ciné mardi : le bonjour d’alfred - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > votre visite > au programme > événements et rendez-vous > archives des rendez-vous de la Cité > archives 2016 des rendez-vous de la cité > ciné mardi : le bonjour d’alfred

ciné mardi : le bonjour d’alfred

mardi 19 avril 2016 à partir de 18h30, cinéma de la Cité

Événement cinéphile à la Cité ! En clôture de la seconde édition du festival Play it again, l’association Hidden Circle et le cinéma de la Cité célèbrent l’immortel Alfred Hitchcock, quarante ans après son dernier long-métrage sorti en salles. Au programme de cette soirée exceptionnelle, La taverne de la Jamaïque, une pépite méconnue de sa période britannique de l’entre-deux guerres, et un immense classique des années 50, Le crime était presque parfait, enfin restitué dans son format d’origine : la 3D !

Cadeau d’adieu d’Hitchcock à la Grande-Bretagne avant son départ pour l’Amérique, La taverne de la Jamaïque, sorti en 1939 ,aura toujours davantage convaincu les spectateurs et critiques avisés, que son propre réalisateur et ses admirateurs les plus sectaires - attachés aux gimmicks du "maître du suspense". Cette marque de fabrique n’est pourtant pas absente du film, incursion très réussie dans le mélodrame historique telle une exception convaincante dans son œuvre. Mêlée avec succès aux codes de l’aventure en costume pré-victorien, la captivante intrigue policière digne des meilleurs "whodunit" confronte la jeune Maureen O’Hara au titanesque Charles Laughton, monstre sacré jugé impossible à diriger par le cinéaste. Fort de l’énorme succès commercial, ce dernier se lancera l’année suivante avec Rebecca dans une nouvelle adaptation de la romancière Daphné du Maurier.

En 1954, "Hitch" empereur d’Hollywood entame avec Le crime était presque parfait l’apogée créative de sa carrière, soit dix années glorieuses qui s’achèveront avec Pas de printemps pour Marnie. En adaptant avec passion une pièce policière de Broadway, il parvient à respecter son unité de lieu sans altérer en rien la tension dramatique à l’écran. Et impose dans le rôle de l’infortunée épouse et cible du diabolique Ray Milland - glaçant criminel par procuration - une débutante nommée Grace Kelly, qui demeurera son égérie dans Fenêtre sur cour et La main au collet, avant un destin princier sur le rocher monégasque.
Révolution pour les spectateurs de 2016, cette redécouverte en salle Nemo révélera une innovation technique sans égale dans la filmographie de son auteur : Le crime était presque parfait fut l’un des premiers longs-métrages tournés en 3D ! En produisant quelques films "en relief" selon les techniques de l’époque, la Warner ambitionnait d’offrir au public des drive-in des sensations sans précédent, sous lunettes Polaroïd. Mais des aléas d’exploitation privèrent le film du procédé à sa sortie en salles ; et pendant six longues décennies, nombre de ses séquences élevées au panthéon Hitchcockien perdirent une saveur insoupçonnée, aujourd’hui enfin restituée selon leur conception ! Une injustice réparée, motif de cette séance historique en salle Nemo, découvrant un esprit pionnier jusqu’alors inconnu chez ce monument du septième art.

la taverne de la jamaïque

ciné-répertoire
Jamaica inn
Gb - 1939 - 1h48
film - version originale sous-titrée en français
d’Alfred Hitchcock
scénario : Sidney Gilliat, Joan Harrison
d’après l’œuvre de : Daphne du Maurier
direction de la photographie : Harry Stradling Sr., Bernard Knowles
musique ou chansons : Eric Fenby
avec : Charles Laughton (sir Humphrey Pengallan), Maureen O’Hara (Mary Yellard), Robert Newton (James « Jem » Trehearne), Emlyn Williams (Harry, le colporteur), Leslie Banks (Joss Merlyn)...

l’histoire
En ce début du XIXe siècle, la Taverne de la Jamaïque a une très mauvaise réputation. Ses clients ont la fâcheuse habitude de cacher la lumière du phare par temps de tempête et, ainsi, de faire échouer les navires sur les récifs, particulièrement nombreux à cet endroit de la côte de Cornouailles. Sir Humphrey, le juge de paix local, dirige le groupe et l’informe du passage des navires. N’ayant plus de famille en Irlande, Mary Yellard rejoint sa tante Patience, mariée à Joss, l’aubergiste de la Taverne de la Jamaïque. Elle découvre la bande de naufrageurs qui occupe les lieux. Jem Trehearne, un nouveau membre, est pendu après une brève dispute. Mary parvient à le délivrer et tous deux s’échappent de cet endroit sinistre. Où iront-ils se réfugier ?

+ d'info sur le film

le crime était presque parfait

Dial M for murder
Usa - 1954 - 1h45
sorti en France le 2 février 1955
film présenté en 3D
film - version originale sous-titrée en français
de Alfred Hitchcock
scénario : Frederick Knott
d’après l’oeuvre de : Frederick Knott
direction de la photographie : Robert Burks
musique ou chansons : Dimitri Tiomkin
avec : Grace Kelly (Margot Wendice), Ray Milland (Tony Wendice), Robert Cummings (Mark Halliday), John Williams (l’inspecteur Hubbard), Anthony Dawson (C. A. Swan alias capitaine Lesgate)...

l’histoire
Tony Wendice, ancien champion de tennis, craint que sa femme Margot, qui a une aventure avec l’auteur de romans policiers Mark Halliday, n’en vienne à le quitter en le laissant financièrement démuni. Aussi échafaude-t-il un plan pour faire assassiner Margot par un comparse pendant qu’il se forge un alibi inattaquable. Mais dans toutes les mécaniques bien huilées, un grain de sable peut toujours se glisser. En l’occurrence, le grain de sable consiste dans le fait que le comparse se fait tuer par Margot. C’est aussi compter sans le zèle et l’intelligence d’un inspecteur de police particulièrement perspicace...

+ d'info sur le film

ciné mardi : le bonjour d’alfred

mardi 19 avril 2016 à partir de 18h30
18h30 La taverne de la Jamaïque
21h Le crime était presque parfait (3d)
soirée en partenariat avec Hidden circle
dans le cadre du festival Play it again
tarif spécial 2 films 7 €
cinéma de la Cité
vaisseau Mœbius
60 avenue de Cognac
Angoulême