recherche : la représentation du genre féminin - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > la Cité > actualités de la Cité > recherche : la représentation du genre féminin

recherche : la représentation du genre féminin

Astrid Marabet, étudiante à Paris Sorbonne 4

Astrid Marabet est titulaire d’un Master 1 Droit et Sciences politiques spécialité Droit international et européen de l’Université de Montesquieu (Bordeaux 4) obtenu en échange Erasmus avec l’Espagne, et d’un Master 2 Recherche Droits de l’Homme de l’Université de Lyon Lumière 2. Elle est actuellement étudiante en Master 2 Recherche histoire, mondes contemporains à l’Université de Paris-Sorbonne 4, dans le parcours « Enfance, jeunesse, éducation, genre et société XIX-XXIème siècles ».
Sous la direction du Professeur Jean-Noël Luc, elle effectue un mémoire portant sur la représentation du genre féminin dans la bande dessinée franco-belge des années 1950 à nos jours.

Depuis qu’elle est toute petite, la bande dessinée la passionne. Pouvoir la traiter en tant que sujet de recherche représente pour elle un véritable plaisir.
Bien qu’originaire de Bordeaux et passionnée de bande dessinée, Astrid Marabet n’était jusqu’à présent jamais venue à Angoulême. C’est chose faite, et ce n’est certainement pas la dernière fois.
Au centre de documentation de la Cité, Astrid Marabet a consulté le mythique magazine Ah Nana !, des travaux universitaires sur son sujet d’étude, des ouvrages américains, ainsi que des revues et articles sur le sujet.
Son séjour l’a ravie : « La Cité de la bande dessinée regorge de merveilles, une véritable caverne d’Ali-Baba pour les passionnés de bande dessinée, les chercheurs ou tout simplement les curieux ! J’en ai profité pour découvrir le quartier historique d’Angoulême, agréable et charmant, et j’ai eu le coup de cœur pour les peintures murales des héros de BD. Je suis très contente de ce court séjour, et ne manquerai pas de revenir ! »