la maison n’accepte pas l’échec - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
musée : pour préserver l’intégrité des œuvres, une température de 20° est requise au sein des espaces d’exposition, aussi prévoyez une petite laine pour passer une agréable visite dans nos murs !
accueil > nos ressources > publications > les résidents ont publié > la maison n’accepte pas l’échec

la maison n’accepte pas l’échec

de David Snug (Les Enfants rouges)

Compilation d’histoires pré-publiées sur le blog jaimepaslamusique.net, La maison n’accepte pas l’échec de David Snug parle de manière totalement décomplexée de musique, de street art, du travail et de l’absence de travail, du foot et de la politique…

David Snug n’aime pas la langue de bois. Il appelle donc un chat un chat. Qu’il évoque, par le biais de son double dessiné, le portrait d’une génération abonnée aux emplois jeunes et autres CAE, les studios cagibi de 10 m2 ou les piscines municipales où l’on fait du sport et l’on se douche gratis, c’est cash et souvent drôle. Dans cet ensemble d’histoires courtes, la musique et les milieux culturels alternatifs occupent une place de choix : des dérives de la scène rock indépendante au street art, ça déménage ! Le découpage simple de David Snug joue avec subtilité de la répétition et des variations, insérant dans ses arrière-plans des éléments visuels inattendus qui ajoutent à l’incongruité. Son dessin charbonneux, faussement appuyé mais au fond fin et drôle est au diapason de ce qu’il raconte.

Dans quelques mois paraîtra l’album Les Rois de la récré, qu’il a consacré à l’école primaire, un autre univers impitoyable. On a hâte de voir le résultat...

+ d'info sur David Snug

acheter le livre de David Snug : La maison n’accepte pas l’échec. Les Enfants rouges / 16,50€.