la véritable histoire de spirou - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
accueil > votre visite > au programme > expositions temporaires > archives des expositions > archives des expositions 2013 > spirou : un héros dynamique > la véritable histoire de spirou

Spirou : un héros dynamique

la véritable histoire de spirou

entretien avec Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault

L’histoire de Spirou est un authentique roman que l’on s’est transmis de génération en génération, comme une histoire de famille. Avec les altérations que cette transmission ancestrale peut entraîner… Il fallait bien le talent de deux enquêteurs pour délier les fils et présenter La Véritable Histoire de Spirou. Une anthologie exhaustive, signée par Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault (auteurs de la biographie Yvan Delporte : réacteur en chef). Les archéologues spiroutistes nous parlent de leur travail de longue haleine.

Le fruit de votre enquête historique sur Spirou promet de révéler beaucoup de choses sur les origines du personnage. Quel a été le point de départ de cette anthologie ?
Christelle : On sortait de notre biographie consacrée à Yvan Delporte. Lors du lancement du livre, notre éditeur nous a proposé de
continuer à fouiller dans le passé de la maison. C’est comme cela que Bertrand a pensé à ce livre sur Spirou, le témoin idéal pour un sujet
à tiroirs.
Bertrand : C’était une autre façon de faire une monographie. En passant par le personnage, on contourne les chemins classiques, ce qui permet de parler des auteurs, du journal, de l’entreprise. Le personnage devient une sorte de sésame pour montrer toutes les facettes de l’histoire.

Comment avez-vous procédé ?
Christelle : On s’est mis d’accord sur le sujet et nous avions trois ans pour achever le livre. Naïvement, on pensait que ce serait suffisant
pour tout savoir sur tout. En fait, on s’est rendu compte rapidement qu’il faudrait découper l’enquête en plusieurs volumes, tant le sujet est riche.
Bertrand : D’autant que la première époque (ce premier volume s’arrête en 1946) est un terrain à défricher. Jusqu’ici, seules des
légendes avaient été colportées. Aujourd’hui, on propose la véritable histoire de Spirou ! Le titre s’est imposé au fil de notre recherche. Nous avons rencontré une foule de témoins, repris la base du travail de Thierry Martens (alias M. Archive) et exploré le plus loin possible toutes ces pistes.

Notes manuscrites de Jean Dupuis quant à la création de Spirou <br>© collection familles Dupuis et Matthews.

On peut imaginer que la quête de sources vieilles de plusieurs générations a dû être compliquée…
Christelle : Nous avons mis au point une méthodologie pour rassembler tous les morceaux du puzzle. D’abord, en épluchant les interviews données par les auteurs. Ensuite, en retrouvant les familles des intervenants de l’histoire. Enfin, en lisant les archives, les correspondances, les agendas. Grâce à ces trois axes, il a été possible de remonter le fil.
Bertrand : Ce n’était pas de tout repos. On s’est amusé à compter que nous avons parcouru 30.000 kilomètres pour les besoins de notre
enquête !

Comment débute l’histoire des éditions Dupuis et de Spirou ?
Bertrand : On pense bien sûr que l’histoire commence le 21 avril 1938. Mais il y a des racines, cette date est l’aboutissement d’un long processus qui naît en 1875 avec Jean Dupuis. On a beaucoup dit que Rob-Vel avait créé Spirou. Ce n’est pas vrai. Spirou est la création d’un éditeur, qui l’a pensé, étudié, conçu. Dans les cahiers de Jean Dupuis, on a retrouvé un texte qui présentait le portrait psychologique du personnage, tel qu’il l’imaginait. Jean Dupuis était un entrepreneur
fascinant qui a lancé de nombreux journaux qui ont marqué leur temps : Bonnes Soirées, Le Moustique… En 1937, devenu grand-père, il s’indigne de la pauvreté de l’offre des magazines pour enfants en Belgique et décide de faire un journal pour ce public-là. Avec ce journal, il veut poser un acte humaniste, il a à cœur l’aspect moral de la chrétienté. Dupuis a un côté boy-scout, sans être édifiant. Donc, et c’est une de nos premières découvertes, la véritable histoire est que Rob-Vel a hérité d’un travail de commande et suivi la feuille de route
de Jean Dupuis. Il faut se rendre compte que Spirou est l’âme de la maison Dupuis, c’est la clé de voûte de l’histoire.

Jean et Dahlia Dupuis <br>avec leurs enfants <br>Paul, Charles, Marie-Louise <br>et Marie-Thérèse, vers 1930

On peut dire que le journal va marquer son siècle au-delà de la maison Dupuis…
Christelle : Tout à fait. Jean Dupuis a inspiré, sans s’en douter le moins du monde, un élan formidable et une généalogie foisonnante de bande dessinée en Europe. Alors qu’il ne connaît rien à la bande dessinée. Il va vers ce média parce qu’il veut trouver des lectures pour ses petits-enfants, en réaction aux bandes américaines comme Dick Tracy.
Bertrand : Autre petit miracle, Charles Dupuis est lecteur du Journal de Toto, dont la première page est ornée des aventures d’un petit mousse sur un navire de la marine nationale française. Charles Dupuis perçoit que le dessinateur de cette bande a une patte. Son nom ? Rob-Vel, à qui Dupuis va proposer de dessiner Spirou. Avec Fernand Dineur et Davine, ils font tourner le journal en équipe restreinte. Un rédacteur est l’homme-orchestre derrière ces trois dessinateurs : Jean Doisy.

Liste des noms évoqués pour ce qui deviendra le Journal de Spirou, <br>retrouvée dans l'agenda 1937 de Paul Dupuis.

Qui était-il ?
Christelle : C’était un personnage fascinant. Il a été rédacteur en chef de Spirou avant que le titre de rédacteur en chef n’existe. Jusqu’ici, on savait simplement qu’il était communiste et avait créé le personnage de Valhardi. En vérité, il a tenu à bout de bras le journal pendant la guerre, grâce à son énergie, son sens de la diplomatie et du contact humain. C’était lui le créatif qu’il fallait pour relayer l’esprit
entrepreneur de la famille Dupuis. Il était écrivain pour Le Moustique et avec une vision très ambitieuse de la presse pour enfants, il s’est investi dans Spirou, où il a notamment tenu la rubrique du Fureteur.

Peut-on le considérer comme l’ancêtre d’Yvan Delporte ?
Bertrand : Oui, tout à fait. L’esprit Spirou naît avec lui. Il insuffle, d’une part, son goût littéraire et, d’autre part, un sens du contact, une véritable proximité avec le petit lecteur. Il va d’ailleurs créer le mouvement des Amis de Spirou. On lui doit la formule « Amis, partout,
toujours ». Un esprit qui perdure encore aujourd’hui. Les AdS, c’est une communauté, un réseau social avant l’heure !

La Véritable Histoire de Spirou sera donc une
série d’ouvrages sur les coulisses d’une maison
d’édition ?

Christelle : La ligne de notre livre c’est que La Véritable Histoire de Spirou s’incarne, avec Jean Dupuis, avec Jean Doisy… et d’autres
maillons essentiels à venir dans les prochains volumes. C’est l’histoire de la bande dessinée, mais c’est aussi l’histoire de personnes.

acheter le livre
de Christelle et Bertrand
Pissavy-Yvernault :
La véritable histoire de Spirou
(1937-1946)
.

Dupuis / 55€.

+ d'info sur le livre.