les garçons et guillaume, à table ! - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > les garçons et guillaume, à table !

les garçons et guillaume, à table !

France - 2010 - 1h25
Prix Sacd, Art cinema award quinzaine des réalisateurs Cannes 2013 Valois d'Or et Valois du public festival du film francophone Angoulême 2013
film - film francophone
de

Guillaume Gallienne

scénario : Guillaume Gallienne
d'après l'oeuvre de : Guillaume Gallienne
direction de la photographie : Glynn Speeckaert
musique ou chansons : Marie-Jeanne Serero
avec : Guillaume Gallienne (Julien), André Marcon (Bertrand), Françoise Fabian (Isabelle), Diane Kruger, Charlie Anson, Nanou Garcia (Audrey), Reda Kateb, Yves Jacques (Charles), Yvonne Gradelet (Géraldine), Renaud Cestre (Frédéric), Charlie Anson (Henri)
séances : semaine du mercredi 21 août 2013
mercredi 21 jeudi 22 vendredi 23 samedi 24 dimanche 25 lundi 26 mardi 27
16:00
20:00
10:30
séances : semaine du mercredi 20 novembre 2013
mercredi 20 jeudi 21 vendredi 22 samedi 23 dimanche 24 lundi 25 mardi 26
14:00
16:00
18:30
20:30
18:30
21:00
18:30
21:00
11:00
14:00
16:00
18:30
20:45
11:00
14:30
16:30
18:30
20:30
18:30
20:30
18:30
séances : semaine du mercredi 27 novembre 2013
mercredi 27 jeudi 28 vendredi 29 samedi 30 dimanche 1er lundi 2 mardi 3
18:30
20:30
18:30
20:30
18:30
20:30
11:00
14:00
16:00
18:30
20:30
11:00
14:30
16:30
18:30
20:30
18:30
20:30
20:30
séances : semaine du mercredi 4 décembre 2013
mercredi 4 jeudi 5 vendredi 6 samedi 7 dimanche 8 lundi 9 mardi 10
16:15
18:45
20:45
18:45
16:00
20:45
16:30
18:45
20:45
18:45
séances : semaine du mercredi 11 décembre 2013
mercredi 11 jeudi 12 vendredi 13 samedi 14 dimanche 15 lundi 16 mardi 17
14:00
16:00
20:45
20:45
20:45
18:45
20:45
18:45
séances : semaine du mercredi 11 juin 2014
mercredi 11 jeudi 12 vendredi 13 samedi 14 dimanche 15 lundi 16 mardi 17
18:30*
séance spéciale :
* jeu 12 à 18:30 : choix des élèves du lycée Guez de Balzac - à 21:00, choix du jury national ("Rêves d'or") - Dans le cadre de l’éducation à l’image cinématographique, le prix Jean Renoir des lycéens propose aux lycéens de s’engager en tant qu’acteurs et jury dans le processus de choix d’un film, s’ouvrir à la création cinématographique contemporaine et développer leur esprit critique par l'échange et la confrontation à d'autres jugements. Cette année, une classe du lycée Guez de Balzac d'Angoulême a été sélectionnée pour participer à ce dispositif en partenariat avec le cinéma de la Cité - le prix Jean Renoir est organisé par le ministère de l'éducation nationale, en partenariat avec le Cnc, la Fédération nationale des cinémas français, avec le soutien de la fondation Auchan et du Cndp - tarif préférentiel pour la soirée : 2 films = 7 €

synopsis

Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : "Les garçons et Guillaume, à table !" et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant : "Je t’embrasse ma chérie"; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus...

notes de production

Les Garçons et Guillaume, à table ! est l’adaptation cinématographique de la pièce de théâtre éponyme écrite par Guillaume Gallienne. Il s’agit également de sa première réalisation.

Ce film retrace la vie de Guillaume Gallienne et la manière dont ce dernier est devenu acteur, en imitant sa mère : quand j’étais enfant, ma mère disait : "les garçons et Guillaume". Ce "et" m’a fait croire que pour rester unique aux yeux de cette Maman sans tendresse mais extraordinaire, pour me distinguer de cette masse anonyme qu’étaient les garçons, il ne fallait surtout pas que j’en sois un. J’ai tout fait pour être une fille, donc, et quel meilleur modèle que ma mère ? C’est ainsi que j’ai commencé à jouer, dès que je me suis mis à l’imiter. Peu à peu, j’ai pris la même voix qu’elle, les mêmes gestes, les mêmes expressions. Je ne suis pas devenu efféminé, mais féminin, m’appropriant Maman. Puis tous les personnages féminins qui m’attiraient. C’était ma manière à moi de les aimer, de m’oublier, de me laisser fasciner.

L’acteur ne se contente pas d’imiter les femmes, il les incarne. Son comportement très efféminé est la raison pour laquelle il est souvent perçu comme un homosexuel. Seulement, Guillaume Gallienne est hétérosexuel, marié et père de famille. Ce film est ce qu’il appelle un coming out inversé, une manière de se libérer : on a fini par me coller une étiquette, dans laquelle je me suis drapé voluptueusement pendant longtemps, prenant le risque d’en explorer toutes les nuances. Jusqu’à parvenir enfin à m’en affranchir, à m’en détacher suffisamment pour avoir le recul de me raconter.

