Guerrière - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Guerrière

Guerrière

Kriegerin
Allemagne - 2012 - 1h40
Lola 2012 du meilleur scénario, de la meilleure interprétation féminine et du meilleur film
interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
film - version originale sous-titrée en français
de

David Wnendt

scénario : David Wnendt
direction de la photographie : Jonas Schmager
musique ou chansons : Johannes Repka
avec : Alina Levshin (Marisa), Jella Haase (Svenja), Sayed Ahmad Wasil Mrowat (Rasul), Gerdy Zint (Sandro), Lukas Steltner (Markus), Uwe Preuss (Oliver, père de Svenja), Winnie Böwe (Andrea, mère de Svenja), Rosa Enskat (Bea, mère de Marisa)
séances : semaine du mercredi 17 juillet 2013
mercredi 17 jeudi 18 vendredi 19 samedi 20 dimanche 21 lundi 22 mardi 23
21:30
21:30
21:30
21:30
16:30
21:30
21:30

synopsis

Marisa, 20 ans, fait partie d’un gang de néo-nazis au nord de l’Allemagne. Tatouée de swastikas, le crâne rasé, elle déteste les étrangers, les juifs, les noirs et flics, à ses yeux tous coupables du déclin de son pays et de la médiocrité de son existence. Manifestations de haine, violence et beuveries rythment son quotidien, jusqu’à l’arrivée en ville d’un réfugié afghan et l’irruption dans son gang d’une adolescente de 14 ans. Ces nouveaux venus mettent à mal le fanatisme de Marisa…

notes de production

Prix du film allemand
Le Prix du film allemand (Deutschen filmpreis) est une récompense cinématographique créée en 1951 et considérée comme la plus importantes d’Allemagne. À l’instar des Oscar étatsuniens ou des César français, elle couronne les meilleurs films, acteurs, réalisateurs et techniciens du cinéma allemand...
Depuis 1999, les formes féminines du trophée ont valu à la statuette dorée le surnom de Lola...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_du_film_allemand

Ce drame social prend comme cadre le milieu néonazi contemporain issu de la disparition de l’Allemagne de l’Est. Son tournage a eu lieu dans le Land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, le long des côtes de la Mer du Nord...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerri%C3%A8re_%28film,_2011%29

Guerrière est le premier long métrage de David Wnendt. Le réalisateur a commencé à travailler sur ce projet à la fin de ses études, après avoir réalisé plusieurs courts métrages. Son film a déjà été récompensé à la cérémonie des Lola par les prix du meilleur scénario, de la meilleure interprétation féminine, et du Lola de bronze du meilleur film en 2012. la comédienne Alina Levshin a également été primée lors du festival du film de São Paulo la même année.
http://cineuropa.org/nw.aspx?t=newsdetail&l=fr&did=219310

A 26 ans, l’actrice germano-ukrainienne Alina Levshin signe avec Guerrière son deuxième long métrage. Elle a surtout joué dans des séries tv et des téléfilms en Allemagne depuis le début de sa carrière en 2009.

Avec le personnage de Marisa, interprété par Alina Levshin, David Wnendt s’est intéressé à la place des femmes dans le milieu néo-nazi et aux contradictions qu’elles soulèvent. Cette question l’avait interpelé lors de précédents travaux de recherches qui lui ont donné l’idée du film Guerrière : très vite je me suis focalisé sur le sujet des femmes dans cette scène néo-nazie. De plus en plus de femmes y sont actives, mais (...) l’idéologie est extrêmement misogyne. C’est cette contradiction qui rend ces femmes particulièrement intrigantes, et plus j’apprenais sur elles, plus elles m’intéressaient, raconte le réalisateur.

David Wnendt a décidé de choisir des acteurs non-professionnels pour contribuer au réalisme de Guerrière, sans pour autant travailler avec des sympathisants du milieu néo-nazi : nous avons fait le choix de ne pas travailler avec des acteurs professionnels, mais avec des jeunes de la région qui viennent d’un milieu social comparable, et qui connaissent cette réalité sociale dans leur propre vie. Pour autant, nous avons fait très attention de ne pas faire intervenir des gens d’extrême-droite, précise le metteur en scène, en poursuivant : je voulais être sûr que l’extrême-droite ne participe d’aucune manière au film, ni n’en profite. Qu’ils n’interviennent ni à l’écran, ni par les musiques utilisées, ni financièrement bien sûr.

