Aya de Yopougon - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Aya de Yopougon

Aya de Yopougon

France - 2011 - 1h24
Sélection officielle Annecy 2012
film d'animation - film francophone
de

Marguerite Abouet, Clément Oubrerie

scénario : Marguerite Abouet
d'après l'oeuvre de : Marguerite Abouet, Clément Oubrerie
voix : Aïssa Maïga (Aya), Tella Kpomahou (Bintou), Jacky Ido (Ignace / Herve / Moussa / Basile / Sidiki / Arsene), Tatiana Rojo (Adjoua), Eriq Ebouaney (Hyacinthe), Atou Ecare (Simone Sissoko), Sabine Pakora (Koro / Modestine), Djédjé Apali (Mamadou)
séances : semaine du mercredi 17 juillet 2013
mercredi 17 jeudi 18 vendredi 19 samedi 20 dimanche 21 lundi 22 mardi 23
14:00
18:00
19:55
14:00*
18:00*
19:55*
14:00
18:00
19:55
14:00
18:00
19:55
14:30
18:30
14:00
18:00
19:55
14:00
18:00
19:55
séance spéciale :
* à partir du mercredi 17 juillet, tarif préférentiel (3,5 €) réservé aux usagers du Musée de la bande dessinée. Offre valable jusqu'au 18 août sur présentation d'un ticket d'entrée.
séances : semaine du mercredi 24 juillet 2013
mercredi 24 jeudi 25 vendredi 26 samedi 27 dimanche 28 lundi 29 mardi 30
14:00*
18:00*
20:00*
14:00
18:00
20:00
14:00
18:00
20:00
14:00
18:00
20:00
14:30
18:30
14:00
18:00
20:00
14:00
18:00
20:00
séance spéciale :
* tarif préférentiel (3,5 €) réservé aux usagers du Musée de la bande dessinée. Offre valable jusqu'au 18 août sur présentation d'un ticket d'entrée.
séances : semaine du mercredi 31 juillet 2013
mercredi 31 jeudi 1er vendredi 2 samedi 3 dimanche 4 lundi 5 mardi 6
16:30*
14:00
16:30
14:00
14:30
16:30
14:00
séance spéciale :
* tarif préférentiel (3,5 €) réservé aux usagers du Musée de la bande dessinée. Offre valable jusqu'au 18 août sur présentation d'un ticket d'entrée.
séances : semaine du mercredi 7 août 2013
mercredi 7 jeudi 8 vendredi 9 samedi 10 dimanche 11 lundi 12 mardi 13
16:30*
14:00
16:30
14:00
17:00
séance spéciale :
* tarif préférentiel (3,5 €) réservé aux usagers du Musée de la bande dessinée. Offre valable jusqu'au 18 août sur présentation d'un ticket d'entrée.
séances : semaine du mercredi 14 août 2013
mercredi 14 jeudi 15 vendredi 16 samedi 17 dimanche 18 lundi 19 mardi 20
14:00*
16:30
14:00
16:30
14:30
séance spéciale :
* tarif préférentiel (3,5 €) réservé aux usagers du Musée de la bande dessinée. Offre valable jusqu'au 18 août sur présentation d'un ticket d'entrée.

synopsis

Fin des années 1970, en Côte d’Ivoire à Yopougon, quartier populaire d’Abidjan. C’est là que vit Aya, 19 ans, une jeune fille sérieuse qui préfère rester étudier à la maison plutôt que de sortir avec ses copines. Aya partage ses journées entre l’école, la famille et ses deux meilleures amies : Adjoua et Bintou, qui ne pensent qu’à aller gazer en douce à la nuit tombée dans les maquis. Les choses se gâtent lorsque qu’Adjoua se retrouve enceinte par mégarde. Que faire ?

notes de production

Aya de Yopougon est, à l’origine, une bande dessinée en 6 volumes traduite dans 15 langues et adaptée par ses créateurs : Marguerite Abouet (l’auteur) et Clément Oubrerie (le dessinateur).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Aya_de_Yopougon
http://www.bedetheque.com/serie-12737-BD-Aya-de-Yopougon.html

Clément Oubrerie, Joann Sfar et Antoine Delesvaux, producteurs délégués de Aya de Yopougon, ont également produit le film Le Chat du rabbin (1). A noter que Marguerite Abouet est l’une des voix dans le film.
(1) http://www.citebd.org/spip.php?film648

Yop city, c’est le surnom de Yopougon (2), la plus grande des 13 communes du district d’Abidjan, capitale économique ivoirienne où est née Marguerite Abouet et où l’action de Aya de Yopougon se déroule.
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Yopougon

Cette maison de production (Autochenille production), spécialisée dans les films d’animation, a été fondée par Clément Oubrerie, Joann Sfar et Antoine Delesvaux. Elle se cache également derrière Le Chat du rabbin.

