Chris. Marker tout court - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Chris. Marker tout court

Chris. Marker tout court

France - 2013 - 1h20
film - film francophone
de

Chris. Marker

séances : semaine du mercredi 13 mars 2013
mercredi 13 jeudi 14 vendredi 15 samedi 16 dimanche 17 lundi 18 mardi 19
10:00*
séance spéciale :
* sam 16 10:00 séance organisée en partenariat avec le Festival du film court d’Angoulême, en présence de Jean-Claude Rullier et de Benoit Perraud. entrée libre (dans la limite des places disponibles)

synopsis

Chris. Marker s’est attaché en 60 années de travail à observer avec une curiosité, un discernement méticuleux, une ironie caustique et souvent amusée, voire avec colère, les vicissitudes de l’histoire mondiale tout autant qu’individuelle. Au centre de sa réflexion figurent la mémoire, le souvenir, la nostalgie du temps passé réinventé mais à jamais disparu... Un hommage lui est rendu à Angoulême avec la présentation de 5 de ses courts-métrages..
- voir la bande annonce

notes de production

Immemory (1997)
CD-Rom de Chris. Marker édité en 1997 par le Centre Pompidou.
Immemory est une œuvre utopique qui fait penser à Giuseppe Penone pris dans une recherche sur la surface sensible du cerveau et sa représentation ; à Boltanski avec les boîtes nécrologiques qui sentent les catacombes de la mémoire ; et au Facteur Cheval qui fournit dans un foisonnement baroque une multitude d’ informations. On trouve tout dans ce cédérom -comme à la Samaritaine- : les marottes, les obsessions, les pérégrinations, les commentaires acerbes et ironiques de Chris. Marker… L’utilisateur erre entre le grenier et l’album de photos de famille. Nous rejoignons Barthes, qui a noté en marge d’un portrait qu’il a fait de Chris. Marker : plaisir, bavardage, peur du vide, trop plein.
http://www.olats.org/reperes/offline/aout2003/immemory.shtml
Jalon incontournable de l’œuvre de Chris. Marker. Il est à Marker ce que sont les Histoire(s) du cinéma à Godard. Une somme, non, dirait Eisenstein, un produit !
http://www.drame.org/blog/index.php?2008/12/08/1166-immemory-de-chris-marker-version-anglaise-pour-osx

La Jetée (1962, 28’)
Ce film expérimental, considéré comme un chef-d’œuvre par nombre de critiques et de réalisateurs, est en fait, si l’on excepte une courte séquence filmée, un diaporama de photographies en noir et blanc. Il a inspiré Terry Gilliam pour L’Armée des douze singes.
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Jet%C3%A9e
La Jetée est peut-être le seul film de Chris. Marker où l’humour est absent. La crise des missiles de Cuba sera le point historique culminant de cette période. Moins de vingt ans après Hiroshima et Nagasaki, la Guerre Froide a atteint son paroxysme. Une guerre nucléaire mondiale est de l’ordre du possible...
http://www.dvdclassik.com/critique/la-jetee-marker

La 6ème face du Pentagone (1968, 27’)
Marche sur le Pentagone organisée en octobre 1967 par la jeunesse américaine en opposition à la guerre du Viêt Nam. Cette marche, qui a réuni 100 000 personnes est la première action directe à faire suite aux protestations des étudiants américains dans les campus.
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Sixi%C3%A8me_Face_du_Pentagone

L’Ambassade (1973, 20’)
Le spectateur suppose que l’action se passe dans une ambassade située dans une grande ville d’Amérique du Sud, après un coup d’État (probablement le Chili après le coup d’État du Général Augusto Pinochet).
http://fr.wikipedia.org/wiki/L’Ambassade

I dead (2011)
Incroyable et totalement inédit : la mort de Steve Jobs, le 6 octobre, scelle la transformation du bonhomme, déjà passablement gourouïsé de son vivant, en icône intouchable, et à jamais rock star...
Le cinéaste Chris. Marker signe l’image de ce qui aurait pu être la dernière keynote de Steve Jobs, comme si post-mortem le gourou d’Apple continuait à vendre ses produits.
http://www.poptronics.fr/Steve-out-of-Jobs-mort-d-une-Apple

Chris. Marker
Né Christian-François Bouche-Villeneuve, le 29 juillet 1921 à Neuilly-sur-Seine et décédé à Paris le 29 juillet 2012.
Réalisateur, écrivain, illustrateur, traducteur, photographe, éditeur, philosophe, essayiste, critique, poète et producteur français...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chris_Marker

Chris Marker va nous manquer.
Son intelligence, sa rudesse, sa tendresse, ont été une de mes joies tout au long de notre amitié. Tous ses amis avaient accès à un peu de lui. Il envoyait des dessins, des collages. Lui seul sans doute replaçait les pièces de son auto-puzzle. Il s’en va, sachant qu’il a été admiré et très aimé...
Agnès Varda
http://www.telerama.fr/cinema/chris-marker-va-nous-manquer-par-agnes-varda,85010.php

Jean-Claude Rullier
Responsable cinéma au Pôle régional d’éducation à l’image pour le Poitou-Charentes.

Benoit Perraud
Auteur et technicien, il travaille dans ses essais filmiques les rapports entre Histoire, esthétique et politique. Il participe également à plusieurs projets de réalisation collectifs comme 100jours 2007 & 2012, devient programmateur et intervenant à quelques occasions, et collabore régulièrement à des projets filmiques, principalement comme ingénieur du son.

extrait(s) de presse

Libération - Il était l’un des grands cinéastes de notre temps mais le plus secret aussi...
France culture - Multi facettes, Chris Marker a exploré différents domaines, comme la littérature, la photographie et le cinéma...
Seuil - Divers témoignages révèlent que Christian Bouche-Villeneuve manifeste dès l’adolescence un vif intérêt pour la littérature...
Télérama - Ironie de l'histoire, sa disparition survient le même jour que celle d'Ingmar Bergman et Michelangelo Antonioni, morts tous deux un 30 juillet...
L'Express - c'est son documentaire "Chats perchés" sorti en 2004 qui reste dans les mémoires...
Cinémathèque française - Le temps presse. Il faut retrouver les images oubliées, les capturer, puis les coller, les monter. Peu importe la chronologie, la hiérarchie. Aucun fétichisme poussiéreux avec les images du passé...
Format court - À chacun sa Madeleine. Pour Chris Marker, ce fut l’héroïne de "Vertigo" de Hitchcock...