Queen of Montreuil - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Queen of Montreuil

Queen of Montreuil

France - 2011 - 1h27
Mostra de Venise 2012 Festival international du film grolandais Toulouse 2012
film - film francophone
de

Solveig Anspach

scénario : Solveig Anspach, Jean-Luc Gaget
direction de la photographie : Isabelle Razavet
musique ou chansons : Martin Wheeler
avec : Florence Loiret-Caille (Agathe), Didda Jonsdottir (Anna), Úlfur Ægisson (Úlfur), Eric Caruso (Caruso), Samir Guesmi (Samir), Alexandre Steiger (Alexandre), François Tarot (Ludovic), Anne Morin (Virginie)
séances : semaine du mercredi 15 mai 2013
mercredi 15 jeudi 16 vendredi 17 samedi 18 dimanche 19 lundi 20 mardi 21
18:00
19:50
16:15

synopsis

Agathe rentre du Vietnam avec les cendres de son mari qui, médecin du monde, est mort dans ce pays. À la douane de l'aéroport à Paris, le hasard la met à côté de deux Islandais — Anna et son fils Úlfur — dont la compagnie aérienne a fait faillite avec la crise financière qui frappe leur pays et sont restés bloqués en transit en provenance de Jamaïque. Un peu sous la pression, mais en souvenir d'un séjour accueillant en Islande, elle offre l'hospitalité de sa maison, place de la Fraternité à Montreuil-sous-Bois pour quelques jours. Agathe n'arrive pas à faire son deuil et est incapable de mener à bien le montage de son film malgré l'aide de ses amis. Anna et Úlfur sont deux personnages excentriques et décalés. La cinquantaine, Anna est poète et prend la vie comme elle vient, au gré des rencontres dont souvent il lui reste un enfant. Úlfur à 25 ans est une personne lunaire qui se cherche. Tous deux vont rapidement se fondre dans la vie bigarrée de cette banlieue parisienne, qui en montant en haut d'une grue pour chercher l'inspiration et fumer en toute tranquillité, qui en errant dans les allées du zoo de Vincennes désaffecté où l'on a oublié une otarie et son gardien. Perdue dans son travail de deuil et certaines douloureuses révélations, Agathe trouve l'aide d'Úlfur et d'une légende islandaise qui explique que l'âme des morts doit trouver refuge dans un animal marin pour être en paix. Cela tombe bien Fifi, l'otarie, elle aussi déprime, et toujours selon la légende nordique car elle n'est pas habitée par l'âme d'un homme...

notes de production

Lors de l’écriture et du tournage de mon dernier film, Back soon, j’ai eu énormément de plaisir à travailler avec des acteurs et des non acteurs, une histoire un peu "folle" où je m’étais fixée comme but de travailler avec un scénario construit, mais qui me laisserait des fenêtres ouvertes à l’improvisation et aux accidents du réel.
Le plaisir s’est prolongé lorsque je me suis rendue compte que les gens qui sont allés voir le film, se sentaient bien durant ce voyage et en ressortaient avec beaucoup d’énergie.
Cette énergie islandaise, j’ai eu envie de la ramener dans mon quartier à Montreuil, et de construire avec Jean-luc Gaget , mon co-scénariste, une sorte de suite possible à Back soon.
La couleur du film serait la même, certains des acteurs aussi, les Islandais, auxquels viendront s’ajouter des acteurs et non acteurs Français.
J’ai pris goût à faire sourire les gens, il m’a fallu du temps et plusieurs films depuis Haut les cœurs mais il y a là pour moi un véritable enjeu, quelque chose de peut-être un peu bête, mais qui est de l’ordre du bonheur, transmettre aux spectateurs de la joie.
Queen of Montreuil parle d’Agathe et du deuil qu’elle va enfin arriver à faire grâce à l’arrivée d’Islandais échoués dans sa maison, accompagnés par un phoque.
Queen of Montreuil essaye de raconter la banlieue de manière différente.
Queen of Montreuil parle des familles que l’on s’invente parce que parfois il est difficile de tenir debout sans racine, et qu’en tout cas il est toujours mieux de vivre à plusieurs, que seul.

Solveig Anspach

En 1998, Solveig Anspach, islandaise expatriée, lançait avec le fort et beau Haut les coeurs ! sa déclaration d’amour à la France. Se voulant d’un cinéma intime et engagé, elle avait pour thème de coeur la maladie et les histoires humaines rocailleuses et brutes. Dix ans plus tard, elle est revenue sur sa terre natale avec la comédie Back soon, basée sur une idée saugrenue, où elle n’avait engagé que des acteurs islandais peu connus.

Galvanisée par la réaction positive du public face à son film tourné en roues libres, elle a décidé pour Queen of Montreuil de ramener cette énergie islandaise dans son quartier d’accueil, Montreuil, et d’inscrire le film dans une optique similaire, comme une suite possible à Back soon. Ainsi, elle a rassemblé pour Queen of Montreuil l’actrice Florence Loiret-Caille et les acteurs islandais de son précédent film : ses deux patries sur un seul écran, dans un récit emmené par le déracinement, la communion de plusieurs destins... et les frasques d’un phoque !

