Le Déclin de l’empire américain - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Le Déclin de l’empire américain

Le Déclin de l’empire américain

Québec - 1986 - 1h35
Quinzaine des réalisateurs Cannes 1986 Prix de la critique internationale (Fipresci) Festival international du film de Toronto 1986 hommage au cinéma québécois festival du film francophone Angoulême 2013
film - film francophone
de

Denys Arcand

scénario : Denys Arcand
direction de la photographie : Guy Dufaux
musique ou chansons : François Dompierre, sur des thèmes de Georg Friedrich Haendel
avec : Pierre Curzi (Pierre), Rémy Girard (Rémy), Yves Jacques (Claude), Daniel Brière (Alain), Dominique Michel (Dominique), Louise Portal (Diane), Dorothée Berryman (Louise), Geneviève Rioux (Danielle), Gabriel Arcand (Mario), Ariane Frédérique (Nathalie)
séances : semaine du mercredi 21 août 2013
mercredi 21 jeudi 22 vendredi 23 samedi 24 dimanche 25 lundi 26 mardi 27
22:00*
séance spéciale :
* Séance gratuite en plein air sur le parvis du musée de la bande dessinée. Dans le cadre de l'hommage rendu au cinéma québécois par le festival du Film francophone d'Angoulême

synopsis

En automne, dans la région de Montréal, quatre hommes et quatre femmes, universitaires pour la plupart, se préparent à passer leur week-end dans la maison de campagne du couple Louise et Rémy. Pendant que les hommes préparent le repas à la maison, les femmes pratiquent leurs exercices dans le gigantesque centre sportif universitaire. Durant les heures qui précèdent leurs retrouvailles, ils discourent sur leur vie, notamment sur leurs mœurs sexuelles. Les mêmes évènements, relatés par les hommes et par les femmes, diffèrent parfois au point qu'on ne sait pas où se trouve la vérité...

notes de production

Denys Arcand déclare avoir fait un film sur la vie privée des gens, sur un milieu qu’il connaissait bien (il est lui-même licencié d’histoire, comme ses personnages) et avec un petit budget : je me suis dit, la chose la plus siple, ce sont des gens qui parlent. Faisons un film de conversations. Des gens qui parlent du sexe autour d’une table, cela n’a jamais été traité au cinéma...
Images et loisirs

Pour bien situer les protagonistes
Pierre, professeur Dép. Histoire de l’Université, divorcé, amant de Danielle
Rémy, professeur Dép. Histoire, mari de Louise
Claude, professeur Dép. Histoire, célibataire, homosexuel
Alain, professeur suppléant, célibataire
Dominique, directrice Dép. Histoire, célibataire, ex amante de Rémy et de Pierre
Diane, chargée de cours Dép. Histoire, divorcée, ex amante de Rémy
Louise, femme de Rémy
Danielle, étudiante en histoire, célibataire, maîtresse de Pierre
Mario, sans emploi connu, amant de Diane
Nathalie, 12 ans, fille de Diane
Mustapha, historien africain
Thérèse, femme de Charles, participante à la partouze
Charles, mari de Thérèse, participant à la partouze
Kim, le travesti rue Saint-Laurent

Le Déclin de l’empire américain a été le premier film présenté à la Quinzaine des réalisateurs, le 19 mai 1986, au festival international du film de Cannes. Accueilli par une ovation debout lors de cette première présentation, le film de Denys Arcand a finalement remporté le prix de la Fédération internationale de la presse cinématographique (Fipresci). De son côté, l’Assemblée nationale du Québec s’est même fendue d’une motion de félicitations à l’endroit du cinéaste.

Evénement plutôt exceptionnel dans le paysage cinématographique Québécois, Le Déclin de l’empire américain a remporté à sa sortie un succès international. Vendu dans 27 pays, le film phénomène de Denys Arcand a été vu en France par un peu plus de 1, 2 millions de spectateurs.

Le 11 février 1987, Le Déclin de l’empire américain est nominé par l’Academy of motion picture arts and science pour le titre de meilleur film étranger. C’est la première fois qu’un long-métrage de fiction québécois est ainsi sélectionné pour un Oscar, même s’il ne l’emportera pas en définitive. Un mois plus tard, en revanche, le film de Denys Arcand remporte huit prix Génie, dont celui du meilleur film, lors du gala de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision.

