souvenirs de films - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > nos ressources > sélections de la Cité > archives des sélections de la Cité > archives 2009 des sélections de la Cité > souvenirs de films

souvenirs de films

conçu par Jean-Pierre Eugène (Le Lombard)

Vibrant hommage du neuvième au septième art : cinquante et un auteurs de bande dessinée livrent leur vision d’un film qui a compté pour eux en imaginant leur version de l’affiche. Les dessinateurs commentent en outre en une page leur souvenir d’une expérience cinématographique qui a pu être déterminante. Un panorama riche d’enseignements et une belle galerie d’images rêvées.

On ne sera pas surpris que Michel Blanc-Dumont ou Christian Rossi aient choisi un western (respectivement Danse avec les loups de Kevin Costner et Le Bon, la brute et le truand de Sergio Leone), mais on découvrira qu’ils partagent ce goût avec Dany, Mulatier ou Boiscommun. On découvrira le choc que fut Fellini Roma pour Boucq (parenté naturelle), mais aussi La Strada du même Fellini pour Hermann (plus étonnant). On comprendra facilement les affinités de Cosey avec Au fil du temps de Wim Wenders, de Jean-C. Denis avec Lost in Translation de Sofia Coppola, de Tito avec L’Incompris de Luigi Comencini, de Servais avec Kaos des frères Taviani ou d’Etienne Davodeau avec Mademoiselle de Philippe Lioret, et bien évidemment de Coyote, grand amateur de motos, avec Easy Rider de Dennis Hopper. Qu’ils rendent hommage à un choc éprouvé dans une salle obscure à 15 ou 17 ans ou qu’ils adressent un coup de chapeau à un film récent (le très beau Luna Papa par Lidwine, par exemple), les auteurs de bande dessinée livrent le plus souvent de belles images plus appropriées à une couverture d’album qu’à une affiche. On admirera cependant un évident talent d’affichiste chez Rabaté (pour Les Arcandiers de Manuel Sanchez), Lepage (pour Mort à Venise de Luchino Visconti) ou Giardino (pour Le Troisième homme de Carol Reed, non sans rapport avec l’univers de Max Fridman).
Aux souvenirs et anecdotes qui fourmillent dans les commentaires des auteurs (où l’on découvrira que c’est Raymond Macherot qui fit découvrir La Nuit du chasseur à René Hausman), vient répondre une très émouvante - et drôle - préface de Gotlib. (GC)

Achetez le livre Souvenirs de films conçu et coordonné par Jean-Pierre Eugène.Le Lombard, 104p. / 29 €.