Le Passé - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Le Passé

Le Passé

France - 2013 - 2h09
prix d'interprétation féminine (Bérénice Béjo) Cannes 2013
film - film francophone
de

Asghar Farhadi

scénario : Asghar Farhadi
direction de la photographie : Mahmoud Kalari
avec : Bérénice Bejo (Marie), Tahar Rahim (Samir), Ali Mosaffa (Ahmad), Pauline Burlet (Lucie), Elyes Aguis (Fouad), Jeanne Jestin (Léa), Sabrina Ouazani (Naïma), Babak Karimi (Shahryar)
séances : semaine du mercredi 15 mai 2013
mercredi 15 jeudi 16 vendredi 17 samedi 18 dimanche 19 lundi 20 mardi 21
18:30
21:00
14:00
18:30
21:00
14:30
19:00
14:00
18:30
21:00
18:30
séances : semaine du mercredi 22 mai 2013
mercredi 22 jeudi 23 vendredi 24 samedi 25 dimanche 26 lundi 27 mardi 28
14:00
21:40
21:40
21:40
14:00
21:40
14:30
19:00
21:40
21:40
séances : semaine du mercredi 29 mai 2013
mercredi 29 jeudi 30 vendredi 31 samedi 1er dimanche 2 lundi 3 mardi 4
21:45
21:45
21:45
16:15
21:45
21:45
séances : semaine du mercredi 26 juin 2013
mercredi 26 jeudi 27 vendredi 28 samedi 29 dimanche 30 lundi 1er mardi 2
14:00
21:00
16:00
18:00

synopsis

Après quatre années de séparation, Ahmad arrive à Paris depuis Téhéran, à la demande de Marie, son épouse française, pour procéder aux formalités de leur divorce. Lors de son bref séjour, Ahmad découvre la relation conflictuelle que Marie entretient avec sa fille, Lucie. Les efforts d'Ahmad pour tenter d'améliorer cette relation lèveront le voile sur un secret du passé...

notes de production

Avec Le Passé, Asghar Farhadi reste dans ses thématiques de prédilection : la déchirure entre les hommes, le divorce et les conflits familiaux. Et c’est avec les très en vogue Bérénice Bejo (The Artist) et Tahar Rahim (Un Prophète) qu’il exploite cette thématique. C’est également la première fois que le réalisateur iranien tourne en France avec des acteurs français.
Une grande première. Les deux acteurs n’ont encore jamais joué ensemble même s’ils sont liés d’une certaine manière par le cinéma de Jacques Audiard. Tahar Rahim avec Un Prophète, Marion Cotillard pour De rouille et d’os (1).
(1) http://www.citebd.org/spip.php?page=cinemarecherche&id_film=963&alpha=4&a=2013&m=4#film

Le Passé fait partie de la sélection officielle de l’édition 2013 du Festival de Cannes, en compétition. C’est la première fois qu’Asghar Farhadi, le réalisateur auréolé de prix pour Une Séparation (2) et A propos d’Elly (3), foule le sol de la Croisette.
(2) http://www.citebd.org/spip.php?page=cinemarecherche&id_film=644&alpha=21&a=2013&m=4#film
(3) http://www.citebd.org/spip.php?page=cinemarecherche&id_film=288&alpha=1&a=2013&m=4#film

A l’origine, l’actrice française Marion Cotillard devait jouer le rôle de Marie. Son emploi du temps étant trop chargé, Bérénice Bejo a pris sa place.

En mai 2012, Asghar Farhadi a reçu le premier prix Media (programme de soutien à la création audiovisuelle européenne) pour Le Passé, quand le film n’était qu’un projet et n’avait pas encore de titre officiel. Le prix a été partagé avec son producteur, Alexandre Mallet-Guy, de Memento films production.

Le précédent film d’Asghar Farhadi, Une Séparation, a connu un succès international, raflant l’Ours d’or à Berlin, le César et l’Oscar du meilleur film étranger et bien d’autres prix. Mais le film a été interdit de célébration en Iran, pays natal du réalisateur et où l’action du long métrage a lieu.

En Iran, la censure fait rage. En 2010, le tournage d’Une Séparation avait été interrompu, non en raison de son sujet mais car Asghar Farhadi avait soutenu les cinéastes iraniens exilés lors d’une cérémonie officielle.

Asghar Farhadi
Né en 1972 à Khomein Shahr (près d’Ispahan).
A tourné des courts métrages au Département de la société du cinéma de jeunesse d’Ispahan avant d’entamer l’écriture des pièces de théâtre et des scénarios pour la tv iranienne...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Asghar_Farhadi

Mahmoud Kalari
Né le 30 avril 1951 à Téhéran.
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/143846/mahmoud-kalari
http://www.commeaucinema.com/personne/mahmoud-kalari,68838
http://www.imdb.com/name/nm0435534/

Bérénice Bejo
Née le 7 juillet 1976 à Buenos Aires.
Consécration avec Meilleur espoir féminin (2000) de Gérard Jugnot qui lui vaut d’être nommée au César du meilleur espoir féminin...
http://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A9r%C3%A9nice_Bejo

Tahar Rahim
Né le 4 juillet 1981 à Belfort.
Son premier grand rôle lui est donné par Jacques Audiard dans Un Prophète (2009)...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tahar_Rahim

Pauline Burlet
Jouait le rôle d’Edith Piaf enfant dans La Môme...
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/345852/pauline-burlet
http://www.cinemotions.com/Pauline-Burlet-nm449626

Sabrina Ouazani
Née le 6 décembre 1988 à Saint-Denis.
Découverte dans L’Esquive d’Abdellatif Kechiche aux côtés de Sara Forestier...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sabrina_Ouazani

Babak Karimi
Né le 1er janvier 1960.
http://www.commeaucinema.com/personne/babak-karimi,29392
http://cinema.nouvelobs.com/personnalites/3961-babak-karimi/filmographie
http://www.staragora.com/star/babak-karimi/biographie

extrait(s) de presse

àVoir-àLire - "Le Passé" est la représentation même de ce que doit offrir le cinéma : de l’émotion, du suspens et, surtout, beaucoup d’amour. Sublime.
Le Nouvel obs - Captivant comme un thriller (...) "Le Passé" produit tout ce que le cinéma est à même de donner de meilleur.
Paris match - Pour sa première participation au festival de Cannes, Farhadi soigne son entrée avec un modèle de ce que devrait être un film français réussi. (...) Remarquablement dynamisée par ses comédiens, cette tragicomédie se déploie avec la vivacité d’une plante grimpante et carnivore.
Télérama - Depuis "Une séparation", Asghar Far­hadi atteint l'osmose rare : être constamment sur la crête des sentiments, sans jamais verser dans la fadeur, ni la lourdeur.
Tf1 news - (...) Le film impressionne, remue, brille jusqu'à son plan final, d'une beauté, d'une délicatesse et d'une intensité inouïes.
Ecran large - Une introspection des problématiques liées aux familles recomposées d’une puissance et d’une finesse émotionnelle rare.
La Croix - Pour son premier film hors d'Iran, Asghar Farhadi réussit une belle prouesse, évitant avec soin les pièges d'un Paris vu par un étranger, se coulant avec finesse dans une culture, des habitudes, des types de rapports humains qui ne lui étaient pas familiers.
Les Inrocks - Farhadi propose un travail dans la droite lignée de ses précédents, fondé sur un scénario à multiples tiroirs et une magistrale direction d’acteurs.