rencontre : regards croisés avec max cabanes - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > la Cité > hors les murs > archives Hors les murs > archives Hors les murs 2014 > rencontre : regards croisés avec max cabanes

rencontre : regards croisés avec max cabanes

vendredi 5 septembre 2014 à 19h30, espace Mendès France (Poitiers)

Organisatrice du festival poitevin Les rencontres du 9e type, la très dynamique association 9ème art en Vienne (9AEV), se propose de faire découvrir ou redécouvrir la bande dessinée, trop souvent réduite à ses archétypes les plus connus, en donnant la parole à des auteurs et à leurs lecteurs ou en proposant des rendez-vous originaux. Son programme pour la fin de l’année 2014 tout juste dévoilé s’annonce des plus prometteurs. Proposant même une rentrée en fanfare avec une rencontre "regards croisés" avec Max Cabanes, à l’occasion de la sortie de son dernier album, Fatale (Dupuis). Une rencontre animée par Jean-Philippe Martin, directeur de l’action culturelle de la Cité, partenaire de l’association poitevine depuis plusieurs années.

max cabanes à poitiers

Max Cabanes
Grand prix de la ville d’Angoulême en 1990, Max Cabanes est né en 1947 à Béziers. Il débute en bande dessinée au début des années 1970 dans Record (1972), Pilote (1972-1973), puis travaille comme illustrateur pour Paris Match et Lui (1974-1975) avant de créer Dans les villages, d’abord dans le fanzine Tousse Bourin (1976) puis dans Fluide glacial (1977) où il crée également diverses histoires courtes (1977-1979). Il développe dans Dans les villages un dessin inspiré de l’underground extrêmement vivant.
Remarqué à la suite de cette série, il est recruté par (À suivre) dès le premier numéro en 1978. Il y livre Renart, sur des textes de Jean-Claude Forest (1978) puis Rencontres du troisième sale type (1979-1981) avant de revenir à Dans les villages dans Pilote (1982-1984) et Charlie Mensuel (1985), où son dessin atteint l’expressivité et la vigueur de celui d’un Franquin. À partir de 1986, il se lance dans (À suivre), dans l’évocation de la jeunesse des années 1960-1970 à l’aquarelle et au fusain, avec Colin Maillard (1986-1997) ou directement en albums revenant à un réalisme plus classique( Les années pattes d’éph en 1992, Bouquet de Flirts en 1994).
Il crée ensuite avec le scénariste Claude Klotz Bellagamba, une série policière (1999-2002) puis en 2004 avec Marie-Charlotte Delmas La Maison Winchester, qui le voit revenir au fantastique. Il confirme cette réorientation en reprenant chez Dupuis Dans les Villages, dont trois nouveaux albums paraissent de 2005 à 2008. En 2009-2011, il adapte en deux volumes La princesse du sang, un roman inédit de Jean-Patrick Manchette.
Depuis 1999 et la série Bellagamba, Max Cabanes travaille à la palette graphique, avec une technique époustouflante qu’il utilisera encore pour Fatale, sa dernière œuvre en date (Collection Air Libre, Dupuis), une adaptation sur près de 130 planches numériques du roman noir éponyme de Jean-Patrick Manchette publié en 1977.
Max Cabanes fera d’ailleurs une démonstration de sa technique numérique lors de la rencontre.
L’association 9ème art en Vienne organise à l’espace Mendès France une exposition rétrospective couvrant la période de 1977 à 1996 et présentant quelques planches de Fatale.

+ d'info sur le site de 9aev

regards croisés : max cabanes

vendredi 5 septembre 2014 à partir de 19h30
entrée libre et gratuite
Espace Mendès France
Poitiers