S’il incarnait tous les personnages dans la pièce de théâtre, Guillaume Gallienne se limite ici à son propre rôle et à celui de sa mère : dans le film, je ne serai que Guillaume… et Maman. Normal, j’ai répété le personnage pendant quinze ans… et le peaufine encore à quarante ans. Cette décision lui permet, grâce à l’intervention d’autres acteurs, d’enrichir les personnages.

L’acteur et désormais cinéaste Guillaume Gallienne compare sa vie à celle de Jerry, campé par Jack Lemmon dans Certains l’aiment chaud (1) de Billy Wilder, obligé de se travestir en femme pour fuir la pègre.
(1) http://www.citebd.org/spip.php?film200

L’actrice Claude Mathieu, également membre de la Comédie-Française, revêt ici la casquette de collaboratrice artistique. Elle a rencontré Guillaume Gallienne pour la première fois en 1995, à l’occasion de la tragédie Mithridate de Racine. Elle est devenue par la suite sa metteuse en scène, notamment pour le one-man-show "Les Garçons et Guillaume, à table !"

4 heures de maquillage étaient nécessaires pour transformer Guillaume en "Maman". L’équipe de tournage était tellement abasourdie par tant de ressemblance qu’elle avait l’impression de travailler avec deux personnes distinctes : grande stupeur de l’équipe, un brin troublée, déstabilisée, parce qu’elle devait s’adapter à ces changements d’identités, qui n’en finiront plus…, confie Claude Mathieu.

Guillaume Gallienne considère son premier film comme une déclaration d’amour aux femmes en général et plus précisément à sa mère. Cette dernière est d’ailleurs l’une des causes principales de cette adaptation, comme le précise le metteur en scène : il aurait été frustrant que Les Garçons et Guillaume, à table  ! ne vive que sous la forme d’une pièce, alors que je l’ai toujours imaginé comme un film. Il faut pouvoir regarder Maman de près pour comprendre ce qui l’anime. Pour la ressentir encore plus fortement. Et laisser le rire s’immiscer dans l’observation de détails qui étaient invisibles dans sa simple présence sur scène. C’est très beau, au cinéma, cette capacité de pouvoir s’attarder soudain sur la fragilité d’un regard, l’irrésolu d’un geste, l’incongru d’une expression. Ajouter, au rythme précis de la comédie, la richesse des émotions humaines par la grâce des mots, mais aussi des corps, de ce que l’on saisit d’eux. Grâce au cinéma, je vais pouvoir rendre à ma mère la douceur que je ne pouvais pas lui donner au théâtre.

Adapté de son propre spectacle, Les Garçons et Guillaume, à table !, le premier long métrage de Guillaume Gallienne - présenté à la Quinzaine des réalisateurs - a conquis les festivaliers. Comme dans son spectacle, le sociétaire de la Comédie française multiplie les casquettes puisqu’en plus de la mise en scène il joue son propre rôle mais également celui de sa mère. Drôle, émouvant, bouleversant, ce long métrage est un véritable hommage aux femmes et met en lumière les préjugés sur l’homosexualité.
http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18624182.html

L’édition 2013 distingue très nettement Les Garçons et Guillaume, à table !, qui repart avec deux prix. D’abord le Art cinema award, remis par la Cicae (Confédération Internationale des Cinémas d’Art et d’Essai) et qui délivre une aide à la diffusion. Ensuite le Prix Sacd (Société des auteurs et compositeurs dramatiques) du meilleur film francophone de la sélection. Reçu triomphalement lors de sa projection lundi en présence d’Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture, le premier long-métrage réalisé par Guillaume Gallienne adapte son one-man-show éponyme où il raconte la naissance perturbée de son identité sexuelle...
http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Guillaume-Gallienne-distingue-a-la-Quinzaine-des-realisateurs-3760607

Guillaume Gallienne
Né le 8 février 1972 à Neuilly-sur-Seine.
Sociétaire de la Comédie-Française...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_Gallienne

Glynn Speeckaert
http://fr.wikipedia.org/wiki/Glynn_Speeckaert
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/302208/glynn-speeckaert

Marie-Jeanne Serero
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/320106/marie-jeanne-serero

André Marcon
Né le 7 juin 1948.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Marcon
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-4966/filmographie/

Françoise Fabian
Née Michèle Cortes de Leon le 10 mai 1933 à Alger.
Durant les années 60, elle tourne très régulièrement pour des réalisateurs de premier plan, Gilles Grangier , Louis Malle , Luis Buñuel, Éric Rohmer...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7oise_Fabian

Diane Kruger
voir fiche du film Pieds nus sur les limaces
http://www.citebd.org/spip.php?film452

Charlie Anson
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=512047.html

Nanou Garcia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nanou_Garcia
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/130546/nanou-garcia
http://www.commeaucinema.com/personne/nanou-garcia,76466

Reda Kateb
voir fiche du film A moi seule
http://www.citebd.org/spip.php?film804

extrait(s) de presse

Première - Gallienne compose un personnage assez inoubliable...
Télérama - Gallienne est probablement le seul artiste à pouvoir convaincre Diane Kruger de lui faire un lavement tout en lui promettant que ce ne sera pas vulgaire...
Ciné show - Les situations que Gallienne dépeint sont variées, parfois faciles, parfois incroyablement recherchées, mais toujours désopilantes...
Le Monde - Dès son plus jeune âge, l'affaire était entendue : Guillaume Gallienne serait homosexuel...
Fiches du cinéma - On pense à Philippe Caubère, à Billy Wilder...
Vodkaster - Le film cathartique de Guillaume Gallienne est une perle d'humour et d'émotions. Grand moment...