la cité et la protection judiciaire de la jeunesse - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > la Cité > hors les murs > bulles en fureur > la cité et la protection judiciaire de la jeunesse

la cité et la protection judiciaire de la jeunesse

La Cité est partenaire de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) depuis plusieurs années. La collaboration aux opérations de la PJJ en faveur des jeunes en difficulté se traduit par une forte implication de la Cité dans les actions visant à favoriser leur accès à la culture, à travers la découverte et la lecture de bandes dessinées. Cette collaboration emprunte plusieurs voies : la formation tout au long de l’année des éducateurs encadrant les jeunes pris en charge ; des interventions dans des actions spécifiques comme la co-production de l’exposition d’art postal Lumières du cinéma, fruit d’un des ateliers dynamiques proposés depuis quelques années par la PJJ aux jeunes placés sous mandat judiciaire, pour les accompagner dans leurs parcours d’insertion.

La Cité est surtout fortement impliquée dans l’organisation de la fête nationale Bulles en fureur, un rendez-vous national désormais institué - qui a fêté sa 20ème édition en 2011 - qui a pour vocation d’encourager le développement culturel chez les adolescents, notamment ceux en difficulté, grâce à la lecture des bandes dessinées. Un des moments forts de la manifestation est l’attribution du prix André-Georges Hamon. Son principe est celui d’un prix littéraire décerné par les adolescents à partir d’une sélection d’albums proposée par la Cité, les bibliothèques de Rennes et les membres du comité de pilotage national de la protection judiciaire de la jeunesse du ministère de la Justice. Des jurys sont constitués dans tous les départements de France dans lesquels les jeunes viennent défendre leurs choix.
Parallèlement, les jeunes qui le souhaitent sont encouragés à réaliser une création artistique à partir d’une bande dessinée et à participer ainsi au prix jeunes créateurs. Cette fête conjugue une démarche culturelle et socio-éducative en direction de jeunes défavorisés en difficulté. Depuis son origine, l’idée est de « faire de la culture un acte éducatif, un moyen d’insertion ».