Before midnight - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Before midnight

Before midnight

Usa, Grèce - 2013 - 1h48
Hors compétition Berlin 2013
film - version originale sous-titrée en français
de

Richard Linklater

scénario : Richard Linklater, Ethan Hawke, Julie Delpy
direction de la photographie : Christos Voudouris
musique ou chansons : Graham Reynolds
avec : Julie Delpy (Celine), Ethan Hawke (Jesse), Seamus Davey-Fitzpatrick (Hank), Jennifer Prior (Ella), Charlotte Prior (Nina), Xenia Kalogeropoulou (Natalia), Walter Lassally (Patrick)
séances : semaine du mercredi 26 juin 2013
mercredi 26 jeudi 27 vendredi 28 samedi 29 dimanche 30 lundi 1er mardi 2
14:00
18:00
21:55
18:00
21:55
21:30
15:45
18:00
21:55
14:00
18:30
18:15
21:40
21:30
séances : semaine du mercredi 3 juillet 2013
mercredi 3 jeudi 4 vendredi 5 samedi 6 dimanche 7 lundi 8 mardi 9
21:40
21:40
21:40
21:40
16:30
21:40
21:40
séances : semaine du mercredi 10 juillet 2013
mercredi 10 jeudi 11 vendredi 12 samedi 13 dimanche 14 lundi 15 mardi 16
21:30
21:30
21:30
21:30
14:30
21:30

synopsis

Une île grecque, une villa magnifique, en plein mois d’août. Céline, son mari Jesse et leurs deux filles passent leurs vacances chez des amis. On se promène, on partage des repas arrosés, on refait le monde. La veille du retour à Paris, surprise : les amis offrent au couple une nuit dans un hôtel de charme, sans les enfants. Les conditions sont idylliques mais les vieilles rancoeurs remontent à la surface et la soirée en amoureux tourne vite au règlement de comptes. Céline et Jesse seront-ils encore ensemble le matin de leur départ ?

notes de production

Julie Delpy, qui sera à l’affiche le 26 juin de Before midnight, a un message à faire passer à ceux d’entre vous qui laissent leur téléphone portable allumé au cinéma...
http://www.filmdeculte.com/cinema/actualite/DONT-TALK-Julie-Delpy-vous-emmerde-et-elle-a-bien-raison-17691.html

Dans ces trois films (Before sunrise, Before sunset et Before midnight), nous suivons Jessie et Céline à travers un moment particulier. Dans Before sunrise (1995), ils se rencontrent et passent toute la nuit à marcher dans les rues de Vienne. Pour Before sunset (2004), ils se retrouvent à Paris le temps d’une journée. Enfin, avec Before midnight (2013), ils sont en Grèce avec leurs jumelles et nous assistons à leurs querelles quotidiennes.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Before_Sunrise
https://fr.wikipedia.org/wiki/Before_Sunset

Richard Linklater aurait pu choisir un autre lieu que la Grèce pour tourner Before midnight (San Francisco était une possibilité). Mais il a été attiré par l’atmosphère et l’histoire de ce pays, contrairement à Julie Delpy, un peu dubitative à l’idée de tourner là-bas, en pleine période d’émeutes. Le réalisateur raconte : je connais quelques personnes là-bas. J’ai vraiment senti que le lieu convenait au film. J’ai envoyé par mail des photos à Julie et à Ethan, et le projet est devenu concret. Julie était sceptique à cause des émeutes et du malaise qui régnait en Grèce. Ethan a trouvé l’idée très cool. On s’est d’ailleurs servi de l’appréhension de Julie dans le film.

A la conférence de presse du film au festival de Berlin, le réalisateur Richard Linklater a parlé de l’avantage à laisser autant d’espace entre chaque film (9 ans). Selon lui, cela a permis aux acteurs de mieux travailler toutes leurs idées et de construire des personnages plus profonds.

Interrogé par les journalistes sur une éventuelle suite de Before midnight, le réalisateur, Richard Linklater, a répondu qu’il se poserait la question dans cinq ou six ans. A ce propos, il raconte qu’il n’a, à l’origine, pas spécialement pensé à raconter une histoire sur un espace-temps aussi large. Ainsi, l’idée de faire une suite à chacun de ses films n’était pas une évidence : on n’y pense pas pendant 5 ou 6 ans, puis on se rend compte que le temps a passé et qu’il serait intéressant de voir où en sont nos personnages. On en parle alors plus sérieusement, puis on a une idée et c’est là que le vrai travail commence, explique-t-il.

Comme pour Before sunrise (1995) et Before sunset (2004), les acteurs principaux, Ethan Hawke et Julie Delpy, ont collaboré avec le réalisateur Richard Linklater à l’écriture du scénario. Julie Delpy a inséré des éléments de sa propre vie pour donner corps à son personnage. Certaines anecdotes sont issues de son journal intime. Elle confie : j’ai revu Before sunrise avant d’écrire Before midnight et j’ai été étonnée de retrouver beaucoup de choses que j’avais écrites dans mon journal intime à 18 ans. Des choses très personnelles. Pas forcément sur qui je suis, mais sur des sentiments.

Before midnight s’éloigne de la fantaisie des deux premiers films de la trilogie. Richard Linklater voulait se rapprocher de la réalité et nous faire partager des choses concrètes. Il confie : la vie est une accumulation d’expériences, si on veut être un ami, un époux ou un parent cohérent, on perd sa spontanéité. On en a fait un sujet : [les personnages] ressentent leurs limites, ils sont restreints par leurs obligations. Céline le dit d’ailleurs quand ils se disputent : la spontanéité a disparu de nos vies. On le ressent plus nettement en vieillissant, il faut réussir à remplir ses obligations tout en étant vivant et spontané, et il faut être capable de tirer le maximum de profit de ce qui nous intéresse le plus. Tout est une question de compromis.

