ciné mardi : aux urnes citoyens ! - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > votre visite > au programme > événements et rendez-vous > archives des rendez-vous de la Cité > archives 2017 des rendez-vous de la cité > ciné mardi : aux urnes citoyens !

ciné mardi : aux urnes citoyens !

mardi 2 mai 2017 à partir de 18h30, cinéma de la Cité

Quand les septième et neuvième art s’intéressent à l’isoloir... Quelques mois après l’exposition Un siècle d’affiches politiques et sociales en bande dessinée, la Cité croise une fois encore les mediums avec ce rendez-vous atypique dans son cinéma d’art et essai, en présence de Jean-Luc Loyer, dessinateur du roman graphique Le grand A (éditions Futuropolis). Une occasion précieuse de (re)voir et débattre de deux longs-métrages engagés et polémiques en leurs temps : Le dictateur de Charlie Chaplin sorti en 1940, et Chez nous de Lucas Belvaux, qui aura défrayé la chronique en 2017. Une soirée exceptionnelle au tarif préférentiel de 7€ pour les deux films, en partenariat avec Synecdoche Films et Hidden Circle.

Disparu en 1977, Charlie Chaplin est célébré tout au long de cette année 2017 au cinéma de la Cité, à travers le cycle Charlot revient. Contemporain exact d’Adolf Hitler, il a près de 50 ans quand il entreprend l’écriture de son septième long-métrage, alors que les bruits de bottes en Europe ont déjà multiplié les pogroms et martyrisé Guernica entre autres milliers de victimes. Les temps modernes et sa satire du monde industrialisé saigné par la Grande Dépression, ont déjà achevé de désigner le réalisateur, auteur, acteur et compositeur, comme un tribun contestataire des dérives et paradoxes de sociétés occidentales en souffrances, dont il dénonçait les hypocrisies depuis L’opinion publique (son chef-d’œuvre maudit, à redécouvrir mardi 30 mai au cinéma de la Cité). Chant du cygne et première prestation parlante pour son personnage du vagabond - ici confronté à son jumeau despotique et grotesque, le tyran Adenoïd Hynkel - Le dictateur sera plus politique encore, suscitant avant même son tournage les protestations officielles de l’Allemagne nazie puis des pressions aux États-Unis alors peu enclins à s’engager aux côtés des démocraties européennes menacées. Démontrant par le rire et les larmes les conséquences irréversibles de nationalismes discriminatoires et portés au pouvoir, ce chef-d’œuvre visionnaire mais tardivement consacré, inspira toute la satire anti-hitlérienne postérieure et demeure, plus de 70 ans après sa découverte dans la France d’après-guerre, une pierre angulaire de l’histoire du cinéma.

+ d'info sur le film

Né en 1961 en Belgique, le cinéaste francophone Lucas Belvaux signe huit long-métrages - dont la trilogie Un couple épatant, Cavale et Après la vie - avant son film le plus polémique, Chez nous, qui fait l’objet avant même sa sortie en salles françaises le 22 février 2017 de réactions indignées de plusieurs dirigeants du Front National. Décrivant par la fiction l’implantation d’un parti d’extrême droite dans le Nord de la France, le long-métrage s’intéresse avant tout aux éléments de terrain dans la commune à peine imaginaire de Hénart, dont le quotidien est souvent synonyme de galères matérielles, détresses humaines ou désillusions consécutives pour ses personnages principaux interprétés notamment par Emilie Dequenne et André Dussolier. Désarrois profonds et emportements sincères se voient sollicités par des convictions plus durablement ancrées et parfois masquées, construisant à échelles successives le corps électoral du "Bloc patriotique " dirigé depuis une cossue banlieue francilienne par Agnès Dorgelle (campée par Catherine Jacob), charismatique héritière d’un vieux tribun désormais jugé trop peu fédérateur. Arrivée enfin aux portes du pouvoir national, pourra-t-elle cacher plus longtemps les visages originels du parti ? ... Très documenté, Chez nous a suscité dès sa bande-annonce de nombreuses polémiques dans les médias et sur les réseaux sociaux, de la part du Front National dont plusieurs édiles qualifiaient de propagandiste un film qu’ils n’avaient pas encore vu (un maire FN ordonnera la déprogrammation dans sa commune varoise avec pour argument officiel : "Je ne vais quand même pas donner le bâton pour me faire battre"). La position assumée de Lucas Belvaux, se défendant de toute déformation et insistant sur sa volonté de créer de la discussion en décryptant un mode d’engagement politique, ne manquera ce soir pas de nourrir le débat après la projection.

+ d'info sur le film

Originaire d’Hénin-Beaumont, notre invité Jean-Luc Loyer est depuis deux décennies un visage bien connu dans la "famille" des auteurs de bande dessinée installés à Angoulême. Après des études à l’École des beaux-arts de Douai puis à l’actuelle École Européenne Supérieure de l’Image d’Angoulême, il travaille dans des studios de dessin animé, avant de percer aux éditions Delcourt dans son domaine de prédilection du neuvième art. À des albums pour enfants plébiscités (dont la série des Victor récemment adaptée sur scène) se mêlent des évocations de son enfance ch’ti (Les mangeurs de cailloux, La boîte à un franc), puis les bandes dessinées d’investigation Noir métal : au coeur de Metaleurop et Sang noir : 1906 la catastrophe de Courrières qui le voit intégrer le catalogue de Futuropolis. Après Noir métal, il retrouve le scénariste Xavier Bétaucourt pour un nouveau récit graphique Le grand A, qui retrace la création puis le développement du grand centre commercial établi en périphérie d’Hénin-Beaumont, et les conséquences de ce phénomène sociétal sur le centre-ville et la région. A travers leurs rencontres avec le personnel de l’enseigne mais aussi de nombreux habitants, agriculteurs, producteurs et commerçants indépendants délaissés, les auteurs déclinent avec acuité des questions économiques, sociales et culturelles aux réponses plurielles et parfois étonnantes : autant de notions parfois négligées mais essentielles au vivre-ensemble, à l’heure d’une municipalité confrontée au chômage omniprésent et désormais dirigée par un élu Front National.

voir le roman graphique Le grand A sur le site de la librairie de la Cité

ciné mardi : aux urnes citoyens !
mardi 2 mai 2017 à partir de 18h30
soirée présentée par Hidden Circle et organisée en partenariat avec Synecdoche films
18h30 : Le dictateur de Charlie Chaplin
21h : Chez nous de Lucas Belvaux
séance suivie d’un débat en présence de Jean-Luc Loyer
tarif spécial 2 films 7 €
cinéma de la Cité
vaisseau Mœbius
60 avenue de Cognac
Angoulême