fête : le jour le plus court à la cité - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > votre visite > au programme > événements et rendez-vous > archives des rendez-vous de la Cité > archives 2013 des rendez-vous de la Cité > fête : le jour le plus court à la cité

fête : le jour le plus court à la cité

samedi 21 décembre 2013, cinéma de la Cité

Pour la troisième année consécutive, la Cité s’associe au Jour le plus court, fête populaire et participative initiée par le Centre National du Cinéma et de l’image animée, qui a pour objectif de promouvoir le court métrage dans tous les lieux et sur tous les écrans.

Les courts seront donc à l’honneur sur les écrans de la Cité ce 21 décembre, avec notamment la reprise d’un des plus beaux films de Frédéric Back, L’Homme qui plantait des arbres, ou encore le lancement de la projection systématique, en ouverture de chaque séance, d’un court animé réalisé par les étudiants de l’EMCA (École des métiers du cinéma d’animation d’Angoulême).


l’homme qui plantait des arbres

film d’animation de Frédéric Back
durée 30’
à partir de 5 ans
l’histoire
Evocation de la vie d’Elzéar Bouffier, berger qui entreprit un peu avant la Première Guerre mondiale de planter des arbres dans une région déserte aux confins des Alpes et de la Provence.
Humaniste et écologiste avant l’heure, l’écrivain Jean Giono (1895-1970) s’est inspiré de son histoire personnelle et de celle de sa région natale pour écrire L’homme qui plantait des arbres en 1953. C’est dans la revue Le Sauvage que Frédéric Back découvre le récit de Giono en 1974. Ayant lui-même déjà planté plus de dix arbres au cours de ses activités au sein de la Société pour vaincre la pollution, il se met en tête de porter à l’écran ce texte jusqu’alors publié uniquement dans des revues spécialisées.

le film est précédé de

crac !

Canada 1981, 15’
Oscar 1982 du meilleur court métrage d’animation
de Frédéric Back
Prix spécial du jury Annecy 1981

l’histoire
C’est l’histoire de la vie d’un rocking-chair, traversant les époques et passant de main en main, et aussi une évocation des transformations et des évolutions technologiques et industrielles du Canada...
Dans ce dessin animé, chaque image est un tableau. Les styles très divers qui se succèdent peuvent se rapprocher tantôt de l’impressionnisme, de Marc Chagall, ou encore de certains dessinateurs humoristes comme Jean-Jacques Sempé. Ce court métrage donne un aperçu de possibilités techniques et artistiques encore trop peu exploitées dans le dessin animé grand public.

+ d'info sur les films

les films de l’emca

Après une phase d’expérimentation en début d’année (prolongée par l’atelier dirigé par Serge Elissalde qui a abouti à la réalisation de trois « jingles » d’ouverture des séances du cinéma de la Cité par des étudiants de l’EMCA), le cinéma de la Cité propose, à l’occasion du « Jour le plus court », en première partie de programme, juste avant le film, un court métrage d’animation réalisé par des étudiants de l’EMCA dans le cadre de leur formation.
La Cité se félicite de ce partenariat avec l’EMCA dont l’objectif est de mettre en lumière la richesse et la qualité de ces productions tout en soutenant la création cinématographique.

école des métiers du cinéma d’animation (emca)
École de la Chambre de commerce et d’industrie d’Angoulême, l’EMCA a été créée en 1999. Elle bénéficie du soutien financier du Fond social européen et de Magelis, syndicat mixte du Pôle Image d’Angoulême.
+ d'info sur l’École des métiers du cinéma d’animation.
+ d'info sur les jingles animés de l’EMCA en ouverture des séances du cinéma de la Cité.