le tirailleur - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > nos ressources > sélections de la Cité > archives des sélections de la Cité > archives 2014 des sélections de la Cité > les livres coups de coeur 2014 de la Cité > le tirailleur

le tirailleur

de Piero Macola et Alain Bujak (Futuropolis)

Abdesslem vit dans une résidence sociale - ex-Sonacotra - à Dreux. Il raconte son histoire au photographe Alain Bujak, celle d’un berger marocain enrôlé dans l’armée française et projeté de guerres en guerres... Le dessin délicat de Piero Macola est au diapason d’un récit émouvant.

Parce qu’en 1939, le jeune berger Abdesslem est parti au marché de Taza acheter du pétrole pour l’éclairage et qu’il se trouve près d’un camion de soldats français, le voici enrôlé de force dans l’armée. Fasciné par cette vie aventureuse qui s’ouvre devant lui, et simple berger démuni devant l’autorité, il fait docilement la guerre contre les Allemands, au péril de sa vie. Prisonnier vers Dijon, il survit tant bien que mal puis, en 1944, se retrouve envoyé sur le front italien et au cœur de la terrible bataille de Monte Cassino. Il en réchappe, mais pour se retrouver quelques temps plus tard propulsé dans la guerre d’Indochine.
Régulièrement, Abdesslem rêve de son pays et de sa famille. Il parvient finalement à s’y réinstaller, à fonder une famille et travailler au pays. Mais les temps changent au Maroc : la vie rurale en montagne est devenue plus difficile, et en 1956 les pensions octroyées par la France sont gelées. Pour faire vivre sa famille en touchant une allocation vieillesse, Abdesslem a décidé de vivre au moins neuf mois en France, seul, dans un foyer à Dreux. C’est là que l’a rencontré Alain Bujak.
Destin tragique, d’une vie qui échappe, narré avec une distance respectueuse, qui n’en est pas moins émouvante.
L’album est complété d’un cahier photographique commenté. (CT)

acheter le livre d’Alain Bujek et Piero Macola : Le tirailleur. Futuropolis / 19 €.