familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN

musée : pour préserver l’intégrité des œuvres, une température de 20° est requise au sein des espaces d’exposition, aussi prévoyez une petite laine pour passer une agréable visite dans nos murs !

accueil > nos ressources > ressources documentaires > actualités de la bd > bernie wrightson (1948-2017)

disparition

bernie wrightson (1948-2017)

Il aura été un des maîtres modernes de la bande dessinée « gothique », le dessinateur américain Bernie wrightson est mort.

Marqué dans sa jeunesse par la lecture de Frank Frazetta et du dessinateur des EC Comics Graham Ingels, Bernie wrightson débute professionnellement en 1966 dans la presse et en 1968 dans les comics books.

Il publie diverses courtes histoires où son travail au trait extrêmement élaboré le fait très vite remarquer. Sa rencontre avec le scénariste Lou Wein va déboucher en 1971 sur la création d’un des personnages les plus marquants de la période, Swamp Thing, monstre végétal né dans un marais. L’atmosphère à la fois fantastique, romantique et crépusculaire de cette série frappe les lecteurs, qui sont en outre enthousiasmés par le travail graphique de Wrightson, qui le rapproche des grands illustrateurs/graveurs de la fin du XIXe siècle.

A partir de 1974, il rejoint l’éditeur Warren pour lequel il dessine des dizaines d’histoires courtes, dont des reprises/hommages à Edgar Allan Poe et H.P. Lovecraft, en variant les supports et les techniques. L’année suivante, il fonde The Studio, avec ses pairs et amis Mike Kaluta, Jeff Jones et Barry-Windsor Smith, atelier situé au cœur de Manhattan où chacun travaille sur des projets qui alternent bande dessinée, illustrations et peinture.

wrightson travaille ensuite avec l’écrivain Stephen King, dessine des pages de Conan The Barbarian, The Punisher, Sub-Mariner, etc., et met son dessin au service de plusieurs films hollywoodiens (Ghostbusters d’Ivan Reitman, La Créature du marais de Wes Craven, etc.). Plus important, il réalise en 1983 son œuvre la plus marquante : l’illustration du Monstre de Frankenstein de Mary Shelley, projet sur lequel il travaille pendant sept ans : cinquante illustrations en noir et blanc qui résument tout ce qui fait le prix du travail de wrightson : expressivité, atmosphère, sympathie pour les figures monstrueuses et familiarité étrange avec les figures de la mort et de l’au-delà. Il reviendra sur la créature de Mary Shelley en 2012 (Frankenstein, Alive, Alive !), en collaboration avec le scénariste Steve Niles.

La maladie avait ralenti puis complètement interrompu son travail. Elle l’a finalement emporté le 18 mars 2017. Il avait 69 ans.