procession, une histoire dans l’exposition - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Facebook Twitter YouTube instagram familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
le pass sanitaire est obligatoire à partir de 12 ans pour l’accès au musée, à la bibliothèque et au cinéma. port du masque obligatoire à partir de 6 ans.
accueil > nos ressources > ressources documentaires > actualités de la bd > archives des actualités de la bande dessinée > archives des actualités de la bande dessinée 2014 > archives des actualités de la bande dessinée - mars 2014 > procession, une histoire dans l’exposition

exposition

procession, une histoire dans l’exposition

du 5 mars au 16 novembre 2014, Capc musée d’art contemporain (Bordeaux)

Le CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux confie une nouvelle fois la sélection et la présentation d’œuvres de sa collection à une personnalité extérieure. L’occasion de renouveler les regards sur cet ensemble d’œuvres. Le CAPC a proposé à Julie Maroh, l’auteure très remarquée de la bande dessinée Le bleu est une couleur chaude (2011) et de Skandalon (2013), ancienne résidente de la Maison des auteurs, de concevoir son prochain opus sur les cimaises du musée. Elle a à son tour convié Maya Mihindou, illustratrice, afin de créer ensemble une exposition : Procession.

Déployée sur 1000 m2, l’exposition est un récit visuel qui plonge le visiteur dans un espace dessiné singulier faisant tout autant office de planches que de murs.
Procession aborde la question politique du conflit sous l’angle de la tension et de la cohabitation. Cinq moments en ponctuent le parcours : état des lieux, soumission, exil, confrontation, métissage.
Dans ce dispositif linéaire, chaque œuvre est pour ainsi dire « prise en otage » et sert une histoire écrite qui passe par du dessin décliné sous toutes ses formes (graffitis, pochoirs, dessins muraux, dessins agrandis et aquarelles.)
Il en résulte un récit progressif. Ce dernier repose sur un accrochage inédit d’œuvres considérées comme figurantes et actrices. Il s’appuie également sur une succession de groupes dessinés et de – personnages-émotion – convergeant tous vers un mur faille pénétrable. Aboutissement et pivot de l’exposition, ce mur évoque de manière libre, engagée et inventive la question de la séparation aujourd’hui.
Procession devient une histoire dans l’exposition.

Auteure dessinatrice du roman graphique Le bleu est une couleur chaude (2010), Prix du Public au Festival d’Angoulême en 2011 et adapté par Abdellatif Kechiche sous l’intitulé La vie d’Adèle, chapitres 1 & 2 , Palme d’Or du Festival de Cannes en 2013, Julie Maroh met au service du CAPC son regard singulier pour développer dans la Galerie Foy un récit imagé par les œuvres de la collection. « Un pied à Angoulême et l’autre un peu partout », Julie Maroh s’est emparée de ce projet à bras le-corps, disséquant le millier d’œuvres de la collection pour en extraire un corpus fidèle à ses aspirations et à une trame narrative qu’elle souhaitait soumettre à l’entendement des visiteurs.


Chaque œuvre, en effet, s’inscrit dans une histoire scénarisée en cinq actes illustrant la question du conflit. Cette problématique est traitée selon l’auteure à la manière d’un roman graphique décliné dans les trois dimensions de la galerie, les cimaises du musée devenant des planches de bande dessinée. Œuvres « prises en otage », textes et dessins viennent infiltrer l’espace académique de l’accrochage afin de surprendre le spectateur dans sa déambulation.

Pour réaliser cette exposition, Julie Maroh a fait appel à une autre auteure, Maya Mihindou ( Sabine , 2011), dont elle partage la vision attentive et généreuse sur un monde en totale mutation. De leurs échanges et de leurs réflexions est née cette envie d’évoquer sous un angle politique, la question du conflit, des tensions et des difficultés à cohabiter ensemble, quelle que soit la nature de nos identités culturelles.
Ces débats sur les antagonismes régissant notre monde actuel ont trouvé leur cristallisation dans le motif du Mur comme élément séparateur, diviseur, matérialisant des dissensions en apparence insurpassables, infranchissable.

procession

du 5 mars au 16 novembre 2014
Capc musée d’art contemporain
Entrepôt Lainé. 7, rue Ferrère
Galerie Foy, 2e étage
F-33000 Bordeaux
+ d'info sur le Capc et l’exposition