Sur l’affiche de l’époque, deux personnages sur fond bleu et assis côte à côte tenaient une feuille de papier où avaient été dessinées des représentations explicites d’ organes sexuels féminin et masculin. Un petit scandale à l’époque, mais qui avait considérablement aidé au succès du film et dont l’idée principale a été reprise pour sa suite, Les Invasions barbares.

Le Déclin de l’empire américain a bénéficié d’une suite, tournée 17 ans après, avec Les Invasions barbares également signé par Denys Arcand et présenté au festival international du film de Cannes où le film a d’ailleurs remporté le prix du scénario, ainsi que celui de l’interprétation, décerné à Marie-Josée Croze.

Le Déclin de l’empire américain est un film de conversation. Pas un film construit sur des dialogues, comme au théâtre, mais un film sur des gens qui parlent, pour qui la parole est un comportement. Cette parole (dont ils ont la maîtrise professionnelle) est pour eux une façon de se mettre en scène. Mais aussi, à leur insu, de se révéler dans leur quête égoïste d’un bonheur individuel que l’auteur, même s’il s’en est parfois défendu, prétendant s’en tenir à un simple constat, dénonce ici. Il y a, sous-jacente, la nostalgie d’une époque où les couples s’unissaient pour la vie et travaillaient pour l’avenir, pour leurs descendants. Ce qui n’empêche pas Le Déclin de l’empire américain de rester une comédie alertement menée, baignée d’un humour souvent acerbe, et que l’on voit avec plaisir, même si elle laisse à la fin un petit goût amer dans la bouche.
François Chevassu in La Saison cinématographique 1987

Le Déclin de l’empire américain est sorti en France le 4 février 1987.

Denys Arcand
voir fiche du film Gina
http://www.citebd.org/spip.php?film1104

Guy Dufaux
Né le 18 juillet 1943 à Lille.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Guy_Dufaux

François Dompierre
Né le 1er juillet 1943 à Ottawa.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Dompierre

Pierre Curzi
Né à Montréal le 11 février 1946.
Acteur, scénariste, syndicaliste et homme politique québécois...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Curzi

Rémy Girard
Né le 10 août 1950 à Jonquière (Québec).
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9my_Girard

Yves Jacques
Né le 10 mai 1956 à Québec.
voir fiche du film Laurence anyways
http://www.citebd.org/spip.php?film863

Daniel Brière
Né le 13 janvier 1963 à Montréal.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Bri%C3%A8re_%28acteur%29

Dominique Michel
Née à Sorel le 24 septembre 1932.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Michel

Louise Portal
Née Louise Lapointe le 12 mai 1950 à Chicoutimi.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Louise_Portal

Dorothée Berryman
Née le 28 avril 1948 à Neufchâtel (Québec).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Doroth%C3%A9e_Berryman

Geneviève Rioux
Née le 3 novembre 1961 à Québec.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Genevi%C3%A8ve_Rioux

Gabriel Arcand
voir fiche du film Gina
http://www.citebd.org/spip.php?film1104

Ariane Frédérique
Née en 1974.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ariane_Fr%C3%A9d%C3%A9rique

extrait(s) de presse

La Presse - À bien des points de vue, Le déclin de l'empire américain, de Denys Arcand, était un film audacieux pour son époque...
Ecouter, lire, penser - En conclusion, voici un film à la mesure de la génération et de la classe qu'il décrit...
Panorama - "Le Déclin de l'empire américain" présente l'amour comme un jeu de pouvoir dont les anicroches et les coups bas amusent ces hommes et ces femmes en quête de bonheur et de sensations fortes qui étalent leur culture aux autres tel un trophée de chasse distingué...
Colimasson - A travers les huit personnages principaux du film, la diversité des opinions qu’il est possible de se faire sur le sujet est assez vaste et très bien nuancée...
L'Intérêt - Accueilli comme une comédie de mœurs, le Déclin se veut pourtant aussi un film à thèse...
Hors champ - Le film a continué de jouir de cet aura du succès par la suite, tel un jalon inestimable dans l’histoire du cinéma québécois, « film d’auteur » couronné par le succès populaire...
Center blog - "Le Déclin de l’empire américain" répond à l’une des principales récurrences du cinéma québécois qui est celle de marier la fiction au documentaire.
Etat critique - La force de ce film réside dans sa construction, basé uniquement sur l’enchaînement de dialogues...