Sababou - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Sababou

Sababou

France - 2012 - 1h40
documentaire - film francophone
de

Samir Benchikh

scénario : Samir Benchikh
musique ou chansons : Klaus P.
avec : Tiken Jah Fakoly (lui-même)
séances : semaine du mercredi 1er mai 2013
mercredi 1er jeudi 2 vendredi 3 samedi 4 dimanche 5 lundi 6 mardi 7
21:30*
18:00
17:30
18:00
séance spéciale :
* Film présenté dans le cadre de Cinémétis. Cinémétis est organisé en partenariat avec Musiques métisses, le Conseil général de la Charente, le Pôle régional d’éducation à l’image et Ciné passion 16. tarif unique à chaque séance 3,5 €

synopsis

C’est l’espoir qui donne la force d’avancer à Rosine, Diabson, Michel et Tiken Jah Fakoly. Leurs destins se croisent et portent le message qu’une Afrique plus humaine est possible. Et s’il suffisait d’un petit rien pour que tout change là où tout semblait perdu ?

notes de production

Sababou croise le destin du chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly ainsi que de 3 habitants de la ville d’Abidjan. Le but du cinéaste Samir Benchikh était de réaliser un documentaire qui montre de manière positive l’Afrique ainsi que les combats de ses habitants pour vivre de la meilleure des façons.

Le tournage du documentaire Sababou s’est étiré sur deux ans à Abidjan, la capitale ivoirienne. Parallèlement au documentaire, le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly a organisé un concert en faveur de la paix en Guinée, entre les deux tours de l’élection présidentielle de 2010.

Sababou est le premier long-métrage du réalisateur Samir Benchikh, ainsi que son deuxième film tourné en Côte d’Ivoire, après Côte d’ivoire, journal intime en 2008.

Après 6 mois de tournage, Samir Benchikh s’est servi du web pour trouver l’argent nécessaire pour terminer son film. Il est parvenu à récolter plus de 15 000 euros en 100 jours grâce à la générosité des internautes. Toute l’équipe ne s’attendait pas à atteindre cette somme.

Sababou accompagne notamment la sortie et la promotion du disque de Tiken Jah Fakoly, African revolution, en Afrique de l’Ouest - l’occasion pour le chanteur de retourner en Côte d’Ivoire, pays dont il s’est exilé en 2003 pour s’installer au Mali. Le film devait à l’origine porter le même nom.

S’il est déjà apparu dans des courts-métrages, Sababou est le premier long-métrage dans lequel le chanteur engagé Tiken Jah Fakoly joue le premier rôle.

Samir Benchikh
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=414859.html
http://www.africultures.com/php/index.php?nav=personne&no=16598
http://www.cinemovies.fr/personnalite/samir-benchikh_e533919

Tiken Jah Fakoly
Né Doumbia Moussa Fakoly le 23 juin 1968 à Odienné (Côte d’Ivoire).
Habitué du festival Musiques métisses d’Angoulême...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tiken_Jah_Fakoly

extrait(s) de presse

Le Nouvel obs - "Sababou" offre le portrait d'une Afrique déterminée et bien vivante aux antipodes des clichés souffreteux et résignés dans lesquels on la confine trop souvent. On y croit.
Marianne - Enchevêtrer ainsi quatre parcours et tisser leur évolution dans une même trame n'était pas un pari gagné à l'avance. Mais Samir Benchikh s'en sort très bien et parvient même à créer un point d'orgue vibrant quand arrivent à terme ces différentes trajectoires.
Télérama - Ce documentaire de Samir Benchikh [est] loin des clichés sur l'indolence ou la résignation africaine. (...) Il faut suivre ces superbes pèlerins d'une Afrique nouvelle.
Ecran large - Si le documentaire choral recèle des petites faiblesses de construction, il séduit pour sa sensibilité.
Fiches du cinéma - Modeste dans sa forme, "Sababou" plaide pour une Afrique prise en main par ses propres peuples...
Mondomix - Ce beau film choral inspire un vent d’espoir bienvenu, à mille lieux des visions apocalyptiques de l'Afrique.
Info Afrique - Pour une Afrique en paix avec elle-même et ses populations...
Le Jdd - En mettant en lumière leur courage et leur détermination, le film montre une Afrique debout qui mérite plus qu’un hommage.