Cette troisième collaboration entre la comédienne Didda Jonsdottir et Solveig Anspach a amené la réalisatrice à engager, cinq ans après Back soon, le fils de l’actrice dans le rôle d’Úlfur, calquant la fiction sur la réalité.

Passionnée de cinéma italien, la réalisatrice Solveig Anspach a tenu avec Queen of Montreuil à rendre hommage aux films transalpins en mélangeant le rire et les larmes, la joie et la douleur, et en inscrivant son film dans une tendance plus burlesque qu’à son habitude, notamment par le biais de la présence du phoque.

Le titre fait référence à une réplique du personnage d’Anna qui explique à Agathe, comme on raconte un conte de fée pour donner une leçon de vie ou panser les blessures, qu’une femme qui réussit à surmonter la mort de son mari peut être sacrée reine...

Dans la même veine que l’oie dans Back soon, Queen of Montreuil se distingue des autres films de Solveig Anspach avec la présence à l’écran d’un phoque, ressort comique, certes, mais aussi symbole du bagage islandais de la réalisatrice. L’histoire du film suit Agathe, qui après la mort de son mari en Asie revient en France avec l’urne funéraire, dont elle n’arrive pas à se séparer. En Islande, la croyance stipule que les phoques sont des réincarnations d’êtres humains, d’où leur regard intelligent et curieux. Là-bas, tuer un phoque équivaudrait à tuer un ancien être humain.

Les visions qu’a Agathe dans le film devaient à l’origine être filmées, mais le budget de Queen of Montreuil était si serré que l’équipe a dû se résoudre à faire des séquences animées, ajoutant au récit un ton surréaliste plutôt sympathique.

Le film de Solveig Anspach a eu son avant-première au Festival du Film Français d’Albi et au festival Paris Cinéma de 2012, et a fait l’ouverture du Festival Jean Carmet des Seconds Rôles à Moulins. Il a été nommé pour trois Amphores à la première édition du Festival International du Film Grolandais de Toulouse, et est même allé jusqu’à la Mostra de Venise, ou la réalisatrice avait été nommée par un jury de cinéastes lors d’une manifestation indépendante qui se déroulait en parallèle avec le festival, du nom de Giornate Degli Autori.

Montreuil-sous-bois
Banlieue est de Paris, au sud du département de la Seine-Saint-Denis.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Montreuil_%28Seine-Saint-Denis%29

Solveig Anspach
Née le 8 décembre 1960 à Heimaey (Islande).
Diplômée de la Fondation européenne pour les métiers de l’image et du son (Femis)...
http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%B3lveig_Anspach

Jean-Luc Gaget
Né à Paris.
Ecrit pour le cinéma et la télévision...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Luc_Gaget
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/130920/jean-luc-gaget

Isabelle Razavet
http://fr.wikipedia.org/wiki/Isabelle_Razavet
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/133106/isabelle-razavet

Martin Wheeler
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/129992/martin-wheeler

Florence Loiret-Caille
Née le 26 juin 1975.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Florence_Loiret-Caille
http://www.imdb.com/name/nm0517975/?ref_=tt_cl_t2

Didda Jonsdottir
http://www.evene.fr/celebre/biographie/didda-jonsdottir-32531.php
http://www.cinemotions.com/Didda-Jonsdottir-nm217696

extrait(s) de presse

Positif - Solveig Anspach (...) réalise l'une des comédies les plus vives et charmantes de l'année.
Critikat - Avec une subtilité et un humour délicieux, le film dessine la trajectoire de sa protagoniste vers un deuil enfin accompli.
Le Monde - L'illusion prend encore plus de vraisemblance grâce à Florence Loiret-Caille, qui porte à elle seule toute la charge de mélancolie du film.
Le Parisien - La fantaisie danse la gigue dans ce film tissé de courants d'air qui parle, du haut de ses grues, de reconstruction et où l'on retrouve avec bonheur, en petite belette ahurie, la trop rare Florence Loiret-Caille.
Fiches du cinéma - Sólveig Anpasch livre une fantaisie aussi délicate que poétique, une fable douce et tendre sur le deuil, l'amitié et la vie.
L'Humanité - Voici du cinéma qui nous touche, là où l'intime le dispute au généreux, (...) du cinéma bon enfant qui témoigne d'une société socialement structurée dans laquelle la fraternité n'est pas devenue un vain mot. La modestie sied à la réalisatrice.
Libération - "Queen of Montreuil" est une fantaisie composite, un bazar zoulou où l'on peut chiner à sa guise, (...) une ciné-folie de première.
Le Nouvel obs - Au fil du film, on s'attache à cette bande de potes, avec leurs qualités et leurs défauts encore meilleurs. Quand les lumières se rallument, on ne veut plus les quitter. Garanti sans bons sentiments gluants, (...) c'est ce qu'on appelle un feel good movie.