quartier en guerre - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > nos ressources > sélections de la Cité > quartier en guerre

quartier en guerre

de Seth Tobocman (Collectif des métiers de l’édition)

Dans les années 1980, dans le quartier pauvre et délabré du Lower East Side (situé dans le Sud-Est de Manhattan à New-York), une lutte acharnée va opposer d’un côté les pouvoirs publics (Mairie, Police et Gouvernement) alliés avec les spéculateurs, et de l’autre côté les mal-logés, les toxicomanes et les sans-abris.

En effet, dans ce quartier, de nombreux squats autogérés, qui permettent à leurs occupants d’avoir un logement dans une ville où la pression foncière rend les loyers de plus en plus élevés, se sont développés. Les squatteurs côtoient les sans-abris et les toxicomanes qui logent dans des tentes dans le parc de Tompkins. Mais avec le renouveau de la ville de New-York dans les années 1980 (après la crise économique des années 1970), les pouvoirs publics et les promoteurs immobiliers veulent récupérer ce territoire qui promet de juteux bénéfices. Tous les coups semblent permis pour déloger les squatteurs et les sans-abris (incendies criminels, quartier libre laissé aux trafiquants de drogue, corruption, violences policières) qui en retour se défendent en organisant des marches, des manifestations et quand cela ne suffit plus, des émeutes et des barricades. En dessous des grattes ciels de la capitale financière de l’Amérique, se joue donc une véritable guérilla urbaine, qui verra petit à petit les résidences de luxe remplacer les anciens squats et les abris de fortune.

Vécu de l’intérieur par l’auteur Seth Tobocman (fondateur par ailleurs du magazine de reportages critiques sur la société américaine World War 3 illustrated), cette bande dessinée se vit du point de vue des dominés et des laissés pour compte. Sans concession vis-à-vis des pouvoirs publics mais aussi des contradictions et des luttes intestines à l’intérieur du mouvement de contestation lui-même, cette bande dessinée, sans illusion utopique, est aussi une réflexion sur les possibilités, les obstacles et les réussites d’une contre-culture à la fois individualiste et collective. Cette œuvre se met ainsi au service d’une l’histoire sociale racontée par les perdants tout en se voulant un manifeste sur le vivre ensemble et les possibilités de construction d’une autre société viable. Servie par un graphisme en noir et blanc où textes et images s’opposent, se rejoignent et se transforment sans cesse à travers des formes graphiques acérées d’une grande expressivité, cette œuvre à la fois historique, militante, témoignage et réflexion est unique en son genre et mérite que l’on s’y attarde. (JCT)

acheter le livre de Seth Tobocman : Quartier en guerre Collectif des métiers de l’édition / 27€

voir la disponibilité du livre sur le site de la bibliothèque