dons 2013 : des amis généreux - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
FR | EN
accueil > nos ressources > collections > vie des collections > dons 2013 : des amis généreux

dons 2013 : des amis généreux

une nouvelle moisson de dons des Amis du musée de la bande dessinée

La généreuse association des Amis du musée de la bande dessinée offre cette année un nouveau florilège de planches originales, sérigraphies et tirages d’images au musée de la bande dessinée. Mœbius, Cabannes, Christian Mathelot, Sophian Cholet, Norma font partie de ce don 2013. D’autres pièces seront dévoilées prochainement.

mœbius

La remarquable planche de L’Incal, de Moebius et Jodorowsky, qui constitue la surprise de taille du don des AMBD en 2013, vient heureusement dialoguer, au sein des collections du musée de la bande dessinée, avec une planche appartenant à la même aventure de la série John Difool, Ce qui est en haut. Elle témoigne également de la féconde collaboration de l’auteur avec l’un de ses partenaires privilégiés, le scénariste d’origine chilienne Alejandro Jodorowsky, caractérisé par une vision chamanique du monde en osmose avec l’exploration de la réalité non ordinaire et la dimension initiatique représentées par le dessinateur. Puissance narrative et audace des propositions ont fait de Mister Moebius et Docteur Gir, qui nous a quittés en 2012 après une carrière jalonnée par des albums ayant fait date, de Cauchemar blanc à Arzach et Le Garage hermétique, après l’illustration, par Giraud, des aventures époustouflantes du protagoniste du western Blueberry, l’un des rénovateurs de la bande dessinée française au XXème siècle. Dans la planche originale offerte, le traitement de l’image scrute en profondeur et détaille la moindre particularité des figures et objets dessinés, sorte d’ultra réalisme en opposition avec le caractère fictionnel quasi onirique du thème abordé.

Mœbius (Jean Henri Gaston Giraud dit, dessinateur) et Alejandro Jodorowsky (scénariste), Une aventure de John Difool, l’Incal, tome 4, Ce qui est en haut, chapitre Noces Royales, planche No.42, p. 48, 1ère parution dans Métal Hurlant No.110, album publié pour la première fois aux éditions Les Humanoïdes Associés en 1985, collection « Eldorado », encre de Chine, traces de graphite et gouache blanche sur papier, H. 41 cm ; L. 32,4 cm.

christian mathelot

Les amateurs de la bande dessinée française des années 1950 connaissent surtout les séries Alerte à la Terre et Colonel X, que Christian Mathelot a dessinées pour Coq Hardi. Né en 1923 à Paris, il connaît très jeune la pauvreté, et, dessinateur autodidacte, exerce mille métiers avant de devenir décorateur pour affiches de cinéma. Grand lecteur dans sa jeunesse des classiques de l’âge d’or américain, il s’inspire du style graphique d’Alex Raymond (qui restera toute sa vie sa plus grande influence et son principal modèle) pour dessiner des pages qu’il place pendant la guerre dans quelques revues pour enfants. Remarqué après-guerre par le scénariste et éditeur Marijac, il dessine plusieurs séries réalistes, dont l’adaptation du Grand cirque, le roman de Pierre Closterman, qui connaît un grand succès. On retiendra également Colonel X, sur scénario de Marijac.
Il s’illustrera aussi dans le récit de pirates, l’espionnage, le récit sentimental… Pour des raisons financières, il abandonne le dessin à la fin des années 1950 pour devenir VRP. On l’a redécouvert ces dernières années, où des revues amateurs l’ont réédité et interviewé. Jean-Paul Tibéri lui a récemment consacré une monographie aux éditions Taupinambour.
Il est décédé le 1er avril 2013.
La planche de L’Étoile du Cirque offerte au musée se distingue par un style à la fois classique et ciselé par les rapports d’ombre et de lumière.

Mathelot Christian (dessinateur) et Marijac (Jacques Dumas, dit, scénariste), L’Étoile du Cirque, planche No.3, premère parution dans Mireille en 1954, encre de Chine, traces de graphite, crayon bleu et gouache blanche sur carton, H. 31,2 cm ; L. 22,2 cm

berthet one

Berthet One, de son vrai nom Berthet Mahouahoua, auteur de bande dessinée français, est un enfant de la cité des 4000 à La Courneuve, qui a traversé des épisodes de délinquance et a été condamné à la prison, avant de se reconvertir au neuvième art. Reprenant ses études en captivité, il y obtient son bac et un BTS. Sa passion pour le dessin attire l’attention d’un gardien de prison, puis lui permet de vendre ses œuvres (bien qu’il soit encore derrière les barreaux), en 2006, lors de l’exposition Talents Cachés à Issy-les-Moulineaux. Son travail lui vaut ensuite de remporter le Grand prix de la première édition du Concours Transmurailles, organisé à Angoulême.
Sa vie carcérale lui a inspiré son premier album, L’Évasion, qui a été publié en 2011, peu après sa libération, par Indeez Urban éditions et s’est vendu à plus de 10.000 exemplaires. Les AMBD, qui avaient déjà offert en 2012 un exemplaire de cet album dédicacé par l’auteur au musée de la bande dessinée, complètent cette année le don par une planche originale et une impression couleur sur papier photo de ce récit écrit et dessiné en prison. Le style heurté et très expressif de Berthet One, non dénué d’humour féroce, vient en illustration de sa vision de la violence de la vie carcérale.

