Gabrielle - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Gabrielle

Gabrielle

Quebec - 2013 - 1h44
Valois du meilleur acteur (Alexandre Landry) et Valois Magelis (prix des étudiants) du festival du Film francophone d'Angoulême 2013
film - film francophone
de

Louise Archambault

scénario : Louise Archambault
direction de la photographie : Mathieu Laverdière
musique ou chansons : François Lafontaine
avec : Gabrielle Marion-Rivard (Gabrielle), Alexandre Landry (Martin), Mélissa Désormeaux-Poulin (Sophie), Benoît Gouin (Laurent), Isabelle Vincent (mère de Gabrielle), Véronique Beaudet (intervenante), Marie Gignac (mère de Martin), Vincent-Guillaume Otis (Rémi), Robert Charlebois
séances : semaine du mercredi 21 août 2013
mercredi 21 jeudi 22 vendredi 23 samedi 24 dimanche 25 lundi 26 mardi 27
22:30*
16:00
13:00
séance spéciale :
* sam 22:30 en présence de l'équipe du film lun 16:00 en présence de l'équipe du film mar 13:00 en présence de l'équipe du film
séances : semaine du mercredi 16 octobre 2013
mercredi 16 jeudi 17 vendredi 18 samedi 19 dimanche 20 lundi 21 mardi 22
16:15
20:30
18:30
21:15
16:15
20:30
18:00
16:00
20:30
16:00
séances : semaine du mercredi 23 octobre 2013
mercredi 23 jeudi 24 vendredi 25 samedi 26 dimanche 27 lundi 28 mardi 29
18:30
18:30
16:00
21:00
16:00
18:30
21:00
18:30
séances : semaine du mercredi 30 octobre 2013
mercredi 30 jeudi 31 vendredi 1er samedi 2 dimanche 3 lundi 4 mardi 5
20:30
15:45
18:30
20:30
16:00
18:30

synopsis

Gabrielle, une jeune femme douée pour la musique, vit dans une résidence d'accueil avec quatre adultes atteints comme elle d'une déficience intellectuelle. Elle s'est éprise d'un garçon qu'elle a rencontré au centre de loisirs, où ils font partie d'un choeur composé exclusivement d'handicapés. Les amoureux cherchent à consommer leur amour mais on leur fait rapidement comprendre que leur romance concerne aussi leur famille et les intervenants sociaux. Alors que la chorale se prépare pour un important festival de musique, Gabrielle rêve d'indépendance et d'autonomie, mais se voit confrontée à ses propres limites et à son ignorance du monde extérieur...

notes de production

Louise Archambault explique avoir voulu faire un film sur la tolérance et l’ouverture. J’ai croisé des gens avec une déficience intellectuelle. Je me souviens par exemple d’une jeune fille dans une piscine publique qui criait dans le vestiaire, ce qui semblait mettre tout le monde mal à l’aise. Or, dès qu’elle fut dans l’eau, elle était d’un grand calme. C’est curieux, le comportement que nous avons face à ces gens. Quand je regarde l’ensemble de mes films, je me rends compte que j’aborde souvent les questions d’apparence, de premières impressions.
http://www.lapresse.ca/cinema/cinema-quebecois/plus-de-nouvelles/201207/17/01-4544406-tournage-de-gabrielle-lamour-malgre-un-handicap.php

Gabrielle a remporté le prix du public lors du festival du Film de Locarno en 2013. La même année, l’interprétation d’Alexandre Landry, dans le rôle de Martin, lui a valu le Valois d’interprétation au Festival du film francophone d’Angoulême.

Gabrielle est le second long-métrage de Louise Archambault après Familia (1) qu’elle a réalisé en 2005. A travers Gabrielle, la réalisatrice a voulu parler du besoin de liberté et d’autonomie des handicapés dont le quotidien est en grande majorité géré par leur famille et les intervenants : je souhaitais immiscer le spectateur dans leur quotidien afin de saluer leur force de caractère, et surtout, pour montrer combien ils ont les mêmes désirs et émotions que tout le monde. Qu’ils sont tous humains, et ordinaires.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Familia_(film,_2005)

Gabrielle Marion-Rivard, l’interprète du rôle-titre, est une comédienne non-professionnelle. Elle est atteinte du syndrome de Williams qui entraîne une déficience intellectuelle. Elle a accepté ce rôle pour défendre les valeurs de tolérance et d’ouverture envers les personnes atteintes d’un handicap.

C’est un intervenant d’une émission canadienne intitulée Une famille particulière qui a inspiré le projet de Gabrielle à la réalisatrice. Cet illustre inconnu se nomme Jean-Martin Lefebvre-Rivest et a inspiré le personnage de Laurent dans le film. Louise Archambault s’est fortement basée sur cette personne pour construire son film : une des grandes qualités de Jean-Martin est qu’il n’infantilise pas les personnes handicapées. Il essaie plutôt de leur donner des outils afin de développer leur potentiel et faciliter leur intégration à la société.

A l’élaboration du scénario, les quelques scènes d’amour présentes ont inquiété la réalisatrice au moment du tournage. Pourtant, ces séquences se sont révélés les plus faciles à filmer pour la comédienne Gabrielle Marion-Rivard : plus facile en tout cas que se déplacer d’un point à un autre en prenant un objet au passage, se souvient la réalisatrice. Dans un cas comme celui-là, on pouvait faire dix prises, car Gabrielle manque de coordination. En revanche, quand on fait appel à ses émotions, on pourrait croire qu’elle a fait cela toute sa vie. (…) Je ne voulais surtout pas la censurer à ce niveau-là.

L’auteur-compositeur-interprète québécois Robert Charlebois joue son propre rôle dans le film. Il a été amené sur le projet grâce à Anthony Dolbec, un des élèves de l’Ecole Les Muses, qui a chanté l’une des musiques du répertoire du chanteur, Ordinaire. La réalisatrice a tout de suite su que ce morceau devait faire partie du film : "Ordinaire" prend tout son sens chanté par les choristes, particulièrement par le personnage de Martin qui souhaite se réaliser comme les gens "normaux". Pour ce qui est du choix de la chanson "Lindberg", elle est la suite logique d’ "Ordinaire" et accompagne l’envolée lyrique de la fin du film. À partir du choix de ces chansons, nous nous sommes dit que la présence de Robert Charlebois serait tout à fait unique et spéciale.

Louise Archambault
http://fr.wikipedia.org/wiki/Louise_Archambault

Robert Charlebois
Né le 25 juin 1944 à Montréal.
Considéré comme un géant de la chanson québécoise au côté des Félix Leclerc et Gilles Vigneault...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Charlebois