Passer d’une bande dessinée à un film n’est pas chose facile. Il y a plusieurs enjeux et paramètres à prendre en compte. L’un des points principaux est la musicalité. En Afrique, les mots sont prononcés de manière spécifique de même que la gestuelle y est différente qu’en Europe. Il a fallu éviter les stéréotypes. Clément Oubrerie explique : Marguerite a non seulement assuré la direction d’acteurs, mais elle a aussi mimé et joué les personnages qu’on a filmés et qui ont ensuite servi de références pour les animateurs. Par ailleurs, le rythme est essentiel et a donné une véritable musicalité au film. Les dialogues accompagnent des dessins davantage complexifiés que dans la bédé. Enfin, les couleurs du film sont issues de la bande dessinée bien que plus atténuées.

Aya de Yopougon comprend de vrais spots publicitaires qui, selon Clément Oubrerie, influent sur le long métrage car le spectateur ne peut s’empêcher d’avoir ces images en tête : elles coïncident avec l’arrivée de la télé à Yopougon (l’action se déroule en 1978) et elles donnent un côté drôle et décalé à l’histoire. Dès le départ, on se demande où on débarque car le film démarre sur une publicité. C’était aussi un clin d’oeil à une époque où on avait plus de liberté qu’aujourd’hui, explique Marguerite Abouet.

Yopougon, la ville, est un personnage à part entière du film. La réalisatrice Marguerite Abouet confie : j’aime me définir comme appartenant à un groupe, mais aussi à une communauté cosmopolite. Car j’estime que c’est à moi de me faire accepter dans l’endroit où je vis. Et Yopougon, c’était ça – un lieu où vivaient des Sénégalais, des Ivoiriens, des Camerounais, des Burkinabés etc., et où chacun trouvait sa place. Le héros de ce film, c’est avant tout ce quartier qui me fait penser à Paris, où se côtoient des populations de toutes origines et de toutes classes sociales. Du coup, je ne pouvais pas concevoir ce film avec des voix ivoiriennes uniquement.

En Afrique, la bédé n’a pas eu de succès. Cela s’explique par le fait qu’elle ne fait que raconter le quotidien de ses personnages. Il n’y a donc pas d’effet de surprise. Pour autant, la communauté africaine en France connaît très bien la bande dessinée. Marguerite Abouet explique : certains de mes lecteurs, très déçus que la BD s’arrête, vont même jusqu’à me donner des sujets sur lesquels plancher ! Du coup, ils me confient des anecdotes et des histoires personnelles qui leurs sont arrivées.

Aya, le personnage de la bande dessinée, veut devenir médecin. Mais être sérieuse n’empêche pas de savoir faire la fête ! A 19 ans, la jeune fille est heureuse avec ses deux amies Adjoua et Bintou jusqu’au jour où tout se complique : elle tombe enceinte mais est incapable de savoir qui est le père de son enfant. Le thème de la recherche de la paternité ferait en Occident le bonheur des psychiatres, en Afrique on apprend à résoudre les problèmes autrement, on ne s’apitoie pas sur son sort, a fait remarquer Marguerite Abouet.

Optimisme et couleurs chaudes feront partie du film, certes ! Mais cela n’a pas empêché la réalisatrice de dépeindre des comportements plus sombres et de porter un oeil critique sur une culture et une population dont elle connaît les qualités, et les travers. Elle espère d’ailleurs voir un jour le film diffusé en Côte d’Ivoire.

Vous pourrez reconnaître la voix de l’actrice française Aïssa Maïga, qui a joué dans L’Ecume des jours, sorti au cinéma cette année.

Marguerite Abouet
Née à Abidjan en 1971.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marguerite_Abouet

Clément Oubrerie
Né à Paris en 1966.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cl%C3%A9ment_Oubrerie

Aïssa Maïga
Née le 25 mai 1975 à Dakar.
Son premier rôle au cinéma se fait aux côtés d’Yvan Attal et Richard Bohringer dans Saraka Bô...
http://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%AFssa_Ma%C3%AFga

Tella Kpomahou
Née en 1978 au Bénin.
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-221852/filmographie/
http://www.africultures.com/php/?nav=personne&no=10681
http://www.filmfestamiens.org/?Tella-Kpomahou

Jacky Ido
Né le 14 mai 1977 à Ouagadougou.
A joué dans Inglourious basterds de Quentin Tarantino...
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2543p052-053.xml0/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacky_Ido

Tatiana Rojo
D’origine ivoirienne, née au Havre.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tatiana_Rojo
http://www.africultures.com/php/?nav=personne&no=16634

Eriq Ebouaney
Né le 3 octobre 1967 à Angers.
Premier petit rôle dans Chacun cherche son chat de Klapisch...
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89riq_Ebouaney

Sabine Pakora
http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/180880-sabine-pakora.html

Djédjé Apali
Né le 6 janvier 1975 à Orléans.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Djedje_Apali