la belle saison d’alfred - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
le restaurant la table à dessin est actuellement fermé pour travaux.
accueil > votre visite > au programme > événements et rendez-vous > la belle saison d’alfred

la belle saison d’alfred

février – juin 2019

Manifestation sans précédent dans sa conception, son format et son ampleur, la Belle Saison d’Alfred consiste en un ensemble de propositions culturelles coordonnées autour d’un même artiste invité, l’auteur de bande dessinée Alfred, irrigant le territoire de la ville et de l’agglomération pendant quatre mois et demi.

La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image a proposé à l’auteur Alfred d’investir le territoire d’Angoulême, capitale mondiale de la bande dessinée, hors période du festival, afin de faire partager son univers artistique et culturel et ses multiples sources d’inspirations à un public le plus large possible, pendant près de cinq mois. Le 9e art est à la fois une littérature et un art visuel, qui se nourrit d’une multiplicité d’influences et ses auteurs ont toujours été ouverts à une diversité d’expressions artistiques.
Alfred est l’un des auteurs de la nouvelle bande dessinée française les plus authentiques et les plus généreux. Fils de comédiens de théâtre, amateur de musique, de littérature et de cinéma, Alfred nous proposera un parcours artistique et culturel dans un ensemble de lieux partenaires (musée des beaux-arts, théâtre, conservatoire, écoles d’art…) afin de nous faire partager ses passions personnelles, ses affinités électives et son panthéon artistique qui éclaireront sa démarche et son œuvre sous jour nouveau.
Je remercie Alfred d’avoir immédiatement accepté ce défi ainsi que l’ensemble des partenaires, collectivités territoriales et établissements culturels d’avoir accueilli avec enthousiasme ce nouveau projet.
Pierre Lungheretti
Directeur général de la Cité

le concept

L’auteur de bande dessinée Alfred, qui réside en Nouvelle Aquitaine, a reçu carte blanche pour inventer, en concertation avec les établissements culturels qui ont accepté de s’associer à l’initiative prise par la Cité de la bande dessinée, ce programme éclectique à destination de tous les publics.
Il comprend quatre expositions, trois lectures dessinées, deux concerts dessinés, un conte musical, un cycle de films italiens, des interventions en milieu scolaire et dans les écoles d’art, la création d’images réalisées sur place.
À l’invitation d’Alfred, Laurent Gaudé, Guillaume Guéraud, Richard Guérineau, Olivier Ka, Jean Teulé et William Z Vilain participeront à ces différents événements.
Avec cette Belle Saison, Angoulême honore un auteur déjà distingué à deux reprises par le Festival international de la bande dessinée : Pourquoi j’ai tué Pierre (avec Olivier Ka) a reçu le prix « Essentiel » et le « Prix du public » en 2007, Come Prima le « Fauve d’or » couronnant le meilleur album de l’année, en 2014.
Les éditions Delcourt publieront en avril 2019 un ouvrage intitulé La Belle Saison d’Alfred qui rassemblera un ensemble de travaux présentés à Angoulême dans le cadre de cette manifestation, pour beaucoup inédits et réalisés pour la circonstance.
À l’automne 2019 paraîtra le nouveau roman graphique d’Alfred, Senso.

voir le programme de la belle saison d’alfred

quelques mots…

J’ai toujours essayé de grandir en même temps que mon dessin.
Afin qu’à travers les rencontres, les voyages, les expériences ou encore les erreurs de la vie, on se fige le moins possible, ensemble.
Prendre des chemins de traverses, au risque de me perdre pendant un temps, est l’un des moteurs de mon travail.
Spectacles dessinés de toutes formes et dans tous contextes, carnets de voyages quotidien ou pas, intimes ou non, performances improvisées, seul ou à plusieurs, expositions abordant d’autres formats et thématiques… toutes ces expériences constituent une matière dans laquelle je pioche ensuite, pour envisager mes livres.
Autodidacte longtemps complexé de l’être, c’est par ces champs d’explorations que, depuis des années, je nourris et fais évoluer ma pratique du dessin et de la narration.
C’est pour toutes ces raisons que l’invitation qui m’est faite par la Cité de la BD est précieuse.
Invitation à explorer, à rencontrer, à défricher ou même à découvrir des envies qui, pour certaines, attendaient depuis des années la bonne occasion pour remonter à la surface…
Bref, une invitation à continuer de grandir.
Alfred

La belle saison, pour un créateur, c’est l’âge où il devient évident qu’il fait œuvre, où il est libre de ses choix, dégagé de ses influences initiales et en pleine possession de ses moyens artistiques.
Après deux décennies pendant lesquelles les publications se sont succédé sans interruption, Alfred est à ce moment de son parcours. Longtemps, il a mis ses images sur les mots des autres : Eric Corbeyran, Olivier Ka, Jean-Philippe Peyraud. Aujourd’hui, avec Come Prima et bientôt Senso, il s’affirme comme un auteur à part entière, affranchi de toutes les contraintes de genre et de format, puisant dans sa culture italienne les fondements de récits amples et personnels. Sa narration fluide respire l’aisance, la générosité, l’empathie pour ses personnages, l’amour de la terre, des paysages et de la lumière.
Il est particulièrement bienvenu qu’Angoulême mette à l’honneur cet artiste dont le talent ne se limite pas à la bande dessinée mais s’exprime de multiples manières dans les arts scéniques et visuels.
Thierry Groensteen
Chargé de mission à la Cité, coordinateur de La Belle Saison d’Alfred

