revue de presse - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
accueil > votre visite > au programme > expositions temporaires > archives des expositions > archives des expositions 2013 > nocturnes : le rêve dans la bande dessinée > revue de presse

n o c t u r n e s

revue de presse

Nocturnes... dans les médias

Ils ont dit de l’exposition...


ActuaBD « L’une de ces belles expositions monographiques dont [la Cité] a le secret. Une exposition qui allie une pertinence scientifique pointue du propos avec une scénographie ludique et poétique. »

Air France Madame « Voici 200 manières de figurer le rêve - que Schopenhauer définissait comme une "courte folie" - dans la bande dessinée depuis un siècle. Planches à l’appui, Little Nemo, Tintin ou Gaston nous entraînent à dos d’éléphants volants ou de chevaux blêmes, parmi caves, escaliers et autres labyrinthes propices à toutes les dérives. »

Antiquités brocante « Rèves agréables, cauchemars et visions oniriques se succèdent sur les planches des XIXème et XXème siècles. »

Arts Magazine « Ambitieuse. Le qualificatif convient idéalement pour caractériser la nouvelle exposition du musée de la Bande dessinée, à Angoulême. »

As Beiras (Portugal) « Embora praticamente ausente da divulgação oficial, face ao conflito que opõe as direcções do Festival e da Cité Internationale de la bande dessinée et de l’image, responsável pela gestão do novo Museu da Banda Desenhada, a melhor exposição deste Festival, sobre o sonhe na BD, estava no Museu da Banda Desenhada. Acompanhada por um excelente catálogo, coordenado por Thierry Groensteen, a exposição “Nocturnes” estava ao nível das melhores exposições que já vi no Festival, contando com uma cenografia muito bem conseguida, que valorizava a acertada selecção de originais. »

Auracan « Un voyage onirique dans le neuvième art avec une très riche iconographie et une mise en scène très ludique. »

À voir à lire « Une exposition à vivre éveillé. »

Bodoï « Une expo de rêve. (...) Dans cet univers brillamment mis en scène par l’atelier Lucie Lom se trouvent une pléiade de planches originales ou reproductions ayant trait au rêve. (...) Finement construite, cette belle proposition artistique charme et captive, sans jamais engourdir. »

Charente libre « Une exposition à rêver debout. Les nostalgiques des expositions de BD aux décors délirants seront ravis. »

dBD « Une scénographie impressionnante, soixante-douze artistes exposés, un luxueux catalogue, la nouvelle exposition de la Cité de la BD et de l’image impose par son ambition. »

Femme actuelle « On aime... passionnément. (...) Avec l’exposition Nocturnes, le Musée de la bande dessinée d’Angoulême nous ouvre la fenêtre des rêves. Un thème qui permet toutes les audaces, tous les surréalismes... »

Le Figaro Madame « Le Musée de la BD accueille une nouvelle exposition majeure sur le neuvième art. Nocturnes s’annonce ambitieuse : elle entend approcher le rêve et le sommeil dans les planches et les cases. Une somme vertigineuse d’œuvres sont ainsi présentées, parmi la plus célèbre et précieuse, le Little Nemo de Winsor McCay, »

Force ouvrière « Une exposition, littéralement, de rêve regroupant soixante et onze artistes, de Alexis à Will en passant par Hugo Pratt, Moebius et Honore Daumier. »

France Culture (Un autre jour est possible) « Le dessinateur et scénariste de bande dessinée Marc-Antoine Mathieu évoque l’exposition Nocturne. Un détour par les les rêves et cauchemars des héros et des auteurs de bande dessinée. »


France 2 - le 13h « Génial. Un voyage dans l’imaginaire des dessinateurs, entre le rêve et le cauchemar. On entre dans cette exposition comme dans un manège enchanté, avec des oreillers qui flottent dans les airs, des couloirs étroits, des araignées géantes, des bruitages étranges, des lits déformés… Tout cela est génial. » (à 33’10’’).

France 3 « Balade au pays des songes. »


Grazia « Un voyage aussi fun qu’inédit à la découverte de la représentation du songe. »

le JDD « Le musée a soigné sa scénographie (...) Illusion d’optique ou hallucination collective ? Près de 180 œuvres jalonnent une visite quasi hypnotique. »

Le Journal des Arts « dès les premiers pas, le parti pris de faire vivre un rêve éveillé au visiteur est là. Bien vite, tout repère spatial est aboli, entre murs de travers et lits pris de folie, recouverts de couettes volantes ou juchés sur des pattes d’araignée. )...) L’exposition vaut autant pour l’analyse poussée d’une thématique inédite que pour le parti pris scénographique audacieux, coin d’œil aux expositions spectacles des années 1990. »

Marie France « Quand la BD fait rêver. C’est le pan le plus délirant, fantastique de la BD
qu’Angouleme explore avec jubilation. »

Orange expo musées « Alors, où peut-on s’intéresser à ses rêves sans s’allonger sur le divan ? A la géniale Cité de la bande dessinée d’Angoulême, qui présente sous le commissariat éclairé de Thierry Groensteen une exposition consacrée au rêve dans la bande dessinée. »

Phosphore « Des lits farfelus font basculer le visiteur dans un univers cauchemardesque ou plein de joyeuse fantaisie. De Gaston Lagaffe à Tintin, de Little Nemo aux carnets crus de Julie Doucet, les planches exposées surprennent, épatent, éblouissent. »

Pixelcréation « Mais plus qu’une compilation, Nocturnes présente l’intérêt d’être scénarisée de façon ludique par l’atelier Lucie Lom, qui se joue ici de l’espace muséal. »

Sigue al conejo blanco (Espagne) « Una excelente oportunidad de ver, en un mismo espacio, una buena parte de lo que el noveno cómic ha generado sobre el sueño. »

Sud Ouest « Foisonnante, l’exposition d’hiver du musée de la BD est par ailleurs confortée par une scénographie spectaculaire, ébouriffante comme une sortie de cauchemar. »

Télérama « En marge du festival d’Angoulême, une exposition astucieuse interroge les liens centenaires qui unissent le neuvième art au monde des rêves. Sa scénographie inventive et spectaculaire (...) entraîne le visiteur dans un rêve éveillé qui peu à peu se mue en cauchemar (très impressionnante salle du fond). »


La Vie « La scénographie poétique et spectaculaire permet de découvrir les univers des plus grands auteurs de façon ludique. »

Virgule « Le parcours de l’exposition nous fait passer du rêve au cauchemar, suivant les bandes dessinées, dans une scénographie onirique peuplée de lits souples qui semblent s’envoler. »