Berthet One, L’Évasion, journal d’un condamné : la fouille, planche originale, Indeez Urban éditions, 2011, encre de Chine sur papier, H. 40,5 cm ; L. 30,5 cm
Berthet One, L’Évasion, journal d’un condamné : la fouille, Indeez Urban éditions, 2011, impression couleur sur papier photo, H. 45,6 ; L. 30,4

norma

Né en 1946 à Alger, Norma, dessinateur et scénariste français de bande dessinée, de son vrai nom Norbert Morandière, est principalement connu pour avoir longtemps dessiné Capitaine Apache, une série pour la jeunesse écrite par Roger Lécureux et parue dans Pif Gadget, jusqu’en 1986. À partir des années 1990, il s’est tourné vers la bande dessinée historique avec des séries pré-publiées dans le magazine Vécu des éditions Glénat, telles que Les Souvenirs de la pendule, qui mettent en scène la jeunesse de Marie-Antoinette et Pieter Hoorn, scénarisé par Franck Giroud ou encore Saïto chez Soleil Productions. Dessinateur réaliste au trait tout à la fois souple et nerveux, Norma travaille essentiellement en direction d’un public populaire. Il avait déjà offert, par l’intermédiaire des AMBD, une impression de tirage offset numérotée 004/300 de Capitaine Apache, dédicacée au musée, en 2012.

Norma (Norbert Morandière, dit), Sans titre, tirage offset couleur No.021/300, 2012, H. 30,5 cm ; L. 45,8 cm

sophian cholet

Sophian Cholet est né en 1983 à Courcouronnes. Très jeune, il redessine des scènes de la série télévisée V, découvre Tintin, La Foire aux Immortels et Dragon Ball, puis lit Stephen King, aborde Akira, Gunnm, Spawn et se passionne pour le cinéma fantastique. Diplômé en finances, il intègre ensuite une formation en animation à Studio M Montpellier où il suit les cours de Thomas Debitus, ancien layout-man en long métrage chez Disney. Il le retrouve sur le projet « L’Atelier », formation intense en animation, bande dessinée et illustration. Il travaille à des courts métrages d’animation de commande, réalise des illustrations pour des magazines, dispense des cours pour dessinateurs amateurs, et apprend la rigueur et l’autodiscipline qu’exige le métier de dessinateur professionnel. Au cours de sa seconde année de formation, il présente son premier projet de bande dessinée au Festival d’Angoulême, où il rencontre de Jean-Luc Istin, directeur de collection chez Soleil. Ce dernier le met en relation avec Olivier Péru, scénariste. Élaboré en collaboration avec celui-ci, son premier album, Zombies, publié en 2010, fait une entrée fracassante dans le monde de la bande dessinée d’horreur. Son ambitieuse approche cinématographique convainc la presse et les lecteurs. Le trait vertigineusement fouillé de la sérigraphie dont il a fait don aux AMBD pour le musée de la bande dessinée témoigne d’une acuité visuelle et imaginaire très poussée.

Cholet Sophian, Sans titre, sérigraphie numérotée 001/001, Amis du Musée de la Bande Dessinée - image 32. H. 20 ; L. 30 cm

max cabannes

Avant de faire ses débuts dans le domaine de la bande dessinée, Max Cabanes, né à Béziers le 22 septembre 1947, a appris la sérigraphie en 1963 et exercé ses talents de dessinateur dans différents registres, tels que le portrait, la caricature ou encore le dessin humoristique. Son premier projet de bande dessinée, Démons et merveilles, élaboré en Angleterre en 1971, est publié dans Pilote. Il signe également à cette époque différents dessins dans Paris Match et Record. C’est sa participation à une revue éphémère, Tousse-Bourin, située à mi-chemin entre les univers du merveilleux et de l’humour, qui l’amène à manifester son talent de conteur. Cette saga sera poursuivie dans Fluide Glacial, puis Pilote et enfin Charlie Mensuel, en 1985.
Cabanes se dévoile dans son œuvre comme un excellent narrateur et créateur d’histoires où rêve, humour ou angoisse contribuent à créer un univers ambigu. De la série Dans les villages (Les Humanoïdes Associés) au Roman de Renart, sur un scénario de Jean-Claude Forest (Futuropolis), en passant par les Contes fripons dans un registre très rabelaisien, il se révèle l’un des grands auteurs français, au dessin pur et direct, à l’inspiration toujours tendre. La simplicité et la force de son dessin à l’aquarelle et au fusain éclatent dans l’album paru chez Casterman en 1989, Colin Maillard. Avec ce titre mêlant éléments romanesques et autobiographiques, Cabanes marche dans les pas de son enfance. En 1990, il reçoit le Grand Prix de la Ville d’Angoulême. Revenant par la suite au style réaliste, il publie Les Années patt’eph dans L’Écho des savanes et parallèlement à sa carrière d’auteur de bande dessinée, qui restitue son imaginaire avec force, rigueur et sensibilité, poursuit une carrière d’illustrateur. La sérigraphie dont il a fait don aux Amis pour le musée constitue un emblème hautement condensé de son humour.

Cabanes Max, Fromage, dessert, un café et une clope !, sérigraphie numérotée 01/01, Amis du Musée de la Bande Dessinée - image 33 ; H. 20 ; L. 30 cm

+ d'info sur les Amis du musée de la bande dessinée.