champs-Elysées Film Festival.

La Clinique de l’amour ! est sorti en France le 27 juin 2012

Artus de Penguern
Né le 13 mars 1957 à Neuilly-sur-Seine et décédé à Paris le 14 mai 2013.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Artus_de_Penguern
Souvent en colère et stressé contre la bêtise humaine, il était le seul à pouvoir proférer sans jamais être vulgaire une bordée de jurons qu’il transformait en poésie ironique...
http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2013/05/17/artus-de-penguern-comedien-et-realisateur_3290012_3382.html

Gabor Rassov
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gabor_Rassov
http://www.cinemotions.com/biographie-Gabor-Rassov-nm74916

Jérôme L’hotsky
http://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%A9r%C3%B4me_L%27Hotsky
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/307379/jerome-l-hotsky

Vincent Mathias
http://www.commeaucinema.com/personne/vincent-mathias,38403
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-51035/filmographie/

Gast Waltzing
Né à Luxembourg le 13 août 1956.
http://www.cinezik.org/compositeurs/index.php?compo=waltzing
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/353217/gast-waltzing

Bruno Salomone
Né le 13 juillet 1970 à Villeneuve-Saint-Georges.
Un des personnages principaux (il est Denis Bouley) de la série de France 2 Fais pas ci, fais pas ça...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fais_pas_ci,_fais_pas_%C3%A7a

Héléna Noguerra
voir fiche du film La Vie domestique
http://www.citebd.org/spip.php?film1099

Natacha Lindinger
Née le 20 février 1970 à Paris.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Natacha_Lindinger

Anne Depetrini
Née le 21 septembre 1969.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Anne_Dep%C3%A9trini

Ged Marlon
Né le 10 avril 1954.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ged_Marlon

Emilie Caen
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/338068/emilie-caen

Dominique Lavanant
Née le 24 mai 1944 à Morlaix.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Lavanant

Sofia Essaïdi
Née le 6 août 1984 à Casablanca.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sofia_Essa%C3%AFdi

Michel Aumont
Né le 15 octobre 1936 à Paris.
Inoubliable dans son rôle du commissaire Moreau dans Mort d’un pourri (1977) de Georges Lautner...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Aumont
Vernon Dobtcheff

Eric Godon
Né à Baudour (Belgique) le 7 février 1959.
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_Godon

extrait(s) de presse

Ecran large - Artus de Penguern est un doux dingue qui se veut l'héritier d'un cinéma burlesque estampillé Chaplin ou Buster Keaton.
Le Point - Artus de Penguern, dans La clinique de l'amour, se risque à la parodie tous azimuts et signe une fiction sciemment déjantée où il détourne sans pitié les codes des feuilletons américains les plus stupides...
L'Express - A l'humour et au burlesque Artus de Penguern ("Grégoire Moulin contre l'humanité") ajoute sa poésie et sa folie. Et "La Clinique de l'amour !" de s'élever au rang de film d'auteur.
Ouest France - C'est du cinéma qui n'a pas peur d'aller jusqu'au bout de son délire. Et ça donne une comédie burlesque comme on en voit peu dans l'habituelle production française.
Positif - Ultime surprise, "La Clinique de l'amour !" est dialogué dans un français d'une rare correction.
Première - "La Clinique de l'amour !" est un pastiche absolument tordant des soap operas hospitaliers. Tous les clichés du genre (...) y sont passés à la moulinette de l'absurde avec une vigueur comique et un sens du tempo que ne renierait pas - au hasard - Michel Hazanavicius.
Le Nouvel obs - Satire des mélodrames médicaux, "La Clinique de l'amour !" est une comédie loufoque totalement réussie, dont la générosité inventive et le rythme insensé s'accompagnent, chose rare, d'une réelle élégance.
Télérama - Un humour souvent assommant, tant l'accumulation et l'exagération règnent en maître. (...) Tous les gags ne font pas mouche, mais leur énergie increvable séduit, comme une sorte d'acharnement comique.