mardi fantastique : cauchemars transalpins - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
accueil > votre visite > au programme > événements et rendez-vous > archives des rendez-vous de la Cité > archives 2014 des rendez-vous de la cité > mardi fantastique : cauchemars transalpins

c i n é m a

mardi fantastique : cauchemars transalpins

mardi 11 février 2014 à partir de 18h30, cinéma de la Cité

Quatre ans après une mémorable soirée Frissons al dente, six mois après son hommage au western-spaghetti, le cinéma de la Cité consacre un nouveau mardi fantastique aux fantômes du cinéma de genre italien.

Un double programme de premier choix, composé du Masque du démon de Mario Bava (dont nous célébrons ainsi le centenaire) et du très attendu second long métrage des réalisateurs d’Amer : L’Étrange couleur des larmes de ton corps. Une avant-première exceptionnelle, en présence d’Hélène Cattet et Bruno Forzani.


Offrant aux deux premières éditions de « la nuit fantastique » des conclusions plébiscitées, et inspirant des réalisateurs tels que Quentin Tarantino ou Peter Strickland (Berberian Sound Studio) prisés par la Cité, la résurgence du cinéma « bis » italien n’est désormais plus à démontrer. Plus que le péplum culturiste ou le burlesque lascif, parmi une imposante diversité de films d’« exploitation », les courants fantastiques et horrifiques de Cineccita ont imposé à tous les dictionnaires du Septième Art (malgré certaines réticences critiques) des noms tels que Dario Argento et Mario Bava. Si le premier, après des perles tels que L’Oiseau au plumage de cristal et Suspiria, semble accuser aujourd’hui une inconstance créative, Mario Bava, né en 1914 et disparu en 1980, demeure la figure majeure et incontestée d’une inventivité populaire, esthétique et transgressive sur pellicule. Quelques années avant ses Trois visages de la peur (applaudi au LISA lors du festival « rayon fantastique » en 2013) et autres grands succès, le cinéaste ligure signe dès 1960 un trésor gothique, poétique et angoissant, ouvrant sa renommée mondiale : Le Masque du démon. Film capital pour son actrice Barbara Steele - mue d’emblée en icône du genre, ce chef-d’œuvre maléfique captive aujourd’hui encore par ses esthétiques morbides, sa maîtrises des clairs obscurs et ses richesses thématiques et visuelles : un des premiers films d’horreur modernes, à (re)découvrir sur grand écran en première partie de soirée, telle une enluminure singulière, baroque et terrifiante.
+ d'info

Après cette envoûtante pierre angulaire, Bava posera avec La Fille qui en savait trop et Six femmes pour l’assassin les bases formelles et plébéiennes du giallo, ou les noces sulfureuses et très esthétiques du fantastique, du roman policier et de l’érotisme. Sillage sensuel et sanglant, drainant dans les années 1970 nombre de réalisateurs (Dario Argento, Sergio Martino, Massimo Dallamano...) et inspirant des contemporains tels Brian de Palma ou Claude Chabrol, ces jeux de caméra si stylisés et leurs obsédantes bandes sonores auraient pu sombrer au nouveau millénaire dans une ingrate désuétude...

C’était sans compter sur Hélène Cattet et Bruno Forzani, dont le premier long-métrage Amer, très applaudi en 2010 au cinéma de la Cité, sublimait une déclaration d’amour au giallo dépassant le brillant exercice de style. Après un segment remarqué du collectif The ABCs of death en 2012, le couple revient avec une nouvelle expérience narrative, sensorielle et ultra-référentielle, qui n’aura pas déçu ses fébriles attentes dans tous les festivals internationaux. Refusant toutes facilités mainstream après leur premier succès, L’Étrange couleur des larmes de ton corps délaisse le soleil méditerranéen pour l’intérieur inquiétant d’un immeuble Belle Époque au cœur de Bruxelles, pour mieux encore transmettre les impacts graphiques et musicaux de différents legs dont le giallo demeure la plus belle évidence. Une vertigineuse descente au enfers, un puzzle unique et mémorable, une soirée et (prodigue) rencontre qui nourriront pour longtemps les spectateurs de la salle Nemo.
+ d'info

mardi fantastique : cauchemars transalpins

mardi 11 février 2014
18h30 Le masque du démon (La Maschera del demonio) de Mario Bava (1960)
20h15 entracte et verre de l’amitié
21h00 L’Étrange couleur des larmes de ton corps d’Hélène Cattet et Bruno Forzani (2013) avant-première
22h45 débat avec Hélène Cattet et Bruno Forzani

JPEG - 2.7 ko

soirée organisée en partenariat avec Hidden Circle

séances aux tarifs habituels
tarif spécial 7€ forfait pour les deux films et un verre de l’amitié entre les deux séances

la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image
cinéma de la Cité
vaisseau mœbius
60 avenue de Cognac
Angoulême

+ d'info sur Le Masque du démon
+ d'info sur L’Étrange couleur des larmes de ton corps