David Wnendt a dû se mêler au milieu néo-nazi pour recueillir des informations et des témoignages précieux pour son film : j’ai pris plusieurs chemins pour y accéder : participer à des manifestations, passer du temps dans des clubs de jeunesse d’extrême-droite, et surtout, établir des contacts avec des femmes du milieu de l’extrême-droite sur internet, se rappelle le cinéaste, en précisant : il existe des plateformes, des sites sur internet où elles se connectent, elles créent un profil pour chercher un partenaire. C’est à travers ces sites que j’ai pu contacter beaucoup de jeunes femmes, et après beaucoup de travail pour les convaincre, j’ai pu en rencontrer quelques-unes qui étaient d’accord pour me raconter leurs vies.

Le réalisateur David Wnendt s’est beaucoup documenté en amont du film sur l’idéologie propre au milieu néo-nazi, pour nourrir le personnage de Marisa : j’avais déjà rencontré beaucoup de néo-nazis pendant mes recherches. Une grande partie du film prend sa source dans mes recherches et donc dans la réalité, mais le film ne se résume pas à la biographie d’un seul individu. Au contraire, il y a des éléments de vie de plusieurs individus qui ont influencé la création de mon personnage principal.
http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9onazisme

Face aux craintes exprimées au sujet d’une possible méprise de ses intentions de metteur en scène, présentant avec le personnage de Marisa une jeune néo-nazie aux sentiments complexes, David Wnendt objecte : pour moi, c’est important de présumer que le spectateur est intelligent, de ne pas lui présenter dès le début une néo-nazie qui est seulement bête et méchante, qui n’a pas un côté humain ni un caractère complexe. J’ai l’espoir que le fait de voir un personnage humain, avec des qualités et des défauts, peut nous aider à mieux comprendre le phénomène du néo-nazisme et ce qui se passe avec l’extrême-droite en ce moment.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Skinhead_n%C3%A9onazi

David Wnendt
http://de.wikipedia.org/wiki/David_Wnendt

Johannes Repka
http://www.cinemotions.com/Johannes-Repka-nm743021
http://de.wikipedia.org/wiki/Johannes_Repka

Alina Levshin
Née le 10 septembre 1984 à Odessa.
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=424693.html
http://en.wikipedia.org/wiki/Alina_Levshin

Jella Haase
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=492605.html
http://de.wikipedia.org/wiki/Jella_Haase

Gerdy Zint
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=414012.html
http://de.wikipedia.org/wiki/Gerdy_Zint

Lukas Steltner
http://www.imdb.com/name/nm2597657/

Uwe Preuss
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=424645.html
http://www.imdb.com/name/nm0696614/

Winnie Böwe
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=258160.html
http://de.wikipedia.org/wiki/Winnie_B%C3%B6we

Rosa Enskat
http://www.programme-tv.net/biographie/138004-enskat-rosa/cv/
http://www.imdb.com/name/nm1384908/

extrait(s) de presse

àVoir-àLire - "Guerrière", film coup de poing qui nous plonge au cœur du mouvement néo-nazi allemand en évitant la caricature. Le constat n’en est que plus troublant.
Le Monde - Par son refus de compromission avec ce qu'il dénonce, "Guerrière" (...) est un remarquable portrait de filles entre fureur, sueur et sang.
Le Nouvel obs - David Wnendt, dont c'est le premier film, tape dur et juste. Le film a une force peu commune, et le sujet est passionnant (...). C'est de la fiction, certes, mais proche de la réalité. Le ventre est encore fécond...
Télérama - En choisissant de raconter le parcours initiatique d'une "héroïne" parmi les brutes, David Wnendt creuse un angle inédit de la représentation des néonazis à l'écran.
Ecran large - On reste frappé par ce portrait juste et réaliste d'une jeunesse révoltée qui cherche avant tout un combat à mener et un sens à sa vie.
La Croix - Difficile d'évoquer les activités de l'extrême droite dans l'Allemagne d'aujourd'hui sans être tenté par un didactisme appuyé. Faiblesse et force de ce long-métrage, "Guerrière" ne tombe pas dans ce travers.
Fiches du cinéma - Sans éviter tous les clichés, notamment dans la seconde moitié, ce premier long métrage allemand traite courageusement et frontalement d'un sujet déplaisant.
Le Petit reporter - Ainsi, je conseille vraiment ce film à tous...