mort walker (1923 - 2018) - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > nos ressources > ressources documentaires > actualités de la bd > mort walker (1923 - 2018)

disparition

mort walker (1923 - 2018)

C’est avec une peine profonde que nous apprenons le décès de Mort Walker. L’auteur du strip Beetle Bailey et de tant d’autres séries à succès est mort le 27 janvier à Stamford dans le Connecticut, des suites d’une pneumonie.

Passionné par le dessin de presse et la bande dessinée, il publie ses premiers dessins à 11 ans. C’est son passage dans l’armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale qui va lui donner l’idée de faire du héros de ses gags quotidiens dans le Saturday Evening Post un militaire. Appelé Beetle Bailey, ce troufion tire-au-flanc devient rapidement un énorme succès. A l’époque de sa plus grande distribution, le strip était suivi par plus de 200 millions de lecteurs dans le monde.

Doté d’un humour bon enfant et incroyablement prolifique, Walker dessine plusieurs autres séries (Boner’s Ark sous le pseudonyme d’Addison, son deuxième prénom, Gamin and Patches, The Evermores) et scénarise His & Lois pour Dik Browne et Sam’s Strip et Sam and Silo avec Jerry Dumas.

Son dessin rond et stylisé, parfaitement lisible et qui a influencé de nombreux dessinateurs (on parle de l’école du Connecticut), a fait beaucoup pour le succès de ses publications, reprises dans de nombreux recueils.

Infatigable passionné, il avait publié un recueil de tous les signes graphiques spécifiques à la bande dessinée (les gouttes qui symbolisent la surprise, les traits horizontaux qui indiquent la vitesse…), les affublant de noms fantaisistes et les classant sous le terme générique d’« emanata ». Par un retournement ironique, ce mot et certains des termes descriptifs sont passés dans le langage technique de la bande dessinée, transformant une moquerie très élaborée de l’obsession classificatrice de certains spécialistes en une affaire sérieuse…

Son amour du neuvième art s’était également exprimé d’une manière plus conséquente : Mort Walker est en effet le premier à avoir ouvert un musée américain de la Bande dessinée, en 1974 dans le Connecticut. Après avoir changé plusieurs fois de domicile, le musée a été fermé et ses collections ont intégré il y a quelques années celles du Billy Ireland Museum de Colombus Ohio.

Il était, avec Charles M. Schulz, un des grands noms du strip américain de l’après-guerre.