Pourquoi avoir intitulé son film Before midnight ? Le réalisateur nous donne des éléments de réponse : on suit les personnages pendant la journée, puis une partie de la soirée, mais pas après minuit, finalement. Ils sont plus vieux. J’ai réfléchi également à "l’avant" et "l’après". Au début on regarde vers l’avenir et, à un certain moment de sa vie, on se retourne vers son passé.

Seulement 18 jours de tournage ! Cela s’explique par le fait que le film comporte très peu de scènes. La première fait 14 pages et a été tournée en 2 jours au lieu de 4 comme prévu. Celle de la dispute qui, elle, fait 30 pages dans le scénario, a été réalisée en 3-4 jours.

Julie Delpy a commencé à écrire dès l’âge de 16 ans. Vers la trentaine, la comédienne a compris qu’il lui fallait écrire ses propres rôles puisque personne ne s’intéressait à elle : mon agent m’a laissée tomber, parce que j’écrivais Before sunset, et il pensait que je perdais mon temps avec ce "petit film stupide". Finalement, cette période m’a été bénéfique, j’ai tout mis à plat. J’ai compris que plutôt d’attendre des rôles intéressants, il valait mieux que je les écrive moi-même, raconte-t-elle.

Ce second film laisse le spectateur sur sa faim. Que va faire Jesse ? Ethan Hawke a son interprétation : je suis persuadé que Jesse ne repart pas aux Etats-Unis. Pas tout de suite, en tout cas. Son divorce a été douloureux, il culpabilise sur la façon dont ça s’est passé.

Les acteurs du film se connaissent trop bien pour ne pas se dire le fond de leur pensée. Julie Delpy explique à propos de son partenaire : comme nous sommes vraiment amis et qu’on se connaît bien, on n’a pas besoin d’être polis. Si quelque chose ne me plaît pas, je le lui dis carrément. L’ego n’a pas sa place quand on se connaît aussi bien. On a dépassé ce stade.

Le paysage du film indépendant a changé depuis Before sunrise en 1995, comme le souligne Ethan Hawke : on pensait que c’était difficile dans les années 90, parce que ce n’était pas aussi bien et libre que dans les années 70, mais comparé à aujourd’hui, je me rends compte que les années 90 étaient une période fabuleuse et riche. Par ailleurs, il explique que les films qu’il aimait tourner il y a 10 ou 15 ans, donc à la fin des années 1990, ne pourraient plus se monter aujourd’hui. Un film comme Bienvenue à Gattaca ne pourrait pas être tourné. C’est de plus en plus dur pour tout le monde, surtout pour les jeunes, raconte-t-il.

Selon Ethan Hawke, ce troisième chapitre propose une suite intéressante à l’histoire d’amour du couple loquace, et laisse la porte grande ouverte à de nouveaux questionnements existentiels sur la signification profonde de l’amour...
http://www.lapresse.ca/cinema/cinema-quebecois/entrevues/201306/04/01-4657722-before-midnight-ethan-hawke-retrouve-julie-delpy.php

Entretien avec Richard Linklater
Quel fut l’apport de vos deux comédiens, Julie Delpy et Ethan Hawke, au scénario proprement dit ?
Considérable ! Pour ce qui concerne leurs personnages, Céline et Jesse, mais aussi pour le film tout entier. Le cadre était posé, la progression dramatique définie, mais les personnages et leur dialogue pouvaient être remodelés...
Michael Henry in Positif (n° 628, fév 2013)

Richard Linklater
Né le 30 juillet 1960 à Houston.
http://www.cineclubdecaen.com/realisat/linklater/linklater.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Linklater

Julie Delpy
Née le 21 décembre 1969 à Paris.
Fait ses débuts au cinéma à quatorze ans dans Détective de Jean-Luc Godard (1985)...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Julie_Delpy

Ethan Hawke
Né le 6 novembre 1970 à Austin.
Fait ses débuts au cinéma dans Explorers de Joe Dante...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ethan_Hawke

Seamus Davey-Fitzpatrick
Né le 29 décembre 1998.
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-148333/filmographie/

extrait(s) de presse

Cinéma chit chat - Une fois de plus, Linklater et les deux acteurs signent un film incroyablement juste qui fait passer les spectateurs par une multitude d’émotions...
Critikat - Ce n'est donc plus un péché mignon ou un plaisir coupable, c'est du plaisir tout court.
Film de culte - La toute fin, splendide, est plus qu'à la hauteur de cette trilogie unique et enchanteresse.
àVoir-àLire - Une comédie douce-amère sur la déliquescence des choses, prévisible de bout en bout mais merveilleusement servie par ses dialogues et ses comédiens.
Ecran large - Une saga qui se bonifie d’épisode en épisode ? C’est possible, la preuve.
La Croix - Ce film de dialogue (...) tourné en dix-huit jours, témoigne d'une énergie communicative, d'un sens très affiné de l'observation et d'une étonnante capacité de variation sur le même thème.
Positif - Cinéaste au charme unique, qui déjoue avec grâce les pièges de la futilité et de la comédie romantique, Linklater, au lieu d'épuiser son filon, le creuse, l'épure.
Le Parisien - Il y a du Woody Allen dans cette comédie dramatique ensoleillée, avec ses dialogues pleins de verve et d’humour.