l’artiste

Né à Grenoble en 1976, Alfred a grandi dans une famille de comédiens de théâtre.
Autodidacte, il rencontre le scénariste David Chauvel en 2000, avec qui il réalise la série pour la jeunesse Octave (4 albums entre 2003 et 2006, aux éditions Delcourt).
En 2004, il adapte en BD le roman Café Panique de Roland Topor (Éditions Charrette).
En 2007, il obtient le prix du Public et le Prix Essentiel au festival d’Angoulême avec Pourquoi j’ai tué Pierre, écrit par son camarade Olivier Ka – avec lequel il se produit également sur scène au sein du duo « Crumble Club ».
Il écrit et dessine Come Prima, l’histoire d’un voyage en Italie partagé par deux frères, qui obtient le Fauve d’Or au festival d’Angoulême 2014.
Il participe à la série fleuve Donjon, avec Lewis Trondheim et Joann Sfar, en même temps qu’il collabore avec Etienne Daho à un journal de bord de son dernier disque.
Depuis 2013, il participe à la série L’Atelier Mastodonte dans Spirou.
Depuis quinze ans, il développe également des performances et concerts dessinés live avec de nombreux artistes (Mathieu Bogaert, Albin de la Simone, etc.)
En 2014 l’album Italiques réunit un ensemble de travaux graphiques et d’illustrations sur le thème de l’Italie.
Alfred vit et travaille à Bordeaux, où il partage un atelier avec Richard Guérineau et Régis Lejonc.

bibliographie

bandes dessinées
Le Chant du coq, Le Cycliste, 1998.
La Digue, scénario Éric Corbeyran, Delcourt, 1998.
Abraxas, scénario Éric Corbeyran, Delcourt :
1. Le Brouet sapide, 2000.
2. Le Rideau gris, 2001.
Un colt qu’on en finisse, scénario Jean-Philippe Peyraud, Treize Étrange, 2001.
Monsieur Rouge, scénario Olivier Ka, Petit à Petit :
1. Monsieur Rouge entre en scène, 2002.
2. Monsieur Rouge fait ses valises, 2003.
3. Monsieur Rouge contre Docteur Slip, 2004.
Octave, scénario David Chauvel, Delcourt, coll. « Jeunesse » :
1. Octave et le Cachalot, 2003.
2. Octave et la Daurade royale, 2004.
3. Octave et le Manchot papou, 2005.
4. Octave et le Fou de bassan, 2006.
Café Panique (d’après Roland Topor), Éditions Charrette, 2004.
Pourquoi j’ai tué Pierre, scénario Olivier Ka, Delcourt, 2006.
Magie ! Magie !, avec Régis Lejonc, Thierry Magnier, 2005.
Le Désespoir du singe, scénario Jean-Philippe Peyraud, Delcourt :
1. La Nuit des lucioles, 2006.
2. Le Désert d’épaves, 2007.
Je mourrai pas gibier, d’après le roman de Guillaume Guéraud, Delcourt, 2009.
Le Bec dans l’eau, Charrette, 2011.
Come Prima, Delcourt, 2013.
Donjon Crépuscule t. 110 : Haut Septentrion, scénario Lewis Trondheim et Joann Sfar, Delcourt, 2014.
Daho - L’homme qui chante, scénario David Chauvel, Delcourt 2015.
Le Tatouage : Histoire d’une pratique ancestrale, scénario Jérôme Pierrat, Lombard, coll. « La petite bédéthèque des savoirs », 2016.
• Capitaine Fripouille, scénario Olivier Ka, Delcourt, 2017.
Illustrations (sélection)
Petits trucs et bouts de machins (carnet de croquis), Charrette, 2001.
Abécédaire B, Éditions l’Édune, 2007.
Le Petit Cirque de poche, La Maison est en carton, 2007.
Les Contes imbéciles, d’Olivier Ka, Éditions l’Édune, 2009.
Bob le raté, de Guillaume Guéraud, Sarbacane, 2013.
• Italiques, Delcourt, 2014.
La Guitare de Django, avec Fabrizio Silei, Sarbacane, 2014.
La Rage du dragon, de Guillaume Guéraud, Sarbacane, 2015.
Boulevard des sms, maximes de Brigitte Fontaine, Casterman, 2016.

portrait d'Alfred par Nino Basegiophoto Nino Basegio

voir le programme de la belle saison d’alfred

avec le soutien de l’agglomération de GrandAngoulême, la ville d‘Angoulême et la société IGS.

Evénements organisés par les différents partenaires de la Belle Saison d’Alfred, sur une idée originale de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image
-  l’Alpha
-  le Conservatoire de musique Gabriel Fauré
-  l’École européenne supérieure de l’image
-  l’École d’art du GrandAngoulême
-  le réseau Papillon Lecture
-  le musée des Beaux-Arts
-  la Nef
-  le Théâtre d’Angoulême
et en partenariat avec les éditions Delcourt.