avant-propos - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
le pass sanitaire est obligatoire à partir de 12 ans pour l’accès au musée, à la bibliothèque et au cinéma
accueil > votre visite > au programme > expositions temporaires > archives des expositions > archives des expositions 2014 > 1975-1997 la bande dessinée fait sa révolution > avant-propos

avant-propos

par Michel Boutant

Née d’une idée originale de Michel-Édouard Leclerc, président du Fonds Hélène&Edouard Leclerc pour la culture et Jean-Baptiste Barbier, commissaire de l’exposition, l’exposition 1975-1997 : la bande dessinée fait sa révolution a ouvert à la fin de l’année 2013, à la grande Halle des Capucins de Landerneau. C’est une version légèrement remaniée qui est proposée au public du Musée de la bande dessinée d’Angoulême, du 28 juin au 26 octobre.

En suivant le parcours parallèle de deux revues légendaires, Métal Hurlant et (A SUIVRE),l’exposition 1975-1997 : la bande dessinée fait sa révolution permet de découvrir un mouvement majeur de l’histoire contemporaine du neuvième art qui a vu l’émergence de grands noms de la bande dessinée, comme Philippe Druillet, Jacques Tardi, Jean Giraud/Moebius, François Schuiten, Enki Bilal, François Schuiten…

Le fil conducteur est celui de l’aventure éditoriale et artistique de ces deux
« écuries d’artistes », à travers la formidable activité de ces auteurs de bande dessinée et leur rapport revendiqué avec d’autres formes artistiques : la littérature, l’histoire, le roman - notamment pour les auteurs d’(A SUIVRE) -, ou la science-fiction, le cinéma, le rock – pour les auteurs de Métal Hurlant.

Un grand merci à Michel-Edouard Leclerc pour avoir eu l’envie de faire partager sa passion de la bande dessinée, à travers l’histoire de ces deux revues mythiques de la fin du 20ème siècle, qui ont permis l’éclosion de la jeune génération et la naissance d’immenses talents ; à Jean-Baptiste Barbier, commissaire de l’exposition, qui a si bien réussi à interpréter le bouillonnement culturel de toute une époque.

La Cité se réjouit du rapprochement de ces deux institutions tournées vers les arts visuels, et de l’acte symbolique que représente ce premier projet commun, qui en appellera d’autres, autour de la bande dessinée. Pour le plus grand plaisir des visiteurs !

Michel Boutant
président de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image