moi, assassin - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > nos ressources > sélections de la Cité > archives des sélections de la Cité > archives 2014 des sélections de la Cité > les livres coups de coeur 2014 de la Cité > moi, assassin

moi, assassin

Antonio Altarriba et Keko (Denoël Graphic)

Les auteurs espagnols Antonio Altarriba et Keko partagent l’avis de Thomas de Quincey qui, on s’en souvient, considérait l’assassinat comme un des beaux-arts. Dans Moi assassin, ils imaginent qu’un enseignant en histoire de l’art pousse jusqu’à leur terme ses réflexions sur la cruauté dans la peinture et pratique l’assassinat gratuit.

Dissertant en voix off sur les enjeux et la beauté d’une activité détachée de tout affect (il choisit ses victimes au hasard, mais avec soin), il voit dans le même temps son quotidien se déliter inexorablement : son épouse le quitte, sa position dans l’université est compromise et des policiers l’interrogent sur le meurtre spectaculaire de l’un de ses collègues.
Antonio Altarriba fournit un scénario terriblement savant, nerveux et sardonique, et offre en prime une description ironique de la médiocrité du milieu universitaire en pays basque. Le noir et blanc du grand dessinateur Keko, entre Alberto Breccia et Marti, confère une densité et une force remarquables à ce récit en noir et rouge sang.
(jpme)

acheter le livre de Antonio Altarriba et Keko : Moi, assassin. - Denoel Graphic, 134